TERENCE FISHER : « THE MUMMY » (La Malédiction Des Pharaons). 1959

The-Mummy-1959

C’est durant une soirée aux « Ambassadeurs » Hamilton Palace, le 5 mars, que les dirigeants de la HAMMER FILM PRODUCTION, James Carreras, Anthony Hinds et Michael Carreras, annoncèrent la sortie prochaine de leurs nouvelles grosses productions « THE MUMMY », « Yesterday’ Enemy », « The Hound Of The Baskerville », « Ten Seconds To Hell », et « The Man Who Could Cheat Death », vendues à de grands distributeurs américains. Le 6 avril un article parut dans le « Times » un article consacré à la HAMMER et à son nouveau film « THE MUMMY ».

59295

Une fois de plus, comme gage de qualité on retrouve le trio magique FISHER/CUSHING/LEE. La HAMMER FILM PRODUCTION s’était déjà attaqué à quelques uns des principaux « monstres » que la firme « Universal » popularisa dans les années trente en noir et blanc, sous le titre des « Universal Monsters » Dracula, Frankenstein, Sherlock Holmes, avec « LA MOMIE » elle s’attaquait à un autre gros morceau, le très beau film d’horreur de Karl Freund réalisé en 1932,

la-momie-1932-a03

avec encore une fois Boris Karloff dans le rôle titre, devenu rapidement un classique du cinéma d’horreur hollywoodien des années trente, et qui connaitra plusieurs séquelles plus ou moins réussies. Après que des archéologues aient découvert en 1922

3263829556_1_9_zJYIYmge

le tombeau de Toutankhamon, et les morts suspectes et étranges des membres de l’expédition qui en suivirent, l’opinion publique est très impressionnée et la « malédiction » se fait jour.

La-Momie---2

« Universal » décide de se servir de cette histoire pour créer un nouveau personnage à sa déjà nombreuse galerie de monstres. Une Momie. Boris Karloff, star des studios US est bien sur pressenti.

momie-karloff-03-g

Enhardi, par le succès de leurs premières adaptations, ces remises au goût du jour en couleurs, des premiers films, la HAMMER s’attaque donc à cette nouvelle icône du fantastique qu’est la momie, avec son trio gagnant des Dracula et Frankenstein. TERENCE FISHER en assure la réalisation, PETER CUSHING un des archéologues et CHRISTOPHER LEE comme d’habitude le montre, à savoir Kharis, la Momie.

mummy3

JIMMY SANGSTER chargé de l’écriture du scénario, ne tient pas à coller à l’original, ne veut en aucun cas écrire un remake, il se sert des différentes suites qui ont été données au film initial. Même si dans l’absolu tous les films de momie connaissent une trame très similaire.

1341699238

Comme à son habitude, ce seront les décors, les couleurs rutilantes, une splendide mise en image, un bon scénario, et un excellent jeu d’acteur qui donneront à « LA MALEDICTION DES PHARAONS » ses lettres de noblesse, et son immense beauté.

the-mummy-terence-fisher-lobby-card

Prenant les meilleures idées des différents films de momie de chez « Universal » JIMMY SANGSTER en extrait l’essence la plus parfaite. « …Au début du film, l’action se déroule en Egypte durant l’année 1895, une expédition menée par trois archéologues anglais, les frères Stephen et Joseph Banning, ainsi que le fils de ce dernier, John (PETER CUSHING) essaient de localiser la tombe de la Princesse Ananka. Malgré les nombreux avertissements d’un historien égyptien Mehmed Akhin, Les deux frères découvrent et entrent dans la tombe. the-mummy-hammer-studions-terence-fisher-dir-lobby-cardDevant tant de splendeurs, l’un des frères quittent la tombe pour informer John de leur découverte, car blessé à la jambe, il n’a pu se joindre à eux. Quand un hurlement déchire le silence, les deux hommes tant bien que mal, réussissent à rentrer dans la tombe, et découvre Joseph en état de choc, dans l’impossibilité de parler, et d’expliquer ce qui s’est passé. Trois ans s’écoulent, durant lesquels Joseph est enfermé dans un hôpital psychiatrique en Angleterre. Il est sorti de sa léthargie, et révèle à son fils John, qu’après avoir lu les mots inscrits sur « Le Parchemin De La Vie » trouvé dans la tombe, le vieil homme a vu le réveil de la Momie gardienne de la tombe.

the-mummy

D’après lui, les trois archéologues sont désormais maudits à jamais, pour avoir violé le repos éternel de la Princesse Ananka, et demande à son fils de faire très attention. Mais John ne donne que peu de crédit aux élucubrations de son père. Mai, peu à peu, il comprend que son père a raison, le Grand Prêtre du Dieu Karnack, Kharis (CHRISTOPHER LEE) a été condamné à être enterré vivant en compagnie d’Ananka, qu’il aimait d’un amour interdit, sacrilège et blasphématoire. Il veille à présent sur la défunte Princesse,

the-mummy-uk-1959-hammer-43fa-diaporama

et Mehmed Akhim l’a rappelé du Royaume des Morts pour punir les savants trop curieux qui ont interrompu son repos éternel… » 

Entrecoupé de flashback, le scénario développe une intrigue tenant le spectateur en haleine, entre 1895 et l’Egypte Antique, ses momifications, ses us et coutumes religieuses bien horrifiques, servies par des couleurs resplendissantes, malgré un budget relativement restreint, comme toute production HAMMER. En quatre vingt minutes, JIMMY SANGSTER parvient à écrire et développer l’essentiel, aidé en cela par le travail exceptionnel de réalisation de TERENCE FISHER,

pharaons-1

tout en finesse, en suggestion, ainsi que la maîtrise du directeur de la photographie JACK ASHER, sans oublier une magnifique musique signée FRANZ REIZENSTEIN. Toute la « Magie » de la HAMMER est également dans ce travail de restitution de l’Antiquité, et dans les passages contemporains. PETER CUSHING comme à son habitude y est remarquable de justesse, faisant tout ce qui est en son pouvoir pour sauver sa femme des griffes de la monstrueuse créature. Sa femme interprétée par la sublime YVONNE FURNEAUX, dont la présence illumine la pellicule.

mummy2

CHRISTOPHER LEE, bien que muet dans son rôle de momie est fascinant, offrant une image effrayante, menaçante, et bien réelle de ce monstre mythique que sa grande taille

rend gigantesque. Moins connu que la créature de Frankenstein ou que Dracula, entièrement recouvert de bandelettes, il joue sur la démarche, la gestuelle, la sauvagerie de cet être immortel issu des temps immémoriaux pour créer l’effroi.

ob_6fd5d3_malediction-des-pharaons

Encore une fois le maquilleur ROY ASHTON fait un travail époustouflant sur cette créature, rongée par des siècles d’attentes. En fin de compte ce film d’horreur est surtout une merveilleuse histoire d’amour traversant les millénaires. Aucun des films de momie qui suivra celui ci, n’en égalera ni la beauté, ni l’élégance ni la force. « LA MALEDICTION DES PHARAONS »

1341699229

est à ce titre une œuvre unique et fascinante et représente de fabuleuse manière ce qu’on appelle « l’Âge d’Or de la HAMMER FILMS ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.