BRUCE SPRINGSTEEN : « BORN IN THE USA ». 1984

Bruce-Springsteen-Born-in-the-USA

En 1984, une bombe atomique s’abat sur le monde. Pas un pays ne sera épargné, et les retombées ne sont toujours pas terminées. Cette bombe a pour nom « BORN IN THE USA » et c’est le septième et nouvel album de BRUCE SPRINGSTEEN et du E STREET BAND. BRUCE a du mal à sortir de la noirceur qui l’a aidé à composer « Nebraska«  . Revenir d’un seul coup d’un seul, à du pur Rock’n’roll, n’est pas simple. Il est fatigué, et son moral n’est pas au beau fixe, mais il a de la ressource.

Nebraska_Visions-of-Nebraska

Entre 1983 et 1984, il a composé toute une multitude de nouvelles chansons avant et pour la réalisation de « Nebraska » chansons souvent composées autour d’une voix et d’une guitare. Lors de courtes séances avec le groupe, BRUCE teste ses nouvelles chansons, enregistre quelques titres en trois prises maximum. Il leur fait écouter la maquette de la chanson « Born In The USA« 

 (Né Aux U.S.A)

Né dans une ville paumée
J’ai reçu mon premier coup en touchant le sol
On finit comme un chien trop battu
Passant le restant de ses jours à s’en remettre

Né aux U.S.A,

Je suis né aux U.S.A

Je suis né aux U.S.A
Né aux U.S.A

Je me suis mêlé à une rixe en ville
Alors ils m’ont flanqué un fusil dans les mains
M’ont envoyé dans un pays lointain
Pour aller tuer de l’homme jaune

(Refrain)

De retour à la maison, je suis allé à la raffinerie
Le chef du personnel m’a dit « Fils, si ça ne dépendait que de moi ».
Je suis allé voir mon contact aux anciens combattants
Il m’a dit « Fils, Est-ce-que tu comprends maintenant ? »

J’avais un frère à Khe Sahn
Qui combattait les Viet-Cong
Ils sont toujours là, lui a disparu

Il avait une femme qu’il aimait à Saigon
Il me reste une photo de lui dans ses bras

A l’ombre du pénitencier
Près des flammes de gaz de la raffinerie
Ca fait dix ans que je suis sur les routes
Nulle part où s’enfuir, nulle part où aller

Né aux U.S.A Je suis né aux U.S.A
Né aux U.S.A
Je suis un vieux papy dépassé aux U.S.A
Né aux U.S.A
Né aux U.S.A
Né aux U.S.A
Je suis un tranquille papy rocker aux U.S.A

 « Born In The USA » écrite au départ pour « Nebraska » quelques minutes plus tard ROY BITTAN

roy-bittan-2

s’installe au clavier de son nouveau synthétiseur Yamaha, égrène quelques notes, plaques quelques accords, cherche des tonalités un peu asiatiques, conforme aux paroles, puis MAX WEINBERG se met à frapper lourdement ses peaux, comme de puissants coups de fusils

1280px-Max_Weinberg_20080815

BRUCE prend sa guitare, et d’un signe de tête donne le signal du départ.

Puis c’est « My Hometown » un titre nostalgique, un peu plus dans la lignée de « Nebraska » , un père explique à son fils des évènements qui ce sont déroulés dans la ville où il est né.

My Hometown (Ma Ville Natale)

J’avais huit ans et je courrais avec un centime dans la main
jusqu’à l’arrêt de bus pour prendre un journal pour mon vieux
Je m’asseyais sur ses genoux dans cette grosse vieille Buick
Et je conduisais pendant qu’on traversait la ville
Il m’ébouriffait les cheveux et me disait « Mon fils, regarde bien tout autour de toi
C’est ta ville natale »

En ’65, la tension était à son comble dans mon lycée
Il y avait beaucoup de bagarres entre les Noirs et les Blancs
Il n’y avait rien à y faire
Deux voitures à un feu, un samedi soir, à l’arrière il y avait un flingue
Des mots furent échangées, un coup de feu a éclaté
Le ennuis avaient commencé dans ma ville natale
Ma ville natale

Maintenant les vitrines peintes de blanc de la rue principale et les magasins vides
Semblent montrer qu’il n’y a plus personne qui veuille venir s’installer ici
Ils fermèrent l’usine de textile de l’autre coté de la voie ferrée
Le contremaître a dit que ces boulots ce sont des gars qui partent
Et qu’ils ne reviendront jamais dans ta ville natale
Ta ville natale

La nuit dernière, Kate et moi étions couchés au lit
parlant de s’en aller
De faire nos bagages et peut-être de partir vers le sud
J’ai trente cinq ans, on a un garçon à nous maintenant
La nuit dernière, je l’ai assis derrière le volant
Et je lui ai dit « Fils regarde bien tout autour de toi
C’est ta ville natale »

Mais Jon Landau, le manager de SPRINGSTEEN ne veut surtout pas d’un « Nebraska2 » qui pourrait nuire à son artiste, en présentant deux albums par trop similaires. Deux albums de suite sans le E STREET BAND pourrait pour le public avoir un impact négatif, et pourquoi pas la fin du groupe.

Bruce+Springsteen+Steven+Van+Zandt+Bruce+Springsteen+LJmMB1Jfq4zl

En plus STEVE VAN ZANDT annonce à BRUCE son désir de partir en tournée avec son propre groupe, et son envie d’entamer une carrière solo, après l’enregistrement de ses parties de mandolines, guitares acoustiques et choeurs. Cette annonce déstabilise quelque peu le groupe et le public.

2. « Cover Me » (extrait)

Le E STREET BAND historique se disloque, le plus vieil ami de SPRINGSTEEN s’en va, le compagnon des facéties de concerts, le frère.

Image (246)

Du coup à la fin de l’été, un break est nécessaire à tous, pour s’éloigner de toute la tension accumulée, tous sauf BRUCE, Landau et Plotkin, l’ingénieur du son.

 

3. « Darlington County » (extrait)

 

Ils réalisent une maquette test de ce qui pourrait être le nouvel album du BOSS, avec des chansons écrites depuis plus d’une année, mais que BRUCE avait éliminées d’office.

bruce-springsteen-born-in-the-hth

« Cover Me »  que le BOSS avait écrite pour Donna Summer, et que rattrapa à temps Jon Landau « Workin’ On The Highway »  « I’m Going Down » 

2. (Protège Moi) (extrait)

Les temps sont durs maintenant
Ils le deviennent de plus en plus

Ce vieux monde est violent
Il devient de plus en plus violent
Protège moi
Viens ma chérie, protège-moi
Eh bien, je recherche un amour qui viendra et me protègera

Promets moi chérie que tu ne les laisseras pas nous trouver
Serre moi dans tes bras
Laisse notre amour nous aveugler
Protège moi
Ferme la parte et protège moi
Eh bien, je recherche un amour qui viendra et me protègera

Dehors il pleut, la neige tourbillonne

Je peux entendre la violence du vent qui souffle

Eteins la lumière,
Verrouille la porte
Je ne vais plus sortir d’ici
Le monde entier est là dehors et essaie de gagner
J’en ai vu assez, je ne veux plus en revoir encore

Protège moi
Viens et protège moi
Je recherche un amour qui viendra et me protègera

BruceSpringsteen011984PA210910 - Copie - Copie

 

4. « Working On The Highway » (extrait)

 « I’m On Fire »

 (Je Suis En Feu)

Hé petite fille, ton papa est-il à la maison
Est-il parti te laissant toute seule
J’ai un vilain désir
Je suis en feu

Dis moi maintenant bébé est-il bon avec toi
Peut-il te faire les choses que je fais
Je peux t’emmener plus haut
Je suis en feu

Quelquefois c’est comme si quelqu’un prenait un couteau bébé

Triste et las et faisait une entaille de six pouces
A travers le milieu de mon âme

La nuit je me réveille les draps trempés de sueur
Et un train de marchandises roulant au beau milieu de ma tête
Tu es la seule qui puisse apaiser mon désir
Je suis en feu

 

Bruce_Springsteen

« Darlington County »

Conduisant vers le comté de Darlington
Moi et Wayne, un 4 Juillet
Conduisant vers le comté de Darlington
En cherchant un travail à la frontière du comté
On conduisait depuis New York City
Où les filles sont jolies mais elle veulent juste savoir ton nom
Conduisant vers le comté de Darlington
On a eu un contact syndical avec un oncle de Wayne
On a conduit 800 miles sans voir un flic
Il y avait du rock an roll qui hurlait à fond, et ça chantait

Sha la la, sha la la la la

Sha la la la, la la la

Hé petite fille, attendant là debout au coin de la rue
 Aujoud’hui c’est ton jour de chance, c’est sur, c’est parfait
 Moi et mon pote, on est de New York City
 On a 200 $, et on veut rocker toute la nuit
 Ma fille, tu vois là deux gros flambeurs
 Pourquoi le monde ne sait-il pas ce que moi et Wayne pourrions faire
 Chacun de nos père possède une des deux tours du World Trade Center
 Pour un baiser et un sourire, je te donnerai la mienne tout entière
 
Viens chérie, assis toi sur mon pare-chocs
 C’est une longue nuit, et dis-moi,

qu’est-ce que tu ferais d’autre ?

Toi et moi, on pourrait…

Sha la la, sha la la la la

Sha la la la, la la la

Petite fille, assise sur la fenêtre
 Je n’ai pas vu mon pote depuis sept jours
 Le chef du comté m’a dit la même chose
 Il ne travaille pas et il ne sera pas payé
 Petite fille, tu es si jeune et jolie
 Marche avec moi et ton chemin sera tracé
 Et on quittera cette ville de Darlington
 Pour une virée le long de cette autoroute de Dixie

En quittant le comté de Darlington,
 Mes yeux ont vu la gloire de la venue du Seigneur
 En quittant le comté de Darlington
 J’ai vu Wayne menotté au pare-chocs d’une Ford de la police montée

UNITED STATES - JANUARY 01:  USA  Photo of Bruce SPRINGSTEEN, performing live onstage on Born In The USA tour  (Photo by Richard E. Aaron/Redferns)

(Photo by Richard E. Aaron/Redferns)

5. « Downbound Train« 

 (Un Train En Partance)

J’avais un boulot, j’avais une copine
Monsieur, j’avais quelque chose qui allait bien dans ce monde
J’ai été licencé de la scierie
Notre amour se détériorait, les temps devenaient durs
Maintenant je travaille au lavage de voitures
Où tout ce qui se passe c’est la pluie
Ne te sens-tu pas comme un cavalier sur un train en partance

Elle a juste dit « Joe, je dois partir
On l’a eu une fois, on ne l’aura plus jamais »
Elle a fait ses bagages m’a laissé derrière
Elle a acheté un ticket à la gare centrale
Les  nuits quand je dors, j’entendu ce sifflet gémissant
Je sens son baiser dans la pluie brumeuse
Et je me sens comme un cavalier sur un train en partance

La nuit dernière, j’ai entendu ta voix
Tu pleurais, pleurais, tu étais si seule
Tu disais que ton amour n’était jamais mort
Tu m’attendais à la maison
J’ai mis ma veste, j’ai couru à travers les bois
J’ai couru jusqu’à penser que ma poitrine allait exploser
Là dans la clairière, par delà l’autoroute
Dans la lumière de la lune, notre maison nuptiale brillait
Je me suis précipité à travers la cour, j’ai enfoncé la porte de devant
Une douleur battait dans ma tête, j’ai monté les escaliers
La chambre était sombre, notre lit était vide
Alors j’ai enendu cette longue plainte du sifflet
Et je suis tombé à genoux, j’ai baissé la tête et j’ai pleuré

Maintenant je balance un maillet dans une équipe de cheminots
Je frappe sur leurs traverses en croix, je travaille sous la pluie
Maintenant est-ce que on ne dirait pas que tu es un cavalier sur un train en partance

bruce_springsteen1984_04

 De retour au studio d’enregistrement, le groupe enregistre « Bobby Jean » une chanson expliquant sans le nommer, ses relations avec MIAMI STEVE. Des arrangements furent ça et là remaniés par BRUCE,

(Bobby Jean)

Eh bien, je suis venu chez toi l’autre jour
Ta mère m’a dit que tu étais parti
Elle a dit qu’il n’y avait rien que j’aurais pu faire
Personne n’aurait pu dire quoi que ce soit
Toi et moi on se connaissait  depuis nos 16 ans
J’aurais aimé pouvoir savoir
J’aurais aimé pouvoir t’appeler
Juste pour te dire au revoir Bobby Jean

A l’époque, tu es resté avec moi

quand tous les autres
  Ont détournés, leur nez

On aimait la même musique, on aimait les mêmes groupes,
 On aimait les mêmes fringues
 On se disait qu’on était les plus sauvages
 Les choses les plus sauvages qu’on ait jamais vues
 Maintenant, j’aurais aimé que tu aies pu me parler
 J’aurais aimé pouvoir te parler

Juste pour te dire au revoir Bobby Jean

A l’époque, on marchait sous la pluie
 En parlant de la souffrance que nous cachions aux autres
 Maintenant, il n’y a personne nulle part et en aucune façon
 Qui me comprendra comme toi tu le faisais
 Peut-être que tu sera là dehors sur cette route,
 Quelque part dans un bus ou un train qui part
 Dans une chambre d’hôtel, il y aura une radio allumée
 Et tu m’entendras chanter cette chanson
 Eh bien, si c’est le cas, tu sauras que je penses à toi
 Et tous les kilomètres entre nous
 Et j’appelle une dernière fois, pas pour te faire changer d’avis
 Mais juste pour te dire que tu me manques bébé,
 Bonne chance, au revoir, Bobby Jean

4418967_bornintheUSA

6. « I’m On Fire« 

bruce-springsteen-1985

et un nouveau titre enregistré  « No Surrender » où le BOSS évoque ses souvenirs d’adolescent..

7. « No Surrender« 

 

(On Ne Se Rend Pas)

On a bondi hors de la classe, 

Fallait qu’on s’éloigne de ces abrutis
On a plus appris  d’un disque de trois minutes

Qu’on en a jamais appris à l’école
Ce soir j’entends le son de la batterie du voisin
Je peux sentir mon coeur qui commence à battre

Tu dis que tu es fatigué

et que tu veux juste fermer tes yeux

et poursuivre tes rêves

(Refrain)

On a fait une vœu

On a juré de toujours se rappeler
On ne recule pas, bébé on ne se rend pas
Comme des soldats par une nuit d’hiver avec un serment à défendre
Pas de retraite, chérie pas de capitulation

Les visages jeunes deviennent tristes et vieux
Et les tempéraments brûlants refroidissent
Nous avons prêté le serment des frères de sang
Je suis prêt à redevenir jeune à nouveau
J’entends la voie de ta soeur nous appelant
A travers la cour pour qu’on rentre
Peut-être pourrait-on se faire une place à nous
Avec cette batterie et ces guitares

 

(Refrain)

Nous avons fait un vœu

Nous avons juré de toujours nous rappeler
Pas de retraite, bébé  pas de capitulation
Frères de sang par une nuit orageuse

 Avec un voeu à défendre
Pas de retraite, bébé pas de capitulation

Dans les rues cette nuit, les lumières faiblissent

Les murs de ma chambre se rapprochent
Il y a une guerre dehors qui fait du boucant
Tu dis que ce n’est plus à nous de la gagner
Je veux dormir sous des cieux paisibles dans le lit de mon amour
Avec un pays grand ouvert dans mes yeux
Et ces rêves romantiques dans ma tête

(Refrain)

Pas de retraite, chérie, pas de capitulation

1035x1173-20140114-bruce1-x1800-1389643059

Cette fois ci, les morceaux qui accompagnent « Born In The USA » présentent une certaine cohésion, une vie qui leur est propre. A l’approche de Noël, les mixes définitifs prennent corps. Pour leur donner vie, on demande à Bob Clearmountain très célèbre ingénieur du son de s’en charger.

 

8. « Bobby Jean« 

 

Image (221)

Il réalisera un équilibre parfait entre chaque instrument et les parties vocales, donnant une couleur un peu inhabituelle aux chansons de SPRINGSTEEN. Mais Landau n’est pas satisfait, pour lui, il manque encore un morceau pour l’album, un morceau qui frappe, qui raconte ce qui se passe dans la tête du BOSS, une chanson qui fasse un vrai single, simple, dansant, entrainant. La discussion se transforme rapidement en dispute entre les deux hommes.

47379591

9. « I’m Going Down« 

 

De retour chez lui, BRUCE prend sa guitare et laisse son esprit vagabonder, il repense à cette discussion avec Landau, ses doigts bougent sur la guitare, des notes, des accords, des mots lui viennent à la bouche, puis des phrases. Le lendemain il apporte à Landau le titre qu’il a composé la veille « Dancing In The Dark » . Durant le mixage, l’ordre des chansons est établi.

 (Danser Dans Le Noir)

Je me lève dans la soirée
Et je n’ai strictement rien à dire
Je rentre chez moi le matin
Je vais me coucher en me sentant pareil
Je ne suis rien d’autre que fatigué
Mon gars, je suis juste fatigué et ennuyé de moi-même
Hé là bébé, je pourrais avoir besoin d’un petit coup de main

(Refrain)
Tu ne peux pas allumer un feu
Tu ne peux pas allumer un feu sans étincelle
Ce pistolet est à louer
Même si nous ne faisons que danser dans le noir

Le message continue à s’éclaircir
La radio est allumée et je tourne en rond dans la salle
Je me regarde dans le miroir
Je veux changer mes vêtements, mes cheveux, mon visage
Mon gars, je ne vais nulle part
Je vis juste dans un bled comme celui-ci
Il y a quelque chose qui se passe quelque part
Bébé, je suis simplement sûr de ça

(Refrain)

Tu restes assise là et tu vieillis
Il y a une farce ici quelque part et elle me concerne
Je vais débarasser ce monde d’un coup d’épaules
Viens bébé, Ils se moquent de moi

Reste dans les rues de cette ville
Et elles vont te dépecer bien comme il faut
Ils disent que tu vas continuer à avoir faim
Hé bébé, je suis presque affamé cette nuit
Je mourrais pour un peu d’action
Je suis malade de rester assis ici à essayer d’écrire ce livre
J’ai besoin d’une réaction d’amour
Viens maintenant bébé et regardes moi juste une fois

(Refrain)
Même si nous ne faisons que danser dans le noir

Hey bébé

Image (257)

Potentiellement l’album pourrait contenir au moins sept singles, deux de plus que Thriller de Michaël Jackson. Avec la réalisation de ce disque, BRUCE accepte quelque chose, qu’au fond de lui même il avait toujours refusé, peut être par crainte, devenir une immense star populaire, avec toutes ses implications et ses contraintes..

1985-born-usa_2392702k

Quand MIAMI STEVE VAN ZANDT rentre de sa tournée, BRUCE lui fait écouter l’album. Après l’avoir intégralement écouté il dit à BRUCE « …Tout ce que tu cherchais est là… » Déjà des dates sont prises, le 9 mai sortie du single « Dancing In The Dark » , le 4 juin sortie de l’album, 28 juin premier concert de la tournée à Saint Paul dans le Minnesota.

boss9

10. « Glory Days« 

 (Jours De Gloire)

J’avais un ami qui était un grand joueur de base ball
A l’époque de l’université
Il pouvait lancer cette balle rapide près de toi
Il te faisait passer pour un idiot
Je l’ai vu l’autre nuit dans ce bar au bord de la route
Je rentrais, il sortait
On est rentré à l’intérieur on s’est assis et on a pris quelques verres
Mais tout ce dont il n’arretait pas de parler c’était les

 Les Jours de gloire, eh bien ils vont finir par vous passez devant
Jours de gloire, dans le clin d’oeil d’une jeune fille
Jours de gloire, jours de gloire

Eh bien, il y avait une fille qui vivait dans le bloc d’à coté
A l’époque à l’école, elle pouvait faire tourner la tête à tous les garçons
Quelques fois, le vendredi, je m’arrêtais

Pour boire quelques verres, après qu’elle ait mis ses enfants au lit
Elle est son mari Bobby, eh bien ils se sont séparés
Je pense que ca fait deux ans maintenant
On est resté juste assis là à parler du bon vieux temps

Elle dis que quand elle se sent prête à pleurer
Elle commence à rire en pensant aux

 Les Jours de gloire, eh bien ils vont finir par vous passez devant
Jours de gloire, dans le clin d’oeil d’une jeune fille

Jours de gloire, jours de gloire

Maintenant je pense que je vais aller au puits cette nuit
Et je vais boire jusqu’à plus soif

Et j’espère que quand je serais vieux,je ne resterais pas assis à penser à ça
Mais je le ferais probablement

Ouais, s’asseoir en essayant de retrouver
Un peu de cette gloire, eh bien, le temps se déchire
Et vous laisse avec rien d’autre monsieur que
Des histoires ennuyantes des

 Les Jours de gloire, eh bien ils vont finir par vous passez devant
Jours de gloire, dans le clin d’oeil d’une jeune fille
Jours de gloire, jours de gloire

Tournée qui deviendra la plus longue et la plus importante de toute l’histoire du Rock’n’Roll. L’album « BORN IN THE USA » dix fois disque de Platine, crée un véritable vent de folie à travers le monde, on l’appellera la « Bossmania« .

born-in-usa_1939 (2)

Reprenant le rituel qu’il avait mis en place sur la tournée précédente, BRUCE invite une jeune fan à monter sur scène pour danser avec lui sur « Dancing In The Dark » . Pour réaliser le clip, il fait appel à son ami Brian De Palma. C’est la jeune actrice Courtney Cox qui est choisie parmi de nombreuses figurantes pour monter sur scène durant le film.

Tourné live durant un concert, SPRINGSTEEN prévient le public de ce qui va se passer. Le groupe commence le morceau, et en fin de compte doit le rejouer une seconde fois pour les besoins du film. Le résultat ne satisfait pas BRUCE, déjà la bande son est en play back, alors que le groupe joue live,

bruce_springsteen_courteney_cox_dancing_in_the_dark_640x360

et puis BRUCE se sent mal à l’aise, il sonne faux, sa façon de bouger de danser, rien ne semble vraiment naturel, et le sourire constant qu’il affiche sur son visage est en décalage avec le sens des paroles de la chanson. Néanmoins pour le public, tous les clips issus de l’album sont supers, et passent en boucle sur MTV. D’ailleurs « BORN IN THE USA » est certainement l’album le plus accessible, le plus facile à écouter, du BOSS et les chansons y sont merveilleuses. Comment ne pas être touché par « Downbound Train »  « I’m On Fire »  « My Hometown »  c’est impossible.

Nils_Lofgren-001

SPRINGSTEEN avait plusieurs idées en tête pour remplacer STEVE VAN ZANDT comme guitariste au sein du E STREET BAND, mais sa première était NILS LOFGREN. Ils se connaissaient depuis 1969, ancien guitariste virtuose de Grin puis de Neil YoungLOFGREN avait réalisé d’excellents albums et remporté un beau succès en 1976 avec « Cry Tough ».

51dKl2F3kUL

Précisément en cette année 1984, NILS ne fait partie d’aucun groupe, et n’est sous contrat avec aucune maison de disque. Il téléphone donc à SPRINGSTEEN pour lui proposer son aide, suite au départ de STEVE. Quelques semaines plus tard, BRUCE l’invite aux répétitions du E STREET BAND, au départ simplement pour jammer. Après quelques jours de répétitions, BRUCE lui propose de se joindre au groupe, au sein duquel il s’intègre très facilement.

nilsAMSIMG_8848

A sa sortie, « BORN IN THE USA » se classe au Billboard à la place, la semaine suivante, il devient numéro Un. Il reste au Top 5 durant une année entière. Mais la chose la plus folle, c’est la vitesse à laquelle se vendent les billets de concerts. 100 000 places se vendent en trois heures. Car maintenant, il devient impossible à SPRINGSTEEN de jouer dans de petites salles, ce sont des stades qu’il remplit, couverts ou en plein air, ce qui permet à BRUCE d’être au cœur de ses nombreux fans, qui lui vouent un véritable culte.

ca. 1985, Brent, London, England, UK --- Bruce Springsteen plays before an enormous crowd at Wembley Stadium. --- Image by © Neal Preston/CORBIS

ca. 1985, Brent, London, England, UK — Bruce Springsteen plays before an enormous crowd at Wembley Stadium. — Image by © Neal Preston/CORBIS

Physiquement, il est au top, BRUCE s’est mis à la gym et à la musculation, il a gagné en muscle, en carrure, ce qui améliore encore sa formidable énergie. Mais il se pose encore des questions sur la compositions du groupe pour la tournée qui s’annonce, prendre ou non des cuivres? Une chose est sure, il veut une voix féminine. Il appelle PATTY SCIALFA qu’il connait depuis des années et qui se trouve être une très bonne chanteuse,

dxc__sg1735034

et lui demande si elle était intéressée pour faire les chœurs dans le groupe, et éventuellement jouer de la guitare acoustique. Bien naturellement elle accepte… Tout est prêt pour cette tournée qui rentrera dans les annales du Rock’n’Roll.

yeA108vzoH

Pour bien faire, je devrais vous parler de chacun des morceaux de ce fantastique album, car ils ont tous une histoire propre. Mais celle qui fit le plus de bruit, fut « Born In The USA » quand pour les élections, le Parti Républicain s’en servirt comme hymne de campagne, sans l’accord de BRUCE SPRINGSTEEN absolument outré.

bruce-springsteen-born-u-s-turns-30l

Prenant la chanson au premier degré, sans en comprendre réellement le sens des paroles. Car « Born In The USA » est un hymne contre la guerre du Viet Nam, c’est l’Amérique déçue par la politique menée par Ronald Reagan, les oubliés du « Rêve Américain » ceux qui sont partis donner leur sang, leur vie pour une guerre lointaine qu’ils ne comprenaient pas, et ceux qui eurent la chance d’en revenir entier, ne trouvaient que portes closes, pas de travail, personne ne voulait plus d’eux, et beaucoup sont revenus handicapés à vie, se déplaçant dans un fauteuil roulant.

Image (216)

Non, ce n’est pas une chanson sur la fierté d’être né américain, mais la déception d’être traité en étranger dans son propre pays alors qu’on y est né !!!  C’est le retour des vétérans, leur difficultés à se réinsérer dans un pays sans mémoire, gouverné par des hommes sans mémoire, car l’Amérique a fièrement sacrifié ses enfants au Viet Nam, sans états d’âme. Chômage, misère, indifférence, problèmes psychologiques, voilà le lot des vétérans du Viet Nam. Et BRUCE SPRINGSTEEN fait justement partie de cette génération de jeunes qui sont partis mourir pour rien en terre étrangère.

bruce-2016-3056-wallpaper

Car si lui même, n’y est pas allé, beaucoup de ses amis sont partis pour ne jamais revenir, comme son tout premier batteur. BRUCE y évoque la bataille de Khe San, un camp américain peu éloigné de la ligne de front des Nord-Vietnamiens, commandé par le général Westmoreland. Le siège se déroula au début de l’année 1968, en même temps que l’offensive du Têt dans tout le Sud-Vietnam, ce qui fera radicalement changer l’opinion publique américaine pour la paix, contre la guerre. Voilà de quoi parle exactement cette chanson chargée d’amertume, de rage qu’est « Born In The USA ».

boss6

C’est durant la gigantesque tournée mondiale qui suivit la sortie de l’album que j’ai pu assister pour la première fois de ma vie à un concert de BRUCE SPRINGSTEEN et du E STREET BAND. C’était en 1985 au mois de juin. Le BOSS passait le samedi 29 et le dimanche 30.

Image (32)

Au départ les concerts étaient prévus au Stade de Colombes, et à la vue du nombre de places vendues qui ne cessaient de grossir on les transféra au Parc de la Courneuve, qui lui pouvait contenir plusieurs centaines de milliers de personnes. J’étais arrivé en début d’après midi pour être bien installé en ce samedi 29, et j’ai vu le public grossir pour devenir une marée humaine.

bruce-springsteen-born-u-s-turns-30op

De ma vie je n’avais vu autant de monde, Je me souviens des petits frissons quand le groupe est arrivé sur scène sous les hurlements de la foule, et cet énorme frisson, accompagné d’une étrange sensation qui traversa tout mon être de la tête aux pieds, et la clameur derrière moi, à l’intro de « Born In The USA », je me souviens du vacarme incroyable du public, hurlant, sautant sur place, et de la puissance vocale déployée par le BOSS pour ce premier morceau,

bruce-springsteen-born-u-s-turns-30hj

et ma première pensée fut que jamais il ne pourra tenir deux heures en chantant de cette manière, ensuite sans arrêter il enchaina avec le groupe « Badlands », après tout se mélange, dans l’euphorie du concert phénoménal auquel j’assistais. Et moi qui avait peur pour la voix de BRUCE, elle tint bon et pendant plus de quatre heures de concert…

Rock star Bruce Springsteen accompanies himself on the guitar while singing the hit song "Born in the U.S.A." as he completed his world tour at Los Angeles Memorial Coliseum in late September 1985. (AP Photo/Lennox McLendon)

(AP Photo/Lennox McLendon)

12. « My Hometown« 

 

Incroyable, jamais je n’avais assisté à un concert si long et si dense. Naturellement, j’y suis retournée le lendemain, la set list varia quelque peu, mais la ferveur de chaque côté de la scène fut aussi palpitante que la veille. Encore un concert de folie.

boss8

A l’époque j’avais une boutique de jeans à Paris, boulevard Ornano, vers la Porte de Clignancourt, et j’avais gagné un concours organisé pour les détaillants par la marque Lee Cooper, le prix était trois places pour le concert de SPRINGSTEEN du samedi 29. Deux jours après le concert, je les ai reçus.

Image (541)

Du coup je possède trois billets de concert entier avec encore la souche que l’on nous arrachait du billet en entrant !!!! Ces deux concerts, et surtout

1401x788-113211467

celui du samedi, parce que c’était le premier fait parti des dix, voir même cinq plus énormes, plus fabuleux, plus émouvant concerts de ma vie, et j’en ai vu beaucoup!!!!

1035x1439-20140109-bruce4-x1800-1389299928

***

One thought on “BRUCE SPRINGSTEEN : « BORN IN THE USA ». 1984

  1. caillet-lacarriere dit :

    merci pour toutes ces informations c’est génial .encore bravo et longue vie à cette artiste magnifique qu’est bruce .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.