PHILIP SAYCE : « INFLUENCE ». 2014

Sayce - Influence

C’est avec un grand plaisir que l’on voit poindre depuis quelques années, un revival d’artistes de blues. Depuis l’ascension au sommet de Joe Bonamassa, fulgurant guitariste, véritable surdoué de la six cordes, chaque label, chaque maison de disques recherchent l’artiste qui leur permettrait de gagner des gros sous. Provogue s’est spécialisé dans le blues rock en signant des grands anciens tels que Leslie West, Bernie Marsden, Michael Katon. Oui mais pas uniquement…

« Tom Devil« 

Mais le label a également repéré en 2009 un jeune guitariste canadien très talentueux, PHILIP SAYCE, et vient de sortir son dernier et sixième album  « INFLUENCE« . A la maison ses parents écoutaient Eric Clapton, Ry Cooder, Dire Straits. Ce qui amène tout naturellement le petit PHILIP à s’intéresser de plus près à la guitare. A quinze ans, collégien, il joue dans son premier groupe, et apprend les bases, en jouant dans leur cave.

« Out Of My Mind« 

Kenny Aronoff and Friends Baked Potato Philip Sayce Guitarist gu

« Sailin’ Shoes« 

Le style de PHILIP est extrêmement influencé par Jimi Hendrix et Stevie Ray Vaughan dont le décès en 1990, affecte terriblement le jeune homme. A seize ans, SAYCE commence à jouer dans des clubs de Toronto, et devient rapidement l’un des piliers de la scène blues rock. Il se produit avec  « The Allman Brothers Band« .

« I’m Going Home« 

2284808531_a8d6b3a70b_z

« Fade Into You« 

Parmi tous les clubs qu’ils fréquente il y a l’Albert’s Hall à Toronto, réputé pour ses jam sessions avec des musiciens comme Robbie Robertson, Stevie Ray Vaughan Bob Dylan, Jeff Healey. Les autres influences musicales de PHILIP SAYCE vont vers les grands classiques du blues B.B. King, Albert King, Albert Collins, Buddy Guy, Robert Cray.  En 1997 SAYCE rejoint le trio de Jeff Healey

« Blues Ain’t Nothin’ But A Good Woman On Your Mind« 

healeysayce

et tourne avec le groupe durant trois ans et demi allant dans des endroits comme Baden Baden, l’Allemagne, le Brésil, la Finland, sans oublier le prestigieux Festival de Montreux en Suisse. Durant tout ce temps, SAYCE se forge un style bien propre à lui, gagne en notoriété, et développe un fan club qui croît régulièrement.

eereer

« Green Power« 

Il déménage pour Los Angeles, pour renforcer se carrière musicale. il tourne huit mois avec le groupe Uncle Kracker, avec le quel il apparait pour le spectacle télé du nouvel an « The Tonight Show with Jay Leno » ainsi qu’au « CBS Early Show« .

20130919_202937

PHILIP SAYCE compose la musique d’un court métrage  « Cockroach Blue » en 2002. En hiver 2003, sur les recommandations d’un ami musicien commun, il est présenté à Melissa Etheridge, superbe auteur-compositrice-interprète et guitariste, qui justement cherche un guitariste doué.

Philip-Sayce

Une semaine avant, Melissa a reçue deux Grammy Awards.  En décembre 2003, PHILIP SAYCE rejoint son groupe pour des tournées, et l’enregistrement de cinq albums. Pour les Grammy Awards de 2005, pour une chanson tribute hommage à Janis Joplin, PHILIP accompagne le duo Melissa Etheridge / Joss Stone.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Better Days« 

Il se tient à ses côtés durant l’ Academy Awards 2007 Live Earth.  et la Convention Démocratique Nationale à Denver, Colorado. En 2009, SAYCE réalise pour Provogue l’album « PEACE MACHINE » , « INNEREVOLUTION » en 2010. En Juillet 2010, SAYCE assure la première partie de Z Z Top en Europe,

psayce1

et en décembre la première partie de Deep Purple sur leurs dates françaises. PHILIP SAYCE fait partie de ces nouveaux jeunes musiciens qui donnent un coup de pied dans la ruche tranquille du blues, la faisant entrer de plein fouet dans le XXI° siècle.

Crossroads-2013-MSG-3

« Easy On The Eyes« 

Guitariste moitié Gallois, moitié Canadien, il possède cette flamboyance que l’on trouvait chez de très rares musiciens du siècle dernier, Hendrix, Stevie Ray, Clapton, Jorma Kaukonen, Zappa, et très peu d’autres.

Sayce concerts

« Evil Woman« 

Son blues peut être léger comme une plume ou lourd comme une enclume, et ses chorus sont magnifiques, sans démonstration gratuite, mais dans un feeling retenu et enfiévré.

Philip-Sayce-IMG_8218

« Triumph« 

Dans son dernier album « INFLUENCE » l’ombre du Voodoo Chile plane sur quelques morceaux, mais la funky musique est également présente, et l’ombre des dinosaures ZeppelinienSabbathien et même Floydien n’est jamais non plus très loin. La voix possède également un petit je ne sais quoi de Lenny Kravitz à certains moments. La production est d’une propreté parfaite, sans faute de goût.

Philip-Sayce-IMG_8304

« Light Em Up« 

Les deux musiciens qui l’accompagnent sont DAVE COBB – basse, CHRIS POWELL – basse, guitare acoustique, sont enrichis de la présence supplémentaire de FRED MANDEL – claviers, REESE WYNANS – orgue (ex Double Trouble) KRISTEN ROGERS – vocaux sur 3, 7, 9, 10, MILES MILLER – batterie sur 2, MIKE WEBB – claviers sur 7, 8.  ED LEWIS & THE PRISONNERS – vocaux sur 1. JOE SAVAGE – vocaux sur 13.

4_-PhilipSayce-Joel-Gottschalk-by-ChadCrawfordIMG950551

En plus, il chante bien, avec un timbre assez haut perché, et il a de la gueule. PHILIP SAYCE un nom à retenir…

« Peace In The Valley« 

2297_xl

****************

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.