MAXIME CHATTAM : « LA CONJURATION PRIMITIVE » 2013.

tyttDans mon article précédent je vous parlais du dernier MAXIME CHATTAM « La Patience Du Mal« , vous disant tout le bien que j’en avais pensé. Mais c’était avant de lire  « LA CONJURATION PRIMITIVE« .

conjuration grand

Ce roman m’a littéralement scotché… Son action se déroule avant les faits narrés dans « La Patience Du Mal« . Si « La CONJURATION » débute d’une manière plus lente, c’est pour mieux nous faire basculer dans l’horreur la plus infâme, la plus horrible. Voici le texte de la quatrième de couverture :

Image (8)

« ET SI LE MAL POUVAIT COMBATTRE LE MAL? . Une véritable épidémie de meurtres sauvages ravage la France. D’un endroit à l’autre, les scènes de crimes semblent se répondre. Comme un langage ou un jeu. Plusieurs tueurs sont ils à l’œuvre ? Se connaissent-ils ? Très vite l’hexagone ne leur suffit plus : l’Europe entière devient l’enjeu le leur monstrueuse compétition. Pour mettre fin à cette escalade de l’horreur, pour tenter de comprendre, une brigade pas tout à fait comme les autres épaulée par un célèbre profiler. De Paris à Québec en passant par la Pologne et l’Ecosse, MAXIME CHATTAM nous plonge avec cette terrifiante CONJURATION PRIMITIVE au cœur des pires déviances de la nature humaine. »

CHATT

Voici donc très résumée par l’éditeur, l’histoire que nous raconte l’auteur. Cela nous donne qu’une infime idée de ce qui nous attend au détour de chaque page. En fin de compte, aux quatre coins de la France, trois personnes, n’ayant apparemment rien de commun, suivant des modes opératoires différents, tuent des victimes que rien ne relient entre elles, mais par contre les marquent d’un symbole : *e. Le premier tueur, ne laissant aucune trace d’effraction chez ses victimes est surnommé Le Fantôme. Il viole, étouffe ses proies avant de les ranimer à la dernière seconde, pour les violer de nouveau, et les réanimer et ainsi de suite jusqu’à ce que mort s’en suive…

93276721_o

Le second assassin, est un monstre barbare, ignoble, ses victimes sont dans un état effroyable, et de plus il les mord cruellement, laissant des traces dentaires jamais vues, et les mange, la Police l’a surnommé La Bête. Il marque ses victimes d’un *e. Et sur un site pornographique pédophile, montrant des enfants abusés sexuellement, on trouve toujours cette inscription énigmatique *e. La brigade chargée de l’enquête, nage en plein mystère et en plein incompréhension. Un quatrième acte hautement tragique viendra compléter ces morbides tableaux, ressemblant plus à l’enfer de Dante qu’à la vénus sortant des eaux…

186259-maxime-chattam-637x0-3

MAXIME CHATTAM maîtrise son art à la perfection, il nous emmène dans des sentiers macabres, ponctués de crimes plus horribles les uns que les autres, où l’horreur cohabite avec la folie, et la vie avec la violence la plus effrénée.  Le seul petit bémol que j’apposerais au roman, c’est que je trouve le dénouement un petit peu trop rapide, après une telle histoire, il aurait peut-être mérité quelques pages de plus. Ce n’est que mon avis !!!! Ce qui n’empêche pas « LA CONJURATION PRIMITIVE » d’être un remarquable thriller à marquer d’une pierre blanche, ou plus tôt noire…

tytt

On peut dire que l’on retrouve le conteur de La Trilogie du Mal, explorant les tréfonds de l’âme humaine, dans ce qu’elle peut contenir de plus sombre, de plus ténébreux. Le Mal est en chacun de nous, et ne demande qu’une petite étincelle « diabolique » pour se réveiller.

imagesCC1TR70M

 ATTENTION !!!!!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.