JAMES BROWN : « SOUL ON TOP ». 1969

R-367153-1282277148_jpeg

En 1969, James Brown est déjà une star, il connait le succès grâce à une suite ininterrompue de hits au cours des années précédentes, « Please, Please, Please »  « Try Me »  « Night Train »  « I’ll Go Crazy »  « Bewildered » . Son style il l’a trouvé depuis longtemps, et son charisme fait le reste. C’est sur lui que sont braqués les milliers de regards, ses pas de dance attirent l’attention de tous, et fascinent hommes et femmes. Physiquement il donne beaucoup, sans compter  mais en retour, il demande beaucoup à ses musiciens,  tous d’un niveau exceptionnel.

JB_portrait

1. « That’s My Desire« 

Son « Live At The Apollo » en 1962 est un grand succès. L’émotion qu’il donne est ressentie par son public. C’est un professionnel jusqu’au bout des ongles. « Out Of Sight »  « It’s A Man’s Man’s World » que des tubes. De plus en plus a travers ses chansons il revendique le fait d’être noir, et d’en être fier, même s’il vise un public aussi bien noir que blanc.

2. « Your Cheatin’ Heart« 

Jame-Brown-1981

3. « What Kind Of Fool Am I« 

James Brown fait parti de ceux qui mouille la chemise, ses concerts sont de véritables shows. En 1969, il veut s’essayer à autre chose. Il a toujours dit « …Au fond de mon cœur j’ai toujours été un jazz man… »  James Brown veut chanter derrière un Big Band de Jazz, celui du batteur Louie Bellson, The Louie Bellson Orchestra, sous la conduite et les arrangements du grand Oliver Nelson.

4. « It’s A Man’s, Man’s, Man’s World« 

j1JTfx19KhUbn7inFWStb9mAnKE

5. « The Man In The Glass« 

Il prend avec lui  Maceo Parker son saxophoniste ténor, et enregistre avec dix huit musiciens un album vocal de Big band-Funk-Jazz. On y trouve des standards de Jazz, de comédies musicales et bien sur des chansons de Brown. L’enregistrement commence en novembre 1969 à l’United Western Recorded à Hollywood. Les influences de l’orchestre sont manifestes envers Count Basie. Ce projet aussi surprenant qu’il puisse paraître correspond bien au « Parrain de la Soul » toujours à la recherche de nouveaux territoires à explorer.

6. « It’s Magic« 

gal-apollo-23-jpg

7. « September Song« 

James Brown a grandit en écoutant du Jazz et des Big Bands, et la frontière entre Jazz et R’n’B  est mince. Basie, Ellington, Hampton sont un peu les membres de sa famille, et il réussit à combiner toutes ses influences diverses mais proches dans cet album « Soul On Top ». Voici l’ensemble des musiciens qui ont participé à l’enregistrement sur le label Verve de ce splendide album.

8. « For Once In My Live« 

james%20brown%2012

James Brown – chant.   Oliver Nelson – arrangeur et chef d’ orchestre.  Ernie Watts – saxophone alto.  Joe Romano – saxophone alto.  Maceo Parker – saxo ténor.  Buddy Collette – saxo ténor. Pete Christlieb – saxo ténor.  Jim Mulidore – saxo baryton. Al Aarons – trompette. Chuck Findley – trompette. John Audino – trompette. Tom Porello – trompette. Jimmy Cleveland – trombone. Nick DiMaio – trombone. Kenny Shroyer – trombone. Bill Tole – trombone. Frank Vincent – piano. Bill Pittman – guitare. Louis Shelton – guitare. Ray Brown – basse. Jack Arnold – percussions. Louie Bellson – batterie, chef d’ orchestre.

louisbellson550678

9. « Every Day I Have The Blues« 

Dans l’album tous les chorus de saxophone ténor sont pris par Maceo Parker, dirigé par Bellson, premier batteur de jazz a s’être servi d’une batterie à double grosse caisse. « Soul On Top » n’est pas à proprement parler un véritable disque de Jazz, mais un album de James Brown à la sauce Jazz…

10. « I Need Your Key To Turn Me On« 

james-brown-copylogo

11. « Papa’s Got A Brand New Bag« 

Il n’en demeure pas moins extraordinaire dans le travail effectué. Le son énorme du Big Band, la voix fabuleuse du « Godfather Of Soul », tous les ingrédients apportés par chacun des musiciens en font un disque hors du commun. Un album qui s’adresse à l’âme de chacun de celui qui l’écoute…

jb-630x521

12. « There Was A Time« 

Même si ce n’est pas le James Brown que l’on connait, que l’on écoute, il nous laisse entrevoir une autre facette de ce diable d’homme, hors du commun, hors du temps, hors des modes, si ce n’est celle qu’il a choisit, la seule : la sienne!!!

 James Brown At Newport Jazz Festival

 

 

 ***

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.