STEVE MILLER BAND : « FLY LIKE AN EAGLE ». 1976

106088530_o

STEVE MILLER est né à Dallas, Texas le 5 octobre 1943. A l’âge de douze ans il forme son premier groupe les « Marksmen« . En 1961, alors qu’il est étudiant à l’Université du Wisconsin, STEVE aidé d’un membre des ex-Marksmen, Boz Scaggs, montent un groupe à tendance soul, avec Ben Sidran, les « Ardells« . Après avoir terminé ses études,

yng_steve

STEVE MILLER part pour Chicago, pour continuer à faire de la musique. Après quelques échecs malgré d’intéressants essais comme le « Goldberg-Miller Blues Band » avec Barry Goldberg de l’Electric Flag, il décide d’aller tenter sa chance vers la Côte Ouest sur cette scène rock psychédélique foisonnante de San Francisco.

1 « Space Intro« 

23%20%20%20Steve%20MillerInfraRedMPFsrgb

Il trouve l’excellent bassiste LONNIE TURNER, le  batteur Tim Davies qu’il connait depuis le Wisconsin, ce dernier amenant dans ses bagages le guitariste James « Curley » Cooke. La première mouture du STEVE MILLER BAND est née.

40fdd439cafa406382f7dc599c3d0e2b

2. « Fly Like An Eagle« 

Nous sommes fin 1966. En 1967 le groupe est rejoint par le claviériste Jim Peterman, c’est cette formation qui accompagne Chuck Berry sur l’album « Chuck Berry Live At The Fillmore« .

OK

Fin 1967 Cooke quitte le navire, STEVE du coup appelle son vieil ami Boz Scaggs, qui s’était fait un nom en Scandinavie en tant que chanteur de folk. La formation MILLER / Scaggs / Peterman / Turner / Davis enregistre

maxresdefault

deux albums toujours considérés à l’heure actuelle comme des classiques  « Children Of The Future » et « Sailor ».

Steve_Miller_Band-Sailor-Frontal

3. « Wild Mountain Honey« 

La reconnaissance et le succès sont au rendez vous. En 1968, le groupe enregistre trois morceaux pour le film « Revolution », le reste de la BO est assuré par le Quicksilver Messenger Service, et Mother Earth.

59969

4. « Serenade« 

Mais l’aventure ne dure guère longtemps, Boz part à son tour pour se consacrer à sa carrière solo, pratiquement au même moment Jim Peterman décide de devenir producteur. MILLER décide d’adjoindre au groupe Ben Sidran et Nicky Hopkins, tous deux aux claviers. En 1969, le nouveau STEVE MILLER BAND enregistre deux albums « Brave New World »

Brave New World OK

5. « Dance, Dance, Dance« 

dans lequel Paul McCartney compose un titre sous le pseudonyme de Paul Ramon, et « Your Saving Grace » juste avant le départ du bassiste  LONNIE TURNER

01- Front

6. « Mercury Blues« 

remplacé par Bobby Winkelman, Hopkins lui va rejoindre le Quicksilver. Les deux albums connaissent un beau succès. Pour l’album « Recall The Beginnings »

recall the beginning ...A journey....

Ben Sidran ne joue plus, mais en assure la production aidant ainsi MILLER. Ce dernier emmène avec lui les survivants du groupe, Davis et Winkelman à Nashville où ils mettent la dernière main sur le nouveau disque « Number Five »

steve_miller_band-number_5(2)

aidés en cela par des musiciens locaux. Le 33 tours sort en 1970. De nouveaux changement surviennent, Davis et Wilkerman partent pour d’autres horizons, STEVE les remplace par Ross Vallory à la basse( futur Journey) et Jack King à la batterie. Le trio enregistre « Rock Love »

71vPduRE1RL__SL1420_

avec l’aide occasionnelle du guitariste David Denny, et reste stable jusqu’à la fin 1971, où pour l’enregistrement de « Recall The Beginning…A Journey From Eden » le groupe se compose de Jack King, Dicky Thompson aux claviers, et Gerald Jonhson à la basse. Le succès remporté par le groupe et ses albums est là, les ventes sont bonnes, très bonnes même, sans bien sur atteindre les sommets, pour cela il faut un hit!

recall the beginning ...A journey....

Peu après la sortie du disque, STEVE MILLER tombe malade, il contracte une hépatite qui l’oblige à un repos de six mois. De nouveau en pleine forme, STEVE convoque son groupe au sein duquel, John King a pris la place de Jack King, et LONNIE TURNER remplace Gerald Johnson.

tumblr_lbnb5hQCPg1qcokvmo1_500-1

C’est avec cette nouvelle re-formation que le STEVE MILLER BAND enregistre ce qui reste un de ses plus grands albums, et de ses plus grands succès « The Joker », qui se classe immédiatement à la 1ère place des Charts US.

71-1VX64EpL__SL1420_

L’album marque un tournant dans la carrière du musicien, la reconnaissance est mondiale. Le titre « The Joker » sorti en single connait un succès planétaire

le STEVE MILLER BAND devient un groupe reconnu par ses pairs et le public. Les tournées ne s’arrêtent pas, le groupe tourne sans discontinuer depuis des années, ne stoppant que pour enregistrer des disques.

1974-Steve-Miller-Band-z-utworem-The-Joker-na-1_-miejscu-w-USA_article_big

Du coup en mai 1974, STEVE MILLER s’octroie une année de vacances bien méritées. 1975 est une année calme, hormis un concert en Angleterre durant un Festival, où MILLER joue avec des musiciens réunis juste pour l’occasion. Mais c’est en 1976 que va sortir l’album qui va le lancer sur une autre échelle de popularité, « FLY LIKE AN EAGLE » un album simple, avec des rocks basiques, parfois psychédéliques, de la country, entre coupé d’ambiances planantes, un méga-tube « ROCK’ N’ ME »

115381841

et d’autres excellents morceaux, « FLY LIKE AN EAGLE » 

« TAKE THE MONEY AND RUN »  « WILD MOUNTAIN HONEY »   « SERENADE »   « MERCURY BLUES »   « SWEET MAREE » et son intro à l’harmonica de James Cotton.

STEVE MILLER tient son premier disque de platine, sa popularité comme je l’ai dit grimpe en flèche. On entend « ROCK’ N’ ME » sur les radios du monde entier.

SteveMiller

Pour enregistrer ce disque STEVE s’est entouré de GARY MALLABER à la batterie, (que l’on trouvera bien des années plus tard sur « Lucky Town » de Bruce Springsteen) et de LONNIE TURNER à la basse,

9. « You Send Me« 

STEVE fait appel à des guests comme James Cotton, Kenny Johnson, Charles Calamise, Curley Cooke, Les Dudek, John McFee, Joachim Young. Tout est bon et agréable dans cette album,

10. « Blue Odyssey« 

106088530_o

à la fois, rock, blues, country, planant, psyché, léger. C’est un disque qui fait du bien. J’espère pour vous que vous connaissez le bonhomme, sinon, en fin de compte, vous avez de la chance vous allez pouvoir découvrir un musicien remarquablement doué, et de beaux albums. Et l’histoire ne s’est pas arrêtée, puisque le STEVE MILLER BAND

12. « The Window« 

Steve_Miller_Band

continue de sortir des albums, et de se produire partout dans le monde avec une pêche pas possible.

Steve_Miller_Press_2010

Alors ne le laissez pas passer, écoutez sa musique qui vous remplira de joie et de bonheur, et qui mettra du soleil réconfortant dans ce monde de tristesse et de chaos!

stevemillerjpg-d7be36ad5aa1d39b

(Un grand merci encore une fois à Jean-Bernard Hebey, à son émission mythique « Poste Restante » et à ses ouvrages sur la Musique !!!)

***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.