JOHN COLTRANE : « A LOVE SUPREME ». 1964

 John-Coltrane-A-Love-Supreme-LP

 Pour beaucoup, le Jazz est une musique hermétique, inécoutable, réservée à une élite quelque peu snob, se pâmant sur des sons horribles, criards, sans aucune beauté. Ceux là même pensent, que dire que l’on aime le Jazz, c’est vouloir se différencier de la majorité bien pensante, et feindre d’appartenir à une classe à part. Une sorte d’élite. De tels propos, je les ai entendu des centaines de fois… Et pourtant quand vous faites écouter certains titres, ou certains Jazzmen à ces mêmes personnes, « Take Five« , Louis Armstrong, « Petite Fleur » de Béchet, et quelques dizaines d’autres, ils vous disent, « …Je connais ça, mais ç’est pas du Jazz ça… » Et oui, tout ce qui est un tant soit-peu populaire, qui passe en radio, qui est connu du grand public perd son statut de Jazz pour entrer dans celui de la musique de varièté, donc écoutable par tous, même ceux qui déteste cette musique de fous, oui ça aussi je l’ai entendu…

john-coltrane-sound-obsession-448169592

Pourtant quoi de plus beau que le Jazz, une musique « Vivante« , qui à chaque interprétation est différente, et nous fait entrevoir un monde vierge, encore à explorer, à découvrir… Je suis tombé dans le monde sauvage et merveilleux de JOHN COLTRANE lorsque j’avais une quinzaine d’années. J’écoutais les WHO, LED ZEPPELIN,  beaucoup COLOSSEUM qui d’une certaine manière entrouvrait une porte vers un monde jazzy, CREAM, DEEP PURPLE, et HENDRIX. C’est mon prof d’anglais de 4eme, avec qui je parlais beaucoup musique, qui, la toute première fois me parla de TRANE. Il me prêta « OLÉ« .

Ole_Coltrane

Je dois avouer que je fus envouté immédiatement par la musique, le son du saxophone, et l’ambiance de cet album. Moi qui étais fou de batteurs, (CHRISTIAN VANDER allait bientôt investir mon univers), et qui ne voyais que par KEITH MOON (WHO), GINGER BAKER (CREAM), et JON HISEMAN (COLOSSEUM) quoique, en y repensant aujourd’hui, je trouve pas que mon triumvirat n’était pas si mauvais que ça… Je découvris ce Magicien des toms et des cymbales, grand sorcier des rythmes Coltraniens, ELVIN JONES. Quelle claque !!

2126760622_33914b40a3_o

« OLÉ » tourna longtemps sur ma platine 33 tours, j’adorais le morceau « Aisha« . Forcément, je commençais à m’intéresser de très près à COLTRANE, « COLTRANE’ SOUNDS« , le merveilleux album « JOHN COLTRANE & JOHNNY HARTMAN« , « LIVE AT BIRDLAND«  où l’accompagnement d’ELVIN me laissa sur le « cul »… « MY FAVOURITE THINGS«  ce monument recréé par TRANE, véritablement hypnotique, tel un cercle qui tourne inlassablement sur lui-même sans pouvoir s’arrêter, nous entraînant dans une danse folle tel un derviche tourneur…

Part 1- « ACKNOWLEDGEMENT« 

my-favorite-things-522acd47dd4a9

Dieu que c’est magique…« BLUE TRAIN« , « CRESCENT« , un de mes préférés, d’autres que j’ai toujours du mal à écouter, et oui, la fin de la grande époque du Quartet magique, ELVIN JONES, JIMMY GARRISSON, McCOY TYNER, quand TRANE amena d’autres musiciens agrandir le groupe PHAROAH SANDERS au sax, et RASHIED ALI en second batteur, et la période japonaise que j’aime beaucoup moins. Puis un beau jour, j’achetais « A LOVE SUPREME« , une symphonie en quatre mouvements, une prière à Dieu, un acte de foi, un soleil brûlant dans une nuit noire et glaciale.

tranequartet

Pour cet article sur un album de JOHN COLTRANE, un choix s’imposait, choix qui me causa de gros problèmes. Je me disais oui bien sur, mais ce morceau qui est sur cet album, et celui là, oui celui là, mon dieu quelle prise de tête. Mais immanquablement le même disque revenait sans cesse taper dans ma tête, comme le balancier régulier d’une vieille horloge, avec régularité et évidence. Il ne pouvait y en avoir qu’un, oui, un seul : « A LOVE SUPREME« . J’aurai pu choisir : MY FAVORITE THINGS, quel morceau merveilleux, le LIVE AT BIRDLAND, Afro-blue, The Promise, le bouleversant Alabama. CRESCENT avec Lonnie’s Lament, Wise one, Crescent

sCrescent

Part 2- « RESOLUTION« 

et tellement d’autres albums … Mais A LOVE SUPREME s’est imposé à moi, et en le réécoutant, celà m’a semblé évident … Cet album est un aboutissement, une fin, la rencontre d’un homme avec Dieu, une prière une invocation. Album majeur dans l’histoire du jazz et de la musique contemporaine, il est considéré comme le Chef d’Œuvre du saxophoniste. TRANE dira d’ailleurs en parlant de Dieu  » Humblement, je Lui offre cet album

coltrane-02

« … Il est à 4 heures du matin, TRANE est en pleine méditation, nous sommes en 1964, en automne, la pièce où il se trouve est silencieuse, les minutes s’égrainent, puis les heures. Il ne dort pas, Il est immobile, telle une statue et soudain une Musique l’envahit, l’entoure, le pénètre et il réalise que cela ne peut être que la Voix de Dieu qui lui demande de composer une Musique à sa Gloire. A son réveil, au sortir de sa méditation, il a la certitude qu’à présent sa musique ne sera plus vraiment la même, elle devra refléter tous les paradoxes humains « 

TRANE dira « … Pour la première fois de ma vie, j’avais en tête la totalité de ce que j’allais enregistrer du début à la fin… »

tumblr_ml83ojnMNi1qzy30io1_500

Aidé de ses prestigieux acolytes, McCOY TYNER, JIMMY GARRISON, et ELVIN JONES, COLTRANE réalise un album-prière d’une beauté fulgurante où quatre thèmes s’enchainent, jusqu’à atteindre une quiétude, une plénitude totale…

wpkhlgwkssafbig

En quelque sorte le disque marque la fin du deuxième cycle de JOHN , il faisait sa deuxième mue, avant d’entamer sa troisième et dernière période plus communément appelée période japonaise. Sa première période aurait pu se nommer « Le Jeune Homme En Colère » swingueur, très volubile, la seconde période aurait pu s’appeler « le Poète Lyrique » où l’arrivée de la maturité, puis la dernière période « le Guerrier de Dieu » son porte parole, le mystique, l’annonciateur des tempêtes à venir.

trane6

Part 3- « PURSUANCE » (extrait)

JOHN dira « … Ce que j’ai essayé, c’est de modifier ma façon de jouer, mes idées doivent se développer naturellement dans un long solo. Je veux que mon bassiste puisse jouer sans contrainte, ne plus rester prisonnier d’une ligne rythmique immuable… » 

traneee

Cela dérouta bon nombres d’auditeurs, même la presse pensa que le saxophoniste avait atteint  une sorte de point de non retour, le point le plus extrême de son jeu !! Mer, Terre et Ciel ne faisant plus qu’un. L’Eau et le Feu. Le souffle gigantesque et inspiré de JOHN COLTRANE se confondait avec une tornade de vents violents, emportant tout sur son passage. L’album fut enregistré en Décembre 1964 par l’irremplaçable Rudy Van Gelder, et se vendit à cent mille exemplaires, ce qui fut la meilleure vente d’album pour COLTRANE …

McCoy Tyner at Kongsberg Jazz festival 1973

Même si lors de sa sortie, il dérouta un grand nombre d’auditeurs et d’afficionados par sa modernité et son cri, il reste aujourd’hui un des plus gros succès du jazz avec plus d’un million d’exemplaires vendus.  En 1965 les lecteurs du magazine Down Beat, nommèrent JOHN COLTRANE Saxophoniste Ténor de l’Année, et l’album fut nominé pour deux Grammy Awards. Le quartet était à son apogée, et pourtant, bientôt JOHN allait amener d’autres musiciens, ce qui allait entrainer le départ de certains membres du groupe, Mc COY, et ELVIN.

tumblr_mkdaymX2O61qey9fjo1_500

Mais c’était nécessaire pour la création artistique et le chemin plus free, plus libre, plus avant-gardiste que COLTRANE voulait prendre sur disque et bien sur durant les concerts. Beaucoup regrettèrent le départ d’ ELVIN JONES et de McCOY TYNER, l’accompagnement trépident polyrythmique d’ELVIN semblait irremplaçable, il engagea Rashied Ali, moins magnifique, et son épouse Alice Coltrane se mit au piano, mais là aussi, on était loin des gammes du grand McCOY et de son jeu flamboyant. Mais le Maître en avait ainsi décidé pour le bien de sa future nouvelle musique.

trane5

Part 4- « PSALM« 

En 2003, « A LOVE SUPREME » fut classé par le magazine Rolling Stone, 47° parmi les 500 plus grands albums de tous les temps….Pour ceux qui sont intéressés par sa musique et qui voudraient en connaître un peu plus, sur lui et sur son oeuvre, je recommande chaudement l’excellent ouvrage de J.C.THOMAS, paru chez Denoël

41mae2fUJBL

« CHASIN’ THE TRANE, JOHN COLTRANE« . Un livre qui se dévore d’une traite, et qui permet de mieux cerner l’homme, sa vie, ses doutes et sa Musique …

chuck-stewart-john-coltrane-love-supreme-5

J’ai également une petite anecdote à vous narrer, je vous ai raconté il y a quelques temps, que lorsque Christian Vander passait en Trio en 1985, j’allais le voir chaque soir pour enregistrer les concerts, et il s’est avéré qu’un soir où le Trio jouait au Sunset, ELVIN JONES Jazz Machine jouait au New Morning, j’allais donc, le concert de la veille dire à Christian, que le lendemain je serais au New Morning voir ELVIN, et Christian me dit,  » Va le voir dans sa loge après le concert, et dit lui que j’aimerais qu’il passe au Sunset pour me voir et l’embrasser ».

Elvin-Jones3

Le lendemain soir, j’assistais à un fantastique concert d’ ELVIN JONES et de ses musiciens, toujours aussi hallucinant de facilité d’élégance, et le sourire aux lèvres à chaque instant, que du bonheur, vraiment un splendide moment. Après le concert, je demande à le voir, disant que je venais de la part de Christian Vander. Quelques minutes plus tard quelqu’un est venu me chercher et m’a conduit dans la loge d’ELVIN, impressionnant par sa gentillesse et sa taille, après des congratulations sur son concert, je lui transmet le message de Christian, et là avec un sourire empreint de tristesse, ELVIN me dit,

Elvin-Jones-1992

« …C’est impossible, je pars dès ce soir, nous quittons la France, mais dit lui que si j’avais pu venir, je l’aurais fait, que je pense à lui, et embrasse le fortement pour moi… » Et là  Monsieur ELVIN JONES me tend sa main que je serre, une main dans laquelle la mienne disparait complètement… J’étais hyper ému, j’avais parlé à ELVIN JONES, moi !!!!!

elvin

Le lendemain, je retournais au Sunset et racontait à Christian ma soirée, le concert, ainsi que naturellement le message d’ELVIN, et Christian s’est fendu alors d’un large sourire, et je l’ai embrassé de la part du géant de la batterie ELVIN JONES. C’est le genre d’histoire qui vous reste à vie dans la tête…. Inoubliable…. Comme la musique de JOHN COLTRANE…

john-coltraneelvin-jonesmccoy-tynerjimmy-garrison-62

***

One thought on “JOHN COLTRANE : « A LOVE SUPREME ». 1964

  1. Kiliwôtch dit :

    Bonjour,
    excellent et profond papier ! Pour approfondir encore je conseillerai aux amateurs de JC (et Dolphy, Tyner, Jones…) le livre de Luc Boquet sur Coltrane en concert : http://www.lenkalente.com/product/coltrane-sur-le-vif-de-luc-bouquet
    Cdt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.