EMERSON, LAKE & PALMER : « TARKUS ». 1971

Emerson,_Lake_&_Palmer_-_Tarkus_(1971)_front_cover

Décidément, 1971 est vraiment une année magique en ce qui concerne la musique. Une de mes préférées en tout cas. Quels monuments sont parût cette année là. Quel bonheur pour nos oreilles et pour notre cœur, Sticky Fingers (Rolling Stones), Meddle  (Pink Floyd), Led Zeppelin IV (Led Zeppelin), What’s Going On (Marvin Gaye), Pearl (Janis Joplin), LIVE (Johnny Winter And), L.A.Woman (The Doors), Every Pictures Tells A Story (Rod Stewart), Imagine (John Lennon), Mad Dogs & Englishmen (Joe Cocker), Who’s Next (The Who)…. et j’en oublie….Quelle richesse musicale !!! et n’oublions pas le second disque d’EMERSON, LAKE & PALMER : « TARKUS« , avec la fresque musicale portant le titre du disque s’étalant sur l’intégralité de la première face du 33 tours.

elp_tarkus_inner

Les racines d’EMERSON LAKE & PALMER furent semées en 1969, lorsque The Nice dans lequel jouait KEITH EMERSON, et King Crimson au sein duquel officiait GREG LAKE,

elplakejoue2

firent quelques morceaux ensemble.Les deux groupes faisaient parti de l’avant scène anglaise de la Rock-Music-Progressive. The Nice eurent quelques hits à leur actif, mais leur notoriété venait surtout des prestations d’EMERSON,

elp_pae_2_jk

reconnu comme un sorcier des claviers et appelé « The Jimi Hendrix Of The Hammond Organ » King Crimson en un album passa de la nuit à la lumière. A deux occasions les deux groupes partagèrent des têtes d’affiche, le 10 Août 1969 pour le 9e Festival Jazz et Blues de Plumton, et le 17 Octobre au Fairfield Hall de Croydon. GREG LAKE se souvient qu’après un concert au Fillmore West, où les deux formations étaient présente, King Crimson commençait à se désintégrer petit à petit, des membres du groupe en avaient assez de tourner, et désiraient quitter le groupe.

63

En même temps EMERSON sentait qu’il avait tiré des Nice tout ce qu’il pouvait, le groupe ne pouvant plus progresser à ses yeux. Durant la balance des Nice, EMERSON et LAKE jouèrent ensemble, et un moment de magie traversa les deux musiciens… Ils décidèrent de travailler ensemble. LAKE accepta de rester avec Robert Fripp pour l’enregistrement du second album de King Crimson, « In The Wake Of  Poseïdon« . Le 4 Avril 1970, le New Musical Express mit en première page, « KEITH EMERSON et GREG LAKE forment un nouveau groupe« .

greg_lake_elp1

En Avril 1970, ils commencèrent à auditionner pour trouver le batteur idéal. De nombreux se présentèrent Jon Hiseman de Colosseum, Ginger Baker des Cream, Mitch Mitchell du Jimi Hendrix Experience. C’est Mitchell qui répondait le plus à ce que GREG et KEITH attendaient. Il fut même question très sérieusement que Jimi Hendrix se joigne au trio… Mais la vie ou plus tôt le destin en décida autrement… La presse s’était déja emparée de la rumeur et de nombreux articles annonçaient le nouveau groupe « Hendrix, Emerson, Lake & Palmer » et pour faire plus court, « H.E.L.P » C’est le manager des Cream, Robert Stigwood qui suggéra CARL PALMER, un batteur

elp_pae_1_jk

de 20 ans qui avait joué précédemment avec Atomic Rooster et The Crazy World of Arthur Brown, qui fit un hit en 1968 « Fire« . L’audition avec PALMER fut le déclic. E.L.P était né… Le groupe est rapidement signé sur Island Records. Un album est enregistré en Juillet 1970, LAKE en assure la production. Le disque simplement intitulé EMERSON, LAKE & PALMER devint un des albums de Rock-Music les plus populaires de tous les temps,

114724853

le groupe combinant le rock, les compositeurs classiques européens, et le jazz américain. Le morceau le plus populaire et accessible, d’où son énorme succès, est une ballade folk acoustique « LUCKY MAN « , chantée par LAKE, et d’ailleurs toujours au répertoire de nos jours. Avant la fin de l’enregistrement du disque, E.L.P fait ses débuts sur scène, durant le Festival de Wight, le 29 Août 1970, l’un des plus grands Festivals de l’Histoire de la Musique Rock. Le groupe a la chance de partager la scène avec Chicago, Taste, Red Bone, Lighthouse, Tony Joe White, Family, Procol Harum, Voices Of East Harlem,

elpenregistretarkusok

Cactus qui faisait ses débuts également, reçu un véritable triomphe triomphe, John Sebastian, Joni Mitchell, Miles Davis, Ten Years After, The Who qui firent ce soir là un de leurs plus beaux concerts, The Doors, Sly and The Family Stone, Mélanie, Donovan, Free pas au sommet de sa forme, Joan Baez, Richie Heavens, Moody Blues, Jethro Tull et Jimi Hendrix pas au mieux non plus, fatigué, devant faire face à des problèmes techniques, mais Royal tout de même… Bien belle affiche !!!

elpbest

Un journaliste de Best, Roland Godefroy, envoyé à Whight pour couvrir l’évènement écrit …

« …Un nouveau groupe anglais : un organiste en provenance des Nice, KEITH EMERSON, un bassiste, GREG LAKE, un batteur, CARL PALMER, c’est E.L.P. ou si vous préférez, c’est tellement plus simple EMERSON, LAKE & PALMER. Dès les premières mesures, pas de doute, c’est déjà la grande classe. Bien que récemment constitué, le trio est cohérent, formidablement sûr de lui, un rien prétentieux, car ce qu’il fait n’est pas révolutionnaire, mais c’est bien fait. La fluidité de l’orgue se mêle harmonieusement aux notes glauques échappées de la basse et au martèlement puissant de la batterie. Le résultat c’est EMERSON, LAKE & PALMER, un trio de musiciens effrontés qui vous submergent de sons savamment étudiés, dont la prodigieuse vitesse (ce sont des virtuoses) vous laisse à peine le temps de vous rendre compte qu’il y a encore du style Nice la-dessous. Qu’importe, leur « BLUE RONDO A LA TURK » était sublime. Ils nous ont bien eus … »

elpcarl70

L’album paraît le 20 Novembre. le 9 Décembre 1970 , E.L.P filme leur performance de « PICTURES AT AN EXHIBITION« 

51iEFrS8KDL

Theater de Londres, seulement disponible en DVD depuis quelques années… Au début 1971, le groupe commence à travailler sur le nouvel album. Durant la tournée européenne, KEITH EMERSON développe le thème de TARKUS, dont le motif lui est inspiré d’Alberto Ginastera, un compositeur argentin. Ce second album intitulé TARKUS, est complété en Février 1971. Le groupe met six jours pour enregistrer l’album. En Avril et Mai 1971, le groupe entame une tournée américaine, avant de s’envoler pour l’Europe en Juin.

81aWAcGPlpL__AA1419_

TARKUS est toujours considéré comme un des meilleurs album d’E.L.P, jusqu’à ce jour… Il faut dire que l’album est très varié. On y entend du Honky Tonk avec « JEREMY BENDER« , du rock’n’roll typiquement années 50 « ARE YOU READY EDDY?« . L’album contient de très beaux morceaux de Rock-progressif. « BITCHES CRYSTAL » et son piano bastringue.

elp

« THE ONLY WAY » et son intro à l’orgue d’église, splendide et majestueuse, rappelant « PICTURES AT AN EXHIBITION« , la voix bien posée de LAKE semble voler juste en-dessous de l’orgue, puis après deux minutes, le ton change grand piano, batterie, basse, dans un style Bach. La voix revient, et le piano ressemble à une colombe. « INFINITE SPACE » s’enchaîne avec le morceau précédent et semble le conclure. « A TIME AND A PLACE » est un rock-progressif enlevé, où l’on entend au tout début la basse de LAKE monter dans les aigus, pour un gimmick sympathique,

elp-prog-rock-emerson-lake-palmer-pictures-at-an-exhibition-13447505

LAKE chante comme un rocker poussant sa voix comme un chanteur de hard… L’ingénieur du son est le même que pour le premier album, Eddie Offord, qui travailla sur les albums de Yes. TARKUS grimpe à la 1ere place du Top Album anglais, et atteint la 9e place des charts américain. Le « gros morceau » du disque remplit à lui seul la première face du 33 tours « TARKUS« . Un titre d’une bonne vingtaine de minutes, aux climats changeants, et aux très nombreux breaks. Chaque membre du groupe assure magnifiquement ses parties instrumentales. Le morceau se divise en sept sous parties,

fhcIHJHx3Cxpke0xPSiTpPqW7qU

« ERUPTION » qui revient régulièrement sous un autre titre, et quelques différences, et amène à chaque fois une nouvelle partie, « STONES OF YEARS » où EMERSON fait merveille à l’orgue, LAKE et PALMER assurant une rythmique sans faille. « ICONOCLAST » sert d’introduction à « MASS« , un thème assez rock, joué avec ce qu’il faut de feeling pour le faire sortir de son carcan, et lui donner des couleurs différentes. Sans oublier la belle voix de LAKE. « MANTICORE » nous amène de belle manière

elp-resize

« BATTLEFIELD » superbe thème où GREG LAKE se sert de sa voix pour nous faire frissonner, et nous gratifie de deux splendides chorus de guitare électrique, dignes d’un grand de la six cordes, feeling à fleur de peau… « AQUATARKUS » possède le côté martial d’une marche militaire. Puis on revient sur un thème très proche de l’introduction pour un final en apothéose. Quel morceau !!!

elplive74

Oui « TARKUS » fait parti des grands albums de ma cd thèque. Je les ai vu à Paris pour la tournée de l’album BRAIN SALAD SURGERY, « WELCOME BACK MY FRIENDS TO THE SHOW THAT NEVER END, LADIES AND GENTLEMEN EMERSON, LAKE & PALMER » en 1974,

frontxlb

et le spectacle était vraiment très impressionnant, j’en garde des souvenirs plein les mirettes… Seul ombre au tableau le volume sonore à la limite du supportable, et pourtant j’ai fait de très nombreux concerts bruyants, mais E.L.P reste toujours aujourd’hui le plus « fort »….dans tous les sens du mot…

elpcarljoue4

*****

1. TARKUS

elplettrage

2. JEREMY BENDER

elplettrage

3. BITCHES CRYSTAL

elplettrage

4. THE ONLY WAY

elplettrage

5. INFINITE SPACE

elplettrage

6. A TIME AND A PLACE

elplettrage

7. ARE YOU READY EDDY

Emerson,_Lake_&_Palmer_-_Tarkus_(1971)_front_cover

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.