U F O : « STRANGERS IN THE NIGHT » .1979

81X7M9iuqGL__SL1300_

« Strangers In The Night » album live de UFO, fait partie de ce club relativement fermé, des grands disques live, de la catégorie Hard Rock mélodique. Bourré d’électricité, de feeling, de sentiments qui passent divinement bien par la voix de Phil Moog, il nous donne une vision de la seconde partie de vie de UFO, certainement la plus intéressante, 1975- 1979. Plus de soucoupe volante, ni de science-fiction, mais un Hard Rock puissant, véritable ‘best of’ des derniers albums du groupe.

UFO3

Album on ne peut plus réussi, et lumineux, à ranger aux côtés de « Live and Dangerous » de Thin Lizzy, du « Machine Head » de Deep Purple voir du  « Tokyo Tapes » de Scorpions, du « On Stage » de Rainbow.

2709

1. « Natural Thing« 

Car pour du hard, le groove est bien présent, outre la voix particulière de Phil Moog, les grandes lignes de basse de Pete Way, les claviers ainsi que la guitare de Paul Raymond, le drumming bien swinguant de la double grosse caisse de Andy Parker, la guitare de Paul Chapman et les élans

ufo4

sauvages et beaux du merveilleux jeu de guitare de Michael Schenker. Tous les ingrédients sont présents pour que ce live reste dans le « Grand Livre » . Un disque tout habité d’une ferveur diabolique, sans temps mort, sans non plus, excès de folie furieuse, 

ufo2-12b2

2. « Out In The Street« 

UFO nous entraine sur des terres connues du Hard Rock, mais par des chemins de travers, que peut de groupes connaissent, d’où notre plaisir et notre surprise. Formé en 1969 à Londres, il est à la charnière du hard des seventies et de la nouvelle vague du heavy métal anglais.

ufo-getty

UFO se compose alors de Phil Moog, Mike Bolton – guitare, Pete Way – basse, Andy Parker – batterie. Signé par le producteur Noel Moore, qui vient les voir régulièrement au club UFO de Londres, le groupe sort en 1970 son premier album « UFO 1 » , hard rock boogie qui remporte un petit succès en

41dEZ-QY1yL

Angleterre, mais un beaucoup plus grand succès au pays de soleil levant, ainsi qu’en Allemagne. L’année suivante, 1971 voit la parution du second album « UFO 2 » également appelé « Flying » inspiré par le Space Opera, il est principalement composé de deux morceaux assez longs

RH-ufo-091111-0044

3. « Only You Can Rock Me« 

« Star Storm » de dix neuf minutes, et  « Flying » de vingt six minutes, le titre « Prince Kajuku » grimpera jusqu’à la 26° place des hits en Allemagne. Mais globalement le succès reste relatif en Europe, alors qu’il grandit rapidement au Japon.

51sl-gioQrL

D’ailleurs en 1972 UFO enregistre pour le marché japonais un album live « UFO Landed In Japan » Mick Bolton quitte le groupe, qui souhaite modifier son style de musique, après quelques essais,

tumblr_nkg7itQEw31u2m44po1_1280

UFO engage Michael Schenker ancien guitariste de Scorpions en 1973. Bien qu’âgé se seulement dix neuf ans, il possède une très solide réputation, et semble respecté par ses pairs.

schenker2

En 1974, avec leur nouveau producteur Leo Lyons, bassiste de Ten Years After, le groupe enregistre chez Chrysalis Records « Phenomenom » , au son de guitare beaucoup plus dur. L’album contient des classiques

UFO_Phenomenon

4. « Doctor Doctor« 

comme « Doctor, Doctor »  « Rock Bottom » . UFO remplit les salles durant ses tournées, ce qui ne l’empêche pas de sortir en 1975 « Force It »

ufo_forceit

  « No Heavy Pettings » en 1976. Les tournées ne s’arrêtent pas. Commençant à utiliser des claviers depuis 1975,

3276515582_a7699d44a6

5. « Mother Mary« 

UFO décide d’engager Paul Raymond qui en plus devient second guitariste. En 1977, sort « Lights Out » considéré comme leur meilleur album, et comme un disque majeur des seventies. On y trouve les morceaux  « Too Hot To Handle »  « Lights Out »  « Love to Love ».

6339

De plus l’album est très bien reçu par les critiques, et les magazines musicaux. Un nouvel album en 1978 « Obsession » qui bien qu’étant un succès, n’atteint pas les ventes du précédent disque.

UFO-Obsession-505238

6. « This Kids« 

C’est durant la tournée Obsession que UFO enregistre « Strangers In The Night » qui parait en 1979, à l’Amphitheatre de Chicago, et à Louisville, aux Gardens. Le succès critique et musical est énorme, l’album est considéré comme l’un des enregistrements live les plus influents et importants du Hard Rock des années 70′.

ufo5

7. « Love To Love« 

La perfection de l’album est totale, chaque composition est remarquable et apporte un plus, transcendé par la qualité, la fraicheur, la virtuosité des musiciens, par cette alchimie qui les unie, à la différence de très nombreux groupes de Hard Rock.

81X7M9iuqGL__SL1300_

8. « Lights Out« 

Michael Schenker apporte toute la véhémence de sa jeunesse, et ses chorus de guitares sont de purs moments de bonheur. A la fois aériens, agressifs, UFO sur scène est une parfaite communion entre plusieurs personnes, j’ai eu la chance de les voir au Bataclan à Paris, après le départ de Schenker, et cette magie était toujours vivante.

Image (281)

9. « Rock Bottom« 

Les mélodies sont belles, intenses et vous accrochent immédiatement. Treize morceaux, et pas une erreur, du rock enjoué. On pourrait prendre tous les titres, les analyser et démontrer par A plus B, le comment et le pourquoi, expliquer les chorus, démontrer le talent d’untel sur tel morceaux pour tel instrument. Mais pour cet album quel intérêt.

img074

10. « Too Hot To Handle« 

Il suffit que vous sachiez que ce disque est vraiment une petite merveille de Hard Rock comme on les aime, rentre dedans, mais plein de douceur, on est loin du groupe de hard basique, bien bourrin, dont le live est la preuve de sa médiocrité. Ici c’est le contraire.

ufo782e

UFO, nous balance une claque magistrale, qui au lieu de tout écraser, nous dévoile petit à petit les mille et uns secrets de ses trésors frappés du sceau de la qualité.

img171

11. I’m A Loser« 

Trois maîtres mots, fluidité, maîtrise, instinct. Et la set list en plus d’être parfaite dans ses choix, varie d’un morceau à l’autre, cassant le rythme précédent, apportant des arpèges de piano dans celui-ci, faisant pleurer sa guitare dans celui-là.

img173

12. « Let It Roll« 

UFO c’est une véritable personnalité, un son particulier. Sa musique c’est sa vie, et il possède des prédispositions naturelles et bien particulières pour arriver au bout de ses fins. Oui, plus je l’écoute plus je trouve « Strangers In The Night » monumental, riche, émouvant, hardant, redoutable, une presque perfection!!!!!

udhktuichhbr9lnypyqc

13. « Shoot Shoot« 

 De nos jours après de multiples changements de musiciens, U F O tient toujours bon la barre, continuent ses nombreuses tournées… Bien sur, ils ont légèrement vieillit, mais Phil Moog est toujours là, ainsi que Andy Parker, Paul Raymond et Vinnie Moore à la guitare. Faites attention, le groupe pourrait passer à côté de chez vous, ce serait bête de les louper…

ufo4fh

*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.