STEVE RAY VAUGHAN and Double Trouble : « COULDN’T STAND THE WEATHER ».1984

 62615

Rappelez-vous, faites un petit effort de mémoire, ou mieux, relisez l’article sur le premier album de STEVIE RAY VAUGHAN & Double Trouble « Texas Flood«  datant du 9 novembre 2014, pour vous remettre dans le contexte. Nous y avions laissé notre STEVIE RAY en 1983 après la parution du premier 33 tours, savourant le succès du disque, sur un rythme de tournées démentiel, le groupe quelque peu enivré par le succès, l’argent qui rentre, l’alcool, la drogue, et la santé qui se détériore. STEVIE a toujours eu un faible pour l’alcool, et les prises de drogues ne font qu’aggraver la situation. Les beuveries se multiplient également…Le groupe, mais surtout STEVIE, se retrouve dans un état lamentable. Pendant ce temps « Texas Flood«  est encensé et couronné par les médias du monde musical un peu partout.

121120texa

1. « Scuttle Buttin« 

Meilleur Album de Blues Electrique, Meilleur Album de Guitare, Meilleur Nouveau Talent, ainsi que quatre nominations aux Grammy Awards. L’album est certifié Disque de Platine, chose rare pour un album de blues. Mais l’énergie présente dans le disque est telle, qu’elle écrase tout sur son passage. Quant au jeu de STEVIE, il rajeunit et dépoussière un style  qui commençait à s’essouffler.

5e7dbcbb-60a7-4ea5-b73d-50b0a91bc03c

2. « Couldn’t Stand The Weather« 

Il ouvre la porte à des artistes comme Robert Cray, Jeff Healey, Robben Ford, Kenny Wayne Shepherd, Johnny Lang. STEVIE remet le blues au goût du jour, permettant aux anciens de refaire surface et de vendre plus qu’ils ne l’avaient fait avant, B.B. King, John Lee Hooker, Buddy Guy. Indéniablement STEVIE RAY est l’instigateur du revival du blues dans les années 80′. Comme le dit Jackson Brown:

Jackson-Browne-Running-On-Empty-534992

3. « The Things That I Used To Do« 

« Stevie Ray Vaughan fut une surprise. Non seulement la puissance et la grâce véritables de son jeu établirent un nouveau standard de la guitare blues, mais il se tailla une place, pour lui-même et pour le blues, dans une grande partie du public pop, initiant une nouvelle génération à cette musique. » En janvier 1984, l’équipe se remet au travail pour s’attaquer au prochain album, déjà très attendu. Le groupe met dix neuf jours pour mettre en boîte le disque enregistré au Power Station, sous la surveillance paternelle de John Hammond, qui n’hésite pas à prodiguer des conseils, toujours fasciné quand STEVIE RAY joue du Hendrix, d’ailleurs dans les sessions d’enregistrement du disque STEVIE reprend également « Little Wing« , mais deux reprises d’Hendrix sur le même album, c’est trop, Hammond propose même d’intituler l’album « Voodoo Chile« ,  mais ce sera « Couldn’t Stand The Weather«  .

62615

4. « Voodoo Chile » (Slight Return)

L’ambiance au studio n’est pas des meilleures, tout ira un peu mieux le jour où Jimmie Vaughan viendra y jouer avec son frère quelques riffs de guitares sur « The Things That I Used To Do«  et « Couldn’t Stand.. » STEVIE un jour parlera de son amour pour Hendrix disant : « J’adore Jimi . Son toucher m’a toujours paru irréel. Il y a des gens qui ne se rendent pas compte que Jimi était un joueur de blues. Cependant il était plus qu’un simple bluesman, car avec sa technique, il a réussi à transformer le blues en quelque chose de

velvetjimi1

contemporain. Ecoutez par exemple les accords de Manic Depression. Pour lui c’était un blues moderne. On n’avait jamais entendu quelque chose comme cela ! Hendrix était un véritable innovateur… Il a influencé toute ma vie. Je devais avoir à peu près 15 ou 16 ans lorsqu’il est mort, et déjà je reprenais certains de ses morceaux. Aujourd’hui, je les fais encore mieux. En fait, j’essaie de les développer. » L’album est disponible chez les disquaires en mai 1984, et ne déçoit, ni la critique, ni les fans du monde entier.

Stevie-Ray-u

5. « Cold Shot« 

« Couldn’t Stand The Weather« , c’est « Texas Flood«  en mieux, plus intense, plus élaboré. Stevie y chante beaucoup mieux. De plus on y retrouve une version magistrale  du « Voodoo Chile Slight Return«  d’Hendrix, dont STEVIE tient à faire écouter les mots et la musique à un public qui ne l’a pas connu. Tous les morceaux sont excellents, STEVIE y aborde différents styles, le rock, voir même rock’n’roll, des blues funky et un style de jazz. Il y joue comme un virtuose de la six cordes comme un nouveau dieu de la guitare.

stevie-ray-vaughan-01

6. « Tin Pan Alley » (Aka Roughest Place In Town)

Il y interprète un titre, qui jusqu’à aujourd’hui est mon blues préféré, très souvent imité, mais jamais égalé « Tin Pan Alley« , de James  Reed,  une merveille, un pur moment orgasmique, un Chef d’Œuvre Absolu. STEVIE RAY attaque ses notes avec une retenue hallucinante, c’est un des rares blues à me donner la chair de poule et à pouvoir me briser en morceaux. Personne n’a fait mieux depuis, et dieu sait si j’en ai écouté de beaux blues depuis 1984, mais non. « Tin Pan Alley«  vous touche l’âme, le cœur et vous parle directement, STEVIE le joue pour vous, et vous seul. Le blues a trouvé son nouveau maître, son Messie, il s’appelle STEVIE RAY VAUGHAN.

?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

7. « Honey Bee« 

L’album sera certifié Or puis Platine, et au mois de décembre STEVIE est de nouveau élu Meilleur Guitariste De Blues Electrique par Guitar Player, honneur qu’il recevra chaque année jusque 1991, et le disque Meilleur Album de Guitare dans le référendum de Guitar Player. Pour son trentième anniversaire, le 4 octobre 1984 il se produit avec Double Trouble au Carnegie Hall avec de nombreux invités, Jimmie son frère, Dr John et la section de  cuivres du Roomfull Of Blues et dira  » Merci, c’est mon plus bel anniversaire depuis toujours, et pour toujours, merci« .

SRV_Carnegie_Hall

8. « Stang’s Swang« 

La tournée qui suit la sortie de l’album est très intense, et STEVIE ingurgite de grosses quantités d’alcool et de cocaïne. L’album lui, monte dans les charts à la 31° place et y reste durant 38 semaines. Enfin toutes ses années de travail sont récompensées. Les tournées emmènent le groupe à travers le monde, Amérique du Nord, Europe, Australie, et Nouvelle-Zélande.

Image (44)

Mais à présent STEVIE RAY a un autre combat à mener, difficile, âpre et douloureux, celui contre son addiction à l’alcool et la drogue, et pour ce combat là, il est seul avec les médecins, et c’est beaucoup plus intense qu’un concert, et nettement moins agréable, mais il sait qu’il doit gagner cette bataille, pour lui, pour la musique, pour tous ses fans… et pour la suite de sa carrière.

577418__stevie-ray-vaughan_p

 

Dans la version « LEGACY EDITION« , sortie en 2010, en plus de l’album original, figurent 11 morceaux en studio supplémentaires, et sur le CD2, un concert enregistré à Montréal au Spectrum, le 17 août 1984. All tracks previously unreleased. 13 morceaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.