JIMI HENDRIX : « BAND OF GYPSYS ».1970

 

Band_of_Gypsys_Live

Après la sortie de l’album « Electric Laydyland« , les tournées commencent à s’enchaîner. Mais Hendrix, ne supporte plus Noel Redding, surtout depuis que ce dernier a créé son propre groupe « Fat Mattress » et y met plus de conviction qu’avec l’Experience. Hendrix appelle son vieux pote de l’armée, Billy Cox. Les problèmes de drogues ne s’arrêtent plus. Au Canada on trouve dans un des sacs de Hendrix une petite fiole d’héroïne. Même si tout porte à croire que c’est un coup monté, il est complètement abattu. Il est malgré tout libéré sous caution pour pouvoir continuer la tournée.

Mc_Cartney_002.tif

C’est à Denver, le 29 juin que le groupe donne son dernier concert. Hendrix souhaite reprendre son destin en main, et met en place une nouvelle formation « Gypsy Suns & Rainbows » pour se produire au Festival de Woodstock, Mitch Mitchell, Billy Cox, Larry Lee à la guitare, Jerry Velez et Juma Edwards aux percussions… Je ne reviens pas sur la prestation d‘Hendrix à Woodstock, je vous en ai déjà parlé en long et en large. Jimi Hendrix donne peu de nouvelle après le Festival.

ghg

Il expliquera au magazine Rolling Stone  « Je ne veux plus être un clown. Je ne veux pas être une rock’n’roll star. Je veux brancher ma guitare sur des chutes d’eau, et créer une musique sereine où se reflètera l’image du Beau ». Hendrix travaille avec son groupe au Record Plant les nouvelles chansons, « Izabella »  « Room Full Of Mirrors », c’est durant ces séances qu’il rencontre Alan Douglas, responsable d’un Label de Jazz, qui essaie de s’introduire dans le cercle des amis d’ Hendrix, pour voir s’il y a des affaires à faire. Un jour il téléphone à Miles Davis pour lui proposer de faire un album avec Jimi Hendrix, mais la super star du jazz est bien trop gourmande, même s’il adorerait jouer avec le guitariste.

hendrix_

1. « Who Knows »  (J. Hendrix)

Pris entre son manager Mike Jeffrey, Alan Douglas, les problèmes de justices pour les affaires de drogues, sa dépression qui ne s’est pas arrangée, les Black Panthers qui le talonne afin qu’il crée un groupe à cent pour cent black, rien ne va plus. Crises d’angoisse, crises de paranoïa, le tout amplifié par une sur consommation de drogues.

Jimi_Buddy_Winter_zpsc3e2551e

Malgré toutes ses envies de s’essayer au jazz, c’est vers le rock, qu’il va se tourner, un rock, mélangé de soul, de funk, de rhythm’ n’ blues. Jimi Hendrix donne son accord à son ami Bill Graham, pour des concerts au Fillmore de New York pour le nouvel an. Deux concerts le 31 décembre 1969, et le 1er janvier 1970. Ce qui fait quatre concerts en tout, puisqu’à cette époque il y a un concert en milieu d’après midi et un concert en soirée.

61vhRh-p+RL._SL500_AA300_

Comme en plus Hendrix doit par contrat à Ed Chaplin depuis 1965, un album live, il serait débarrassé  de ce problème. La réaction des Black Panthers fut extraordinaire, certains que leurs discussions avec Hendrix avait portée ces fruits, alors qu’il n’en était rien, Hendrix s’en fichait royalement. Malgré la très courte durée d’existence du « Band Of Gypsys«  , il n’en représente pas moins un moment important dans la carrière de Jimi Hendrix. Jamais sa musique n’a sonnée aussi black. Tous ses problèmes l’ont fait murir, lui et son jeu, il est arrivé à un stade de sa vie où il n’a jamais mieux maitrisé sa guitare, son jeu est simplement exceptionnel.

jimi66_70

3. « Changes »   (B. Miles)

Avec son nouveau batteur, Buddy Miles, chanteur, compositeur, au groove monstrueux, il gagne un jeu de batterie qu’il n’a jamais connu avant. Miles est une machine à swinger, gardant le tempo inlassablement, sa frappe est forte, régulière, diabolique, il est le fidèle soutient des forces de la Terre nourricière.

BuddyMilesFilmore

Pas de fioritures avec lui, il suit les lignes de basse de Billy Cox, en une

Billy_Cox

section rhythmique solide et diabolique, qui va permettre à Hendrix de s’envoler vers de nouveaux territoires qu’il n’a jamais explorer. Avec une assise aussi ancré au sol, Hendrix peut s’envoler aussi loin qu’il le veut, aussi longtemps qu’il le souhaite, dans n’importe qu’elle direction, il sait pertinemment qu’il lui suffit d’écouter ses deux compères, pour revenir

hendrix_album_inside

en droite ligne sur le thème, pour mieux redécoller de nouveau. La musique est plus simple, plus carré, plus efficace, plus noire, Jimi n’a qu’à se laisser porter pour s’élancer vers l’infini. Il nous offre des chorus hallucinants comme jamais, à la wah-wah, « Who Knows »  « Power To Love »  « Message Of Love« 

band-of-gypsys-2013

4. »Power To Love »  (J. Hendrix)

quant à l’utilisation des pédales d’effets et du larsen sur le morceau le plus fabuleux du disque « Machine Gun », « dédié à tous les soldats qui combattent à Chicago, à Milwaukee, à New York et à tous ceux qui se battent au Vietnam » . C’est un incroyable feu d’artifices de couleurs… Un morceau d’une force ahurissante, d’ailleurs le public comme

machin10

la plus part du temps n’applaudit pas avant la toute fin de la chanson, non, là, il y a un léger moment de silence entre la fin du morceau et l’éclat du public, comme s’il revenait peu à peu du théatre des opérations et s’aperçoivent de l’endroit où il se trouve. « Machine Gun » une des plus importantes chansons de toute l’Œuvre de Jimi Hendrix, je ne suis pas loin de le penser…

jimi-hendrix-42424

« Machine Gun«  Mitrailleuse 

« Happy new year first of all. I hope we’ll have
« Bonne année tout d’abord. J’espère que nous en aurons
A million or two million more of them… if we
Un million ou deux, de plus… si nous
Can get over this summer, hi hi hi. Right I’d
Pouvons passer cet été, hi hi hi. Bien je voudrais
Like to dedicate this one to the draggin’ scene
Dédicacer celle-ci à la scène
That’s goin’ on all the soldiers that are fightin’
Où vont tous les soldats qui se battent
In Chicago, Milwaukee and New York… oh yeas, and
À Chicago, Milwaukee et New York… oh oui, et
All the soldiers fightin’ in vietnam. like to do
Tous les soldats qui se battent au Vietnam, Comme faire
A thing called ‘machine gun’. »
Une chose appelée ‘machine à tuer’

Machine gun
 mitrailleuse
Tearing my body all apart
déchires mon corps en mille morceaux.(x2)

Evil man make me kill ya
Le mal incarné me fait te tuer,

Evil man make you kill me
le mal incarné te fait me tuer
Evil man make me kill you
le mal incarné me fait te tuer
Even though we’re only families apart
Même si nous ne sommes que des familles éloignées

Well I pick up my axe and fight lik a bomber
bien, je prends ma hache et me bats comme un fermier

(you know what I mean)
(tu sais ce que je veux dire)
Hey and your bullets keep knocking me down
Hé et tes balles ne cessent de me faire tomber

Hey I pick up my axe and fight like a bomber now
Hé je ramasse ma hache et me bats comme un fermier

Yeah but you still blast me down to the ground
mais tu continues de faire exploser tes bombes pour me mettre à terre

The same way you shoot me down baby
De la même façon dont tu m’as abattu bébé,

You’ll be going just the same 
Tu disparaîtras de la même manière,

Three times the pain
triplant la douleur,
And your own self to blame
Et tu pourras t’en prendre qu’à toi-même,

Hey machine gun
Hé mitrailleuse

Oooooooooo

I ain’t afraid of your mess no more, babe
Je n’ai plus peur de tes balles, bébé
I ain’t afraid no more 

je n’en ai désormais plus peur

After a while your your cheap talk don’t evern cause me pain
Après un moment,ton ton discours de pacotille ne me fait même plus mal
So let your bullets fly like rain
Alors laisse tes balles voler comme la pluie

’cause I know all the time you’re wrong baby
Parce que je sais depuis toujours que tu as tort bébé
And you’ll be goin’ just the same
Et que tu disparaitras de la même manière

Yeah machine gun
Ouais mitrailleuse
Tearing my family apart
Qui détruit ma famille
Yeah yeah alright
Ouais ouais c’est ça
Tearing my family apart
Qui détruit ma famille

Don’t you shoot him down
Ne lui tire pas dessus
He’s about to live here
Il va vivre ici

Don’t you shoot him down
Ne lui tire pas dessus
He’s got to stay here
Il doit rester ici
He ain’t going nowhere
Il ne va nulle part
He’s been shot down to the ground 
il s’est fait descendre, il est au sol
Oh where he can’t survive no no
Oh là où il ne peut survivre non non

Yeah that’s what we don’t wanna hear any more, alright
Ouais voilà ce qu’on ne veut plus entendre, ok
No bullets  
Plus de balles
At least here, huh huh   
Au moins ici, huh huh
No guns, no bombs  
Ni flingues, ni bombes

Huh huh
No nothin’, just let’s all live and live

Non rien, laisse simplement tout vivre et vivre
You know instead of killin’
Tu sais au lieu de tuer

2. « Machine Gun »  (J. Hendrix)

KA_JHE_68_1310

 

Après « Electric Laydyland » , le choc est brutal, Hendrix nous offre une musique totalement différente. D’ailleurs quoi de plus différent que le jeu de batterie de Buddy Miles comparé à celui de Mitch Mitchell. Mais ce que l’on entend surtout c’est la guitare de Jimi, qui a comme je l’ai déjà dit, nettement progressé, même depuis « Electric Ladyland » . On trouve dans « Band Of Gypsys«  des moments de pures magies. Hendrix dira un peu plus tard « Je pense jouer mieux qu’autrefois. J’ai beaucoup appris. Mais j’ai davantage à apprendre encore pour pouvoir plus tard accoucher de la musique que j’ai dans la tête »

FME691231-14-15A-FP

Et comme il en a prit l’habitude depuis quelques temps, Hendrix ne bouge quasiment pas durant tout le concert, ses pieds sont joints, cela impressionne beaucoup de monde. La presse n’avait pas été douce avec le « Band Of Gypsys« , trop de choses séparant Buddy Miles de Jimi Hendrix, la cohésion ne pouvait être présente. Pourtant les concerts du Fillmore sont un vrai triomphe.

Hendrix-Gypsys 12-69

Le 28 juillet le groupe doit se produire à un concert pour la paix au Madison Square Garden. L’état de Jimi n’est pas bon, au bout de deux morceaux, il s’arrête de jouer, s’avance vers le micro et annonce « Ah, Je suis désolé, mais nous ne parvenons pas à jouer correctement ensemble » .

jimi_hendrix_buddy_miles.jpg

Ce soir là « Band Of Gypsys«  avait finit d’exister. Beaucoup de bruits ont couru sur ce concert raté. Son manager ne supportait pas la trop bonne entente entre les membres du groupe, on parla d’une trop forte dose de LSD, particulièrement mal dosée, on accusera Jeffrey d’avoir lui même voulu empoisonner Hendrix.

Hendrix1

5. « Message To Love » (J. HENDRIX)

L’album qui sort le 16 avril 1970 n’est en fin de compte qu’une compilation des morceaux joués durant les quatre concerts.

Capitol1C038-157666-BandOfGypsysBackDMM

Quoi qu’il en soit le site officiel d’Hendrix nous apprend que le 5 février 1970, Jimi avait déjà terminé toute la face A du 33 tours, mais que deux morceaux avaient été potentiellement retenus en plus « Stone Free » (second concert du 01/01/1970) et  « Hear My Train A Comin » (premier concert du 01/01/1970).

kb1s

Et lorsque l’on entend ces morceaux, on se rend compte qu’ Hendrix savait s’autocritiquer car les versions retenues sont indubitablement les meilleures. Le 14 février,  il commence la face B choisissant deux morceaux de Buddy Miles et deux à lui. Hendrix écoute les premiers pressages après le mastering, changeant ça et là de petites choses mineures. Donc bien qu’on ai dit souvent que Jimi Hendrix regrettait que le disque sorte, on voit bien tout de même qu’il s’était énormément impliqué dans la qualité du produit fini, ce qui au vu de son perfectionnisme n’a rien d’étonnant. Le disque « Band Of Gypsys«  se classe numéro 5 au Billboard américain, et numéro 6 en Angleterre. Oui, mais il marque surtout la fin d’une époque : les sixties’

6. « We Gotta Live Together »  (B. Miles)

jimi-hendrix-raritiescover-credit-tempo

Et voyez-vous, si je devais ne garder qu’un album de Jimi Hendrix, et dieu sait si je les aime tous, pour diverses raisons, je pense que je conserverais celui-là!!!!! Pour les chorus de guitares d’une autre planète…

 

 

 

 

 

 

 

 

***

One thought on “JIMI HENDRIX : « BAND OF GYPSYS ».1970

  1. Budgie dit :

    Ce disque fut une révélation. J’adore Hendrix, mais ses morceaux psyché genre « Burning Of The Midnight Lamp » ne me passionnait pas. J’aimais quand il partait dans de longs soli où toute son imagination était en exsergue. Et ce fut le cas à partir de 1969-1970 où Hendrix n’est plus un guitariste flashy, mais un musicien. Forcément, ça ennuie le public et une partie de la presse, on le trouve chiant et bavard. Mais comment ne pas s’extasier devant ses improvisations magnifiques. « Band Of Gypsy » est de ceux-là. « Machine Gun », la version de « Stone Free »… Buddy Miles était un bon batteur et chanteur, mais il faut avouer que le seul à pouvoir suivre et mettre en valeur Hendrix était Mitch Mitchell. Les derniers concerts de 1970 le montre, y compris le concert de Wight, pourtant bancal. Mais il se dessine des choses magnifiques, comme cette introduction hispanisante furtive au début de « Hey Baby » qui montre combien Hendrix avait encore à offrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.