William R. FORSTCHEN : RALLIEMENT. 1er Livre de la série « Le Régiment perdu ».

C’est aux éditions Bragelonne, en grand format,

20070801_ralliementg

ou chez Milady en format de poche,

milady0130-2009

que vous trouverez ce roman de William R. Forstchen. Premier d’une série d’ouvrages, nous narrant les « mésaventures  » du 35 ème Régiment des soldats de l’Union, durant la guerre de Sécession. Mais vous vous doutez bien, que si c’est édité chez Bragelonne, c’est qu’il ne s’agit pas seulement d’un récit historique, qui nous raconterait les péripéties des soldats durant  la guerre de Sécession. Non, ce serait bien trop simple…

William R. Forstchen voit le jour dans le New Jersey, aux Etats-Unis, le 11 octobre 1950. Très vite il se passionne, et se spécialise dans l’histoire militaire, l’histoire de la technologie, et la guerre de Sécession.

forchten

Il enseigne l’histoire en Caroline du Nord, à l’université de Montreat. Auteur d’une quarantaine de romans, c’est en 1990 que paraît  RALLIEMENT ( Rally Cry), premier volet d’une « saga » qui comptera neuf volumes. Pour l’instant seuls les quatre premiers ont été traduits et édités chez Bragelonne. Il est à noter que Tom Cruise et Mr Night Shyamalan ont acheté les droits de la série pour une adaptation télévisuelle ou cinématographique… A suivre donc.

 forstchen

 Quatrième de couverture :

 

La victoire… ou la mort !

2 janvier 1865, City Point, Virginie. Le colonel nordiste Andrew Keane conduit ses soldats vêtus de bleu à bord d’un transporteur, ignorant que leur prochain port d’attache n’est ni au Nord ni au Sud, mais… sur un autre monde !
Une tempête les balaie dans une faille surnaturelle et les expédie sur une terre étrangère, où nul humain ne connaît la liberté et où quelques fusils sont tout ce qui sépare le régiment perdu de l’extermination… face à des épées, des lances et des arcs.
Dans ce monde féodal dirigé par les nobles et l’Église, Keane et ses hommes introduisent les idées de liberté, d’égalité et de démocratie… ainsi qu’une technologie en avance de plusieurs siècles. Pourtant, leurs connaissances et leur entraînement pourront-ils les sauver de ceux qui détiennent le vrai pouvoir ?… Des créatures qui voient les humains comme du bétail que l’on élève pour les dévorer…

Le pitch donne envie, et comme pour les romans de David Gemmell, il est très difficile de refermer le livre, on en veut toujours un peu plus. Les personnages ont beaucoup de profondeurs, on les sent vivre, trembler, pleurer en un mot exister. Tout est vraiment bien en place, cohérant, les descriptions des batailles sont très impressionnantes, et l’on sent que l’auteur est un spécialiste, et qu’il sait de quoi il parle. La politique est également présente, et bien expliquée. On ne peut qu’adhérer à ce roman et les 409 pages filent comme le vent. Rien n’est tout blanc ou tout noir, chaque personnage possède en lui cette dualité qui en fait un être humain à part entière. Quant aux « créatures » que les soldats et nous même découvrons, elles sont comment dire « impressionnantes », je ne veux pas vous ôtez le plaisir de la découverte.

RALLIEMENT JULIEN DELVAL

Voilà un bon roman à prendre pour les vacances!  Bonne lecture, chanceux, vous qui allez découvrir ce livre…

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.