THE CULT : « SONIC TEMPLE ». 1989

The_Cult-Sonic_Temple-Frontal (2)

C’est en 1981, en Angleterre, que le chanteur compositeur IAN ASTBURY forme la première mouture du groupe : Southern Death Cult. A ses débuts le groupe est dans la mouvance Post-Punk, qui se développe rapidement en Angleterre, c’est la vague qui suit le Punk-Rock.

kypp41

C’est en 1983 que IAN ASTBURY rencontre le guitariste BILLY DUFFY. Le nom du groupe change pour Death Cult. Ils sont rejoints par le bassiste JAMIE STEWARD

thecultimg017 (2)

et le batteur Raymond Taylor Smith. Un single sort en en octobre 1983 , suivi d’une tournée européenne. , un nouveau nom est choisi en janvier 1984 plus simple, plus direct THE CULT. Au fil des années, le line-up change, surtout pour les batteurs. Les compositeurs du groupe sont ASTBURY et DUFFY, et leur travail est vraiment très intéressant. L’image du groupe devient associé dans les médias au Rock Gothique, ce qui gêne ASTBURY par son côté

the-cult-2

limitatif, de plus, c’est oublier un peu vite ses influences  qui se tournent vers le Rock-Psychédélique américain, et surtout une passion très prononcé pour la culture amérindienne, les Doors et surtout Jim Morrison. Le groupe déménage à Londres. Le premier album

CS1246397-02A-BIG

« DREAM TIME » sort en 1984, et atteint la 21° place du Top Album et se vend à 100 000 exemplaires. On y sent encore un petit côté fleurant la New-Wave. En juillet 1984 THE CULT joue cinq morceaux en direct live dans l’ émission télé « BBC Maida Vale 5 Studio » qui lui vaudra une reconnaissance immédiate du public anglais.

sans-titre petite

Ensuite c’est l’enchainement des tournées, Europe, Angleterre, avec des première parties de Big Country et The Mission. Mais la consécration arrive l’année suivante, 1985 avec la sortie d’un magnifique nouvel album « LOVE« , album qui contient de petites merveilles, et révèle surtout un énorme potentiel. « LOVE » est un album résolument Rock-Psychédélique,

The_Cult_Love

dans lequel BILL DUFFY balance des riffs plus appuyés et des chorus inspirés. En plus les mélodies de certains titres sont splendides, la voix d’ASTBURY est belle et bien en place, les ambiances du disque sont variées, et permettent de très nombreuses écoutes sans aucune impression de lassitude.

the-cult-1

« LOVE » reste encore aujourd’hui une perle de culture. Leur look subit quelques transformations, coupe de cheveux punk pour DUFFY et long cheveux noirs pour ASTBURY, et des bijoux, colliers à gogo. Les clips tirés du disque sont eux complètement Psychédéliques. L’album rencontre un joli succès un peu partout, et les tournées qui suivent sont à la hauteur du disque, qui atteint lui la 4° place dans les charts anglais.

P1010266 copy

ASTBURY et DUFFY composent des titres pour le prochain album qui doit s’appeler « Peace » , le groupe enregistre au Manor Studio, mais les arrangements sont tout à fait dans la lignée de ceux de  « LOVE » . Rick Rubin qui produit l’album recommande au groupe une vision

thecult-1 (2)

différente de l’album, plus Hard-Rock, plus métal, plus carré et épuré, pour ne pas faire un « LOVE »2. THE CULT conscient de la justesse des remarques de leur producteur, réenregistre totalement l’album, et là bien sur, tout est complétement différent.

electric-4eac144e32f0a

Ainsi en 1987 sort « ELECTRIC« . Un véritable album de Hard-Rock dans la grande tradition, avec d’excellents morceaux. A mon humble avis, la seule chose qui gêne un peu c’est le nouveau batteur, la finesse d’un bucheron Canadien, Les Warner. Mais bon, c’est un détail.

Image (214)x

Le disque est excellent et installe THE CULT au panthéon des groupes de Hard, avec des titres comme « Wild Flower »  « Lil’ Devil »  et le grandissime « Love Removal Machine » . Dont le clip nous permet de constater que le groupe possède vraiment un look Hard, cheveux longs, cuirs, et postures typiques. Le succès est mondial. « ELECTRIC » marque un tournant important dans la vie du groupe, ils ont franchit un cap, changer de statut.

carol-clerk-interviews-the-cult-part-1-18th-march-1989 (2)

L’album dégage une énergie prodigieuse, et le son en est terrifiant, il faut dire qu’avec Rick Rubin aux manettes, on ne pouvait s’attendre qu’à de l’énorme. On sent dans les riffs de guitares de BILLY DUFFY des influences très diverses, Cream, Led Zeppelin, AC/DC, et

the-cult-at-terminal-5-7 (2)

The Rolling Stones. Toutes les musiques du disque sont de lui, et les paroles de IAN ASTBURY, à l’exception d’une reprise bien lourde et carrée du « Born To Be Wild » des Steppenwolf.  Comme l’a dit BILLY DUFFY en 1989 dans une interview:

1277840_orig

« ….Nous avons fait deux choses avec « Electric » . Nous avons dépouillé notre son au maximum et nous avons réappris les éléments fondamentaux avec lesquels on crée un album de Rock. A savoir : La guitare rythmique, la basse, la batterie et le chant dans leur forme la plus simple, la plus nue. Nous avons aussi voulu éviter de tomber dans le son « rock préfabriqué »… »

the-cult-on-the-cover-of-melody-maker18th-march-1989 (2)

Le groupe décide de sortir tout de même un CD avec les versions de l’album enregistré au Manor Studios, sous le titre « MANNOR SESSIONS« , la différence est colossale, on dirait

Image (217)x

deux albums différents. Les tournées se suivent, dans des salles toujours pleines partout dans le monde. Mais le sommet, jusqu’à présent, de leur œuvre discographique sort en 1989, sous la production de BOB ROCK, autre grand magicien des consoles d’enregistrements. L’album s’intitule « SONIC TEMPLE« 

The_Cult-Sonic_Temple-Frontal (2)

derrière la batterie, l’excellent MICKEY CURRY, qui comme son nom l’indique, épice bien la sauce!!! (Private Joke!) . L’album est absolument colossal, les titres sont puissants, on nage en plein heavy metal de grande facture, avec des musiciens au top. La voix de IAN ASTBURRY n’a jamais été aussi belle et bien posée, prenant toutes les nuances nécessaire à chaque

The_Cult-band-1989

morceau, sur scène il est la rock star charismatique, avec parfois des intonations à la Jim Morrison, même si en live sa voix a tendance à faiblir un peu… BILLY DUFFY fait un travail de rythmique et de soliste époustouflant digne des guitars Heros, vêtu de cuir de la tête

Image (213)x

aux pieds, la Gibson blanche en main, il nous assène des chorus de toute splendeur. La basse de JAMIE STEWARD est d’une présence sonore confondante « SONIC TEMPLE » fait parti des ces albums où rien n’est à jeter, et c’est rare.

Image (219)X

Et en cherchant dans ma Malle aux Trésors, des petites choses pouvant être intéressantes pour vous, j’ai retrouvé deux morceaux que BOB ROCK et le groupe n’ont pas conservé pour l’album. Deux superbes titres un peu hypnotiques, bien chanté, où la guitare est absolument magistrale de présence, tout du long, et dans les chorus. Je vais donc vous faire écouter ces fameux deux morceaux, le premier s’intitule « THE RIVER« 

Le second a pour titre « BLEEDING HEART GRAFFITI« 

SXSW-THE-CULT_458

C’est durant le world tour pour « SONIC TEMPLE » que j’ai vu THE CULT en première partie d‘Aerosmith, le mardi 24 octobre 1989, en vrai fan,

Image (215)x

je me suis fait dédicacé une carte, et des albums…Et oui…

LiveCult (2)

Par contre pour l’immense tournée qui suit la parution de l’album, THE CULT recherche un batteur, et jette son dévolu sur Matt Sorrum, que l’on retrouve sur les deux seconds albums de Guns’n Roses. Le groupe a toujours eu des soucis avec les batteurs, une espèce de malédiction, qui les empêche de les conserver longtemps… Pour revenir à « SONIC TEMPLE » à l’écoute on entend tout de suite un disque plus étoffé, plus fouillé, plus recherché,

1388483367_the-cult-ian-astbury-billy-duffy

On est loin d’un Hard Rock basique comme a pu l’être « ELECTRIC » . On est plus sur un album mature, aux compositions mieux construites.  Pour le Fun dans le morceau « NEW YORK CITY » on peut entendre la voix d’Iggy Pop. L’album devient disque de Platine aux Etats-Unis, et la tournée du groupe est un

Image (212)x

triomphe, que ce soit en première partie ou en tête d’affiche. Sinon sachez que le groupe

the-cult-new-york-NY_13033239128219

continue glorieusement sa route, et sort des albums. Pour info, IAN ASTBURY a eu l’immense plaisir d’être choisi par Ray Manzarek, et Robbie Krieger,

2013-05-21-rtxlqxl

les deux survivants des Doors en 2002, pour chanter dans The Doors Of 21st Century,

imagesH3GF2TG8

et remplacer, (si cela est possible) Jim Morrison, pour quelques tournées et un DVD live,

Stewart&The Doors

et il s’en est plutôt pas mal sorti l’animal, il a du être fier, très fier !!!

Maintenant c’est à vous de vous faire une idée…

Image (220)X

***************

1. SUN KING

***************

2. FIRE WOMAN

***************

3. AMERICAN HORSE

***************

4. EDIE (CIAO BABY)

***************

5. SWEET SOUL SISTER

***************

6. SOUL ASYLUM

***************

7. NEW YORK CITY

***************

8. AUTOMATIC BLUES

***************

9. SOLDIER BLUE

***************

10. WAKE UP TIME FOR FREEDOM

***************

11. MEDICINE TRAIN

Image (218)X

Je pense qu’un de ces jours vous n’échapperez pas aux deux autres albums de THE CULT dont je vous ai parlé aujourd’hui, ELECTRIC et LOVE. En attendant bonne écoute et à très vite.

PAPYBLUES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.