LED ZEPPELIN : « III ». 1970

led-zeppelin-3

LED ZEPPELIN II » a fait du groupe le plus gros vendeur de disques aux Etats-Unis et dans de très nombreux pays du monde en ce début des années 1970. Les tournées s’enchainent, amenant de plus en plus de fans. Les après concerts deviennent célèbres pour leurs déchainement alcoolisés et sexuels. Ce sont de véritables bacchanales orgiaques. Pour LED ZEPPELIN, c’est vraiment « Sex and Drugs and Rock’n’Roll ».

led_zeppelin

Le groupe s’afflige d’une réputation peu honorable, et on ne compte plus les chambres d’hôtels détruites, à l’instar de Keith Moon des Who. Frank Zappa et Les Mothers en parlera d’ailleurs dans le « Live at Fillmore 1971« . Mais la puissance de leur musique balaie tout sur son passage, et c’est cela que le public attend d’eux, de la musique bien rock, et un nouvel album bien saignant dans la lignée des deux précédents. Avant une énième tournée aux USA, PLANT est victime d’un accident de voiture, l’obligeant au repos. Ce troisième opus est enregistré de mai à août 1970, dans différents studios, et dans un cottage au Pays de Galle, en pleine campagne où les entraine JIMMY PAGE avec femmes et enfants. C’est là que de nouveaux liens d’amitié vont se tisser entre les différents membres du groupe.

led-zeppelin-classics

Pendant ce temps, d’autres groupes se sont déjà lancés dans la brèche ouverte par LED ZEPPELIN, le premier album de Black Sabbath, suivit rapidement du second « Paranoïd » qui sort en septembre, Deep Purple sort « In Rock » au mois de juin. Le public attend donc la réponse du ZEP. Mais le groupe prend son temps, et peaufine le nouveau 33 tours. Le groupe reprend la route pour deux nouvelles tournées américaines en mars et juillet 1970, entrecoupées par l’enregistrement du disque.

20121210-led-zeppelin-x600-1355168150

C’est le 5 octobre 1970 que sort dans le monde entier l’album qui porte le titre évident de « LED ZEPPELIN III« . Et là, le groupe surprend tout le monde, ses fans, les critiques et sa maison de disque. Chacun s’attendant à un album de rock encore plus brutal que les deux premiers, se retrouve avec un disque où les moitié des titres sont des ballades folk…

led-zeppelin-3

Bien sur le heavy est toujours présent, dès le premier et court morceau « Immigrant Song« , un titre guerrier comme une charge de Vikings contre des ennemies, puisqu’il s’agit en plus de çà…

Nous venons du pays de la glace et de la neige,
Du soleil de minuit où soufflent les chauds printemps.
Le marteau des dieux guidera nos bateaux vers de nouvelles terres,
Pour combattre la horde, chantant et criant : Walhalla, me voici !

Nous sillonnons en ramant vigoureusement,
Notre seul but sera le rivage à l’ouest.

Nous venons du pays de la glace et de la neige,
Du soleil de minuit où soufflent les chauds printemps.
Comment vos doux champs si verts peuvent-ils murmurer des contes sanglants ?
Avec lesquels nous calmions les marées de la guerre.
Nous sommes vos maîtres suprêmes.

Nous sillonnons en ramant vigoureusement,
Notre seul but sera le rivage à l’ouest.

Alors maintenant vous feriez mieux d’arrêter et de reconstruire toutes vos ruines,
Pour que la paix et la confiance puissent gagner le jour, malgré toutes vos défaites.

Mais dès le morceau suivant, c’est la surprise, un titre acoustique orientalisant, divinement chanté par PLANT dont la voix s’étoffe

2. « Friends » (extrait)

encore, et semble gagner en puissance. Les fans sont surpris, ce n’est pas du ZEPPELIN ça!! Mais que c’est beau. Le titre s’enchaine à « Celebration Day » plus rock dans les riffs de PAGE, mais on est quand même loin du heavy pur et dur, la basse de JOHN PAUL JONES chante par-dessus la musique et sautille.

Mais le son est tout de même bien rock. Et PLANT fait ce qu’il faut dans les tessitures hautes.

Image (657)

Et ensuite arrive le pur Chef d’Œuvre, LE blues qui tue « Since I’ve Been Loving You » plus de 7 minutes de bonheur, où le groupe semble avoir été béni des Dieux, et où PLANT est touché par la grâce, il y chante comme si c’était pour la dernière fois, et ses cris vous donnent la chair de poule et vous arrache des larmes… Un fabuleux chorus de guitare rivalisant de finesse et de feeling, que vient stopper le hurlement tourmenté de PLANT, qui à partir de là montre qu’il est bien le plus grand chanteur rock du monde…

LED-ZEPPELIN-rock-and-roll-3046641-1024-768

Since I’ve Been Loving You (Depuis Que Je T’Aime)

Je travaille de sept à onze heures chaque nuit,
La vie devient une corvée, je ne trouve pas ça juste
J’ai vraiment été le roi, le roi des imbéciles ! J’ai fait ce que j’ai pu…
Parce que je t’aime, bébé, oh comment je t’aime, chérie,
Comment je t’aime, bébé, oh comment je t’aime, petite fille.
Mais bébé, depuis que je t’aime,
Je suis sur le point de perdre mon âme tourmentée,
Oh, ouais.

Tout le monde tente de me dire que tu n’es pas bien pour moi
J’ai essayé, Seigneur, laisse moi te dire,
Laisse moi te dire que j’ai vraiment fait du mieux que je pouvais
Je travaille de sept à onze heures chaque nuit,
Je l’ai dit, ça fait de ma vie une corvée.
Seigneur, c’est pas juste…
Mais depuis que je t’aime
Je suis sur le point de perdre mon âme tourmentée.

J’ai pleuré ! Mes larmes, elles tombaient comme la pluie.
N’entends-tu pas, ne les entends-tu pas tomber ?
N’entends-tu pas, ne les entends-tu pas tomber ?

Te souviens-tu maman, quand j’ai frappé à ta porte ?
Tu as eu le culot de me dire que tu ne voulais plus de moi.
J’ouvre ma porte d’entrée, entends claquer celle de derrière.
Tu dois avoir un putain de nouvel amant.

J’ai travaillé de sept, sept, sept à onze heures chaque nuit,
Ca fait de ma vie une corvée…
Bébé, depuis que je t’aime, je suis sur le point de perdre,
De perdre mon âme tourmentée.

led-zeppelin-live-corbis-1200-80

Très rarement une version publique n’atteindra le paroxysme de la version studio. Le morceau qui suit nous ramène en terrain connu, un bon gros rock « Out Of The Tiles » du riff efficace, saignant.

L’intro servira quelques mois plus tard à un titre de l’album suivant joué en public, « Black Dog » dont l’intro originale ne sera jamais interprétée en live. « Gallows Pole » revient à l’acoustique par la grande porte, le morceau est magnifique, et s’enflamme quelque peu sur un thème médiéval passé les premières minutes. Encore une merveille.

Gallows Pole (Potence)

Bourreau, bourreau, retiens la encore un peu
Je crois voir arriver mes amis, venant de loin
Mes amis, avez-vous pu obtenir un peu d’argent ?
Avez-vous pu obtenir un peu d’or ?
Que m’avez vous apporté, mes chers amis, pour m’éviter la Potence ?
Que m’avez vous apporté, pour m’éviter la Potence ?

Je n’ai pu avoir d’argent, je n’ai pas pu avoir d’or
Tu sais que nous sommes bien trop pauvres pour t’éviter la Potence
Bourreau, bourreau, retiens la encore un peu
Je crois voir arriver mon frère, venant de loin
Mon frère, as-tu pu obtenir un peu d’argent ?
As-tu pu obtenir un peu d’or ?
Que m’as-tu apporté, mon frère, pour m’éviter la potence ?
Mon frère, je t’ai apporté de l’argent
Je t’ai apporté un peu d’or, je t’ai apporté un peu de tout
Pour t’éviter la Potence
Oui, je t’en ai rapporté, pour t’éviter la Potence

Bourreau, bourreau, regarde là-bas
Je crois voir arriver ma soeur, venant de loin, loin loin
Ma soeur je t’en implore, Prend-le par la main
Emmène-le vers quelque coin ombragé, sauve moi de la colère de cet homme
Je t’en prie, emmène-le, sauve moi de la colère de cet homme

Bourreau, bourreau, un sourire sur ton visage
Me dis que je suis libre de partir,

De partir loin, loin, loin

Oh oui, tu as une gentille soeur, elle a réchauffé mon sang
L’a porté à ébullition, pour t’éviter la Potence
Ton frère m’a apporté de l’or, ta soeur a réchauffé mon âme
Mais maintenant je ris, et tire de toutes mes forces, et te regarde te balancer sur la potence
Te balancer sur la potence !

led-zeppelin2 (2)

« Tangerine » enfonce encore un peu plus le clou vers l’acoustique, et la country…

Toute cette seconde face, et oui c’est un 33 tours est à tendance acoustique, ça continue avec « That’s The Way« ,

« Bron-y-Aur Stomp » et son ambiance country,

puis avec « Hats Off To (Roy) Harper » qui rappelle étrangement « Bring It On Home » qui clôturait le disque précédent, un blues à l’ancienne, guitare bottleneck et voix peut être un peu trop forcée.

Encore une fois PAGE/PLANT signent les morceaux et encore une fois, des « emprunts » y sont présents. Bert Jansch, Davey Graham, John Lee Hooker, Leadbelly et Robert Johnson.

Led_Zeppelin_acoustic_1973

Le public est partagé, mais une immense majorité garde un amour inflexible pour LED ZEPPELIN, Atlantic, la maison de disque est déçue, malgré les ventes gigantesques de l’album, et les critiques font la moue.

Led Zeppelin in concert in San Francisco, 1973

En concert, il y a maintenant deux parties, une électrique et un set acoustique, « Dazed & Confused » dévient de plus en plus long, pouvant atteindre les 45 minutes, l’obligatoire solo de batterie, et un dernier set, durant lequel le groupe joue tout ce qu’il a envie, cela peut aller de « Summertime Blues«  à « Shaft«  en passant par « Woodstock » de Joni Mitchell.

led-zeppelin-3fgb

 Alors oui, « LED ZEPPELIN III » marque un virage pour le groupe, qui ne veut pas être étiqueté groupe de hard rock pur et dur, il possède au contraire de nombreuses cordes à son arc, et veut le montrer au monde entier, au public, aux fans, aux critiques et à sa maison de disques.

LED-ZEPPELIN-III-live « LED ZEPPELIN III » reste aujourd’hui encore un très grand album, varié et riches de sonorités nouvelles, même s’il reste l’album s’étant le moins bien vendu du groupe. Mais tout est relatif …

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.