BRUCE SPRINGSTEEN : « THE RIVER » .1980

The_River

Avec le succès, et la reconquête de son public,  BRUCE SPRINGSTEEN, est redevenu le Boss. Il a bien fait comprendre au monde, mais d’abord et surtout au public américain, qu’il est un artiste devenu incontournable. Il a remis les pendules à l’heure, et il compte bien sur le prochain album pour assoir un peu plus sa popularité et sa notoriété déjà énorme, et son véritable génie d’auteur compositeur interprète avec son groupe THE E STREET BAND, qui a trouvé sa forme définitive. STEVE VAN ZANDT, ROY BITTAN, DANNY FEDERICI, CLARENCE CLEMONS, GARY TALLENT et MAX WEINBERG.

tumblr_mdddfuEYEz1rnpuzmo2_1280

L’histoire est en marche, et comme je vous le disais dans l’article sur « Darkess On The Edge Of Town », le Rock à son sauveur, son messie, et il a pour nom BRUCE SPRINGSTEEN. C’est le 1er janvier 1979 que prit fin la tournée « Darkness », tournée qui fit date dans le monde du rock’n’roll, par son intensité sonore et émotionnelle, comme en son temps Dylan en 1966, les Rolling Stones en 1969 et 1972, et bien sur les Who en 1969, et 1972. SPRINGSTEEN fit deux apparitions pour des shows organisés au profit de la lutte anti nucléaire au mois de septembre. Un film et un double album relatèrent cet évènement « No Nukes » .

360445

1/2. « Sherry Darling« 

Durant la tournée « Darkness », SPRINGSTEEN remplissait des stades de 10.000 à 20.000 personnes, interpellant chaque spectateur par la vigueur de son spectacle, sa sauvagerie toute rock’n’rollienne, et par la qualité exceptionnelle des musiciens du E STREET BAND. Sur scène durant la dernière tournée, le groupe a testé sur le public, quelques nouvelles chansons, qui bénéficièrent d’un très bon retour. Quatre mois après la fin du Tour, en mars 1979 le groupe dans son intégralité, entre en studio pour la préparation du nouvel album, dont les producteurs sont SPRINGSTEEN , LANDAU , et VAN ZANDT.

tumblr_lncgtrULvH1qfxjygo1_1280

Après le côté très sérieux de l’écriture de Darkness On The Edge Of Town, BRUCE cherche plus de fraicheur, de spontanéité. Du sérieux d’accord, mais pour contrebalancer la gravité de certains propos, il désire divertir, c’est malgré tout, encore un grand enfant, c’est d’ailleurs ce mélange détonnant qui fait la renommée de ses concerts souvent marathons. Il veut à boire et à manger. BRUCE souhaite capturer sur cet album, l’essence même de ses musiciens, le meilleur de ce qu’ils dont capables de faire en concert. Certains titres sont écrit très rapidement comme « HUNGRY HEART » composé en quinze minutes.

springsteen-debra-rothenberg-ftr

Hungry Heart (Cœur Avide)

J’avais une femme et des gosses à Baltimore, Jack  

Je suis parti en voyage et je ne suis jamais revenu  

Comme une rivière qui ne sais pas où elle coule  

J’ai pris un mauvais virage et j’ai juste continué à avancer

[Refrain]  

Tout le monde a un coeur avide(x2)  

Depose ton argent et tu joues ton rôle  

Tout le monde a un coeur avide

Je l’ai rencontré dans un bar de Kingstown  

Nous sommes tombés amoureux et je savais que ça devait finir  On a pris ce qu’on avait et on l’a déchiré en deux  

Maintenant, je suis là, de retour à Kingstown

[Refrain]

Tout le monde a besoin d’un endroit pour se reposer  

Tout le monde veut avoir un foyer  

Ne faites pas de différence, ce que personne ne dit  

Personne n’aime-t-il être seul ?

springsteen-lr-2-23-811

Une dizaine de chansons sont prêtes, et CBS verrait d’un très bon œil la sortie de l’album pour les Fêtes de Noël. Mais BRUCE a besoin de prendre son temps, surtout après avoir vu l’accueil que le public lui a réservé pour le concert « No Nukes ». Les fans l’attendent au tournant, il ne veut surtout pas les décevoir. Du coup, le groupe retourne en studio pour une année bien difficile.

Image (243)

Poussé à fond par SPRINGSTEEN, le E STREET BAND enregistre plus de soixante chansons durant cette année 1980. Le groupe joue souvent live en studio, des rocks orgiaques, où l’énergie déferle comme un ouragan, et des morceaux beaucoup plus tristes, plus graves, ancrés dans la vie de tous les jours, avec leur côté sombre, comme pour le merveilleux « THE RIVER » .

Image (232)

The River (La Rivière)

Je viens du fond de la vallée où monsieur quand tu es jeune  

Ils t’élèvent pour que tu fasses comme a fait ton père  

Marie et moi on s’est rencontrés au lycée quand elle avait à peine dix-sept ans  

Nous descendions cette vallée pour aller où les champs étaient verts

Nous descendions à la rivière  

Et dans la rivière nous plongions  

Oh à la rivière nous descendions

Puis je mis Marie enceinte et mec c’est tout ce qu’elle a écrit

Et pour mon dix-neuvième anniversaire on m’a donné une carte syndicale et une veste de cérémonie  

Nous sommes allés au tribunal et le juge a tout mis en attente  Pas de sourires du jour du mariage, pas de marche nuptiale  

Pas de fleurs pas de robe de mariée  

Cette nuit-là nous sommes descendus à la rivière  

Et dans la rivière nous avons plongé  

Oh à la rivière nous sommes descendus

J’ai trouvé un boulot dans la branche du bâtiment de la société Johnstown  

Mais dernièrement il n’y a guère eu de travail à cause de la conjoncture économique  

Maintenant toutes ces choses qui semblaient si importantes

 Eh bien monsieur elles se sont volatilisées complètement  Désormais j’agis comme si j’avais oublié,

Marie se comporte comme si elle s’en foutait  

Mais je me rappelle de nous deux dans la voiture de mon frère  De son corps bronzé et mouillé en bas près du barrage  

La nuit sur ses rives j’étais allongé éveillé  

Et je l’ai attirée à moi simplement pour sentir sa respiration  Maintenant ces souvenirs reviennent me hanter, ils me hantent comme une malédiction  

Un rêve est-il un mensonge s’il ne s’accomplit pas  

Ou est-ce quelque chose de pire qui m’envoie  

Descendre à la rivière alors que je sais que la rivière est asséchée  

Descendant à la rivière ma chérie et moi  

Oh en bas vers la rivière nous nous dirigeons.

Image (230)

Le 17 octobre 1980 c’est un magnifique double album qui sort chez les disquaires du monde entier, sous le titre « THE RIVER », alors que la tournée, elle, a commencé depuis deux semaines. Dans une interview BRUCE déclare

estreet-bandDFV

« …Le rock’n’roll a toujours représenté cette joie, ce bonheur qui est l’une des plus belles choses de la vie. Mais le rock parle aussi avec dureté, de froideur, de solitude. Avec « Darkness » il m’était impossible de faire coexister ces deux aspects. Comment une Chanson joyeuse comme « Sherry Dearling » pouvait-elle coexister avec « Darkness On The Edge Of Town » ?. Je n’étais pas prêt… C’était trop perturbant, trop paradoxal. Mais finalement, j’ai trouvé le moyen lorsque j’ai admis que la vie possède ses paradoxes, si nombreux, et qu’il faut bien vivre avec!… » (Bruce Frederick. Springsteen. Le Castor Astral).

e-street-band-460-100-460-70

A travers le monde entier, le succès commercial du disque est phénoménal, et les concerts de plus de trois heures joués à guichets fermés, montrent bien l’immense popularité de BRUCE SPRINGSTEEN et de son groupe, et sa place parmi les plus grands noms du rock… D’ailleurs à la sortie de l’album, BRUCE fut proclamé, plus grand artiste rock. « HUNGRY HEART » fut le premier single à entrer au Top Ten , ce qui permis à l’album « THE RIVER » à se vendre à 2 millions d’exemplaires. Il était encore loin des machines à sous qu’étaient les Bee Gees, les Eagles ou Fleetwood Mac qui vendaient selon leurs albums, 5 ou 10 millions de disques.

c93-Bruce%20Springsteen-81-1298-25A

Son public restait un public d’initiés, qui se reconnaissaient dans les chansons du Boss. Mais des chansons comme « THE RIVER »  « STOLEN CAR »  « RAMROAD » allaient bientôt parler à beaucoup plus de monde. SPRINGSTEEN est une personnalité spéciale, il n’existe que dans le rock, dans ses chansons, à nouveau noblesse et sauvagerie. Son monde il se l’avait lui même créé. Il pouvait s’adresser au monde du rock’n’roll, mais également aux millions de fans à travers le monde, qui ne demandaient qu’à l’écouter. Ce qu’il fit, et les résultats parlèrent d’eux même,

1/7. « Out In The Street« 

Bruce

« THE RIVER » grimpa dès sa sortie à la première place des ventes d’albums, 10 millions vendus aux Etats-Unis, 20 millions dans le monde, et sept singles au Top 10, dont « HUNGRY HEART » qui passait en boucle sur quasiment toutes les radios, et se classe à la 5° classe du Top Ten, ce qui était une première pour SPRINGSTEEN, puisque jusqu’à lors aucun titre n’avait réussit à se classer dans les dix premiers. Il faut dire que l’album est une succession de chansons extraordinaires, chacun des deux disques contient des merveilles d’écriture et de mélodies « THE TIES THAT BIND » 

Bruce Springsteen.  Undated photo

The Ties That Bind (Les Liens Qui Retiennent)

On t’a blessé et tu le cries à tout le monde dis-tu  

Tu descends la rue en poussant les gens hors de ton chemin  

Tu as fait tes bagages et tu veux voyager toute seule  

Tu ne veux rien, tu n’as besoin de personne à tes côtés  

Tu marches comme un dur, bébé, mais tu marches sans rien voir  Vers les liens qui retiennent

[Refrain]  

Les liens qui retiennent  

Maintenant tu ne peux pas briser les liens qui retiennent

Une histoire d’amour au rabais, c’est juste une béquille  

Tu ne veux rien que tout le monde peut atteindre  

Tu as si peur de paraître idiot aux yeux de quelqu’un  

Ne pas marcher comme un dur, ne pas marcher tranquille  

Tu marches tranquille, bébé, mais peux-tu marcher le long de la ligne  

Et tu fais face aux liens qui retiennent

[Refrain]

Je préférerais ressentir la souffrance, oui je préférerais chérie  Que de connaitre le vide que ton coeur doit dissimuler  

Oui je préférerais chérie, oui je préférerais chérie,  

Oui, je préférerais bébé

Tu es assis et tu te demandes qui va arrêter la pluie  

Qui adoucira la tristesse, qui va calmer la souffrance  

C’est une longue autoroute sombre et une mince ligne blanche  Relie, bébé, ton coeur au mien  

Nous courons maintenant, mais chérie nous nous arrêterons à temps  

Pour faire face aux liens qui retiennent

[Refrain]

Tu ne peux pas abandonner les liens qui retiennent.

East Street Band Live

« TWO HEARTS » 

Two Hearts (Deux Coeurs)

Je suis sorti marcher l’autre jour  

J’ai vu une petite fille qui pleurait le long du chemin  

Elle avait été blessée si durement qu’elle disait qu’elle n’aimerait plus jamais  

Un jour, tes pleurs cesseront, petite fille  

Et tu trouveras à nouveau que

[Refrain]  

Deux coeurs valent mieux qu’un  

Deux coeurs, fille, font du bon boulot  

Deux coeurs valent mieux qu’un

 Autrefois je passais mon temps à jouer des scènes de mauvais garçon  

Mais je vivais dans un monde de rêves enfantins  

Un jour ces rêves d’enfant doivent finir  

Pour devenir un homme et grandir pour rêver à nouveau  Maintenant je crois à la fin

[Refrain]

Parfois il pourrait sembler que tout a été prévu  

Pour que tu erres le coeur vide à travers le pays  

Bien que le monde te rende dur et froid  

Il y a une chose, monsieur, que je sais  

C’est que si tu penses que ton coeur est de pierre  

Et que tu es assez rude pour dresser ce monde seul  

Seul, mon gars, il n’y a aucune tranquilité d’esprit  

C’est pourquoi je continuerai à chercher jusqu’à ce que je trouve mon âme sœur.

unvqrsjto02etj0q

« INDEPENDENCE DAY » merveilleuse chanson sur les relations père-fils, dont on pourrait dire qu’elle est auto biographique.

Independance Day (Le Jour De L’ Independance )

Eh bien Papa, va te coucher maintenant il se fait tard  

Rien de ce qu’on pourra dire ne va changer quoi que ce soit maintenant  

Je partirai dans la matinée de la Porte de Sainte Marie  

On ne changerait pas ça même si on le pouvait d’une façon ou d’une autre  

Parce que la noirceur de cette maison a pris le meilleur de nous  Il y a une noirceur dans cette ville qui nous a eu aussi  

Mais ils ne peuvent pas m’atteindre  Et tu ne peux pas m’atteindre  

Ils ne me feront pas  

Ce que je les ai vu te faire

Alors dis au revoir c’est le jour de l’Independance  

C’est le jour de l’Independance  

Tout droit devant  

Dis juste au revoir c’est le jour de l’Independance  

C’est le jour de l’Independance cette fois

Maintenant je ne sais pas ce qu’il y avait entre nous  

On a chois les mots et ouais, on a tracé les limites  

Il n’y a aucun moyen pour que l’on puisse rester tous les deux dans cette maison  

Je pense que nous nous ressemblons juste trop

Eh bien, dis au revoir c’est le jour de l’Independance  

C’est le jour de l’Independance, tous les garçons doivent s’enfuir  Alors dis au revoir c’est le jour de l’Independance  

Tous les hommes doivent tracer leur chemin quand vient le jour de l’Independance

Maintenant toutes les chambres sont vides chez Frankie  

Et l’autoroute elle est deserte jusqu’à Breaker’s Point

Il y a beaucoup de monde qui quitte la ville maintenant  

Ils laissent leurs amis, leurs maisons  

La nuit, ils marchent sur cette autoroute sombre et poussièreuse, tout seuls

Eh bien Papa, va te coucher maintenant il se fait tard  

Rien de ce qu’on pourra dire ne peut changer quoi que ce soit maintenant  

Parce qu’il y a juste des gens différents qui viennent ici maintenant  

Et ils voient les choses de différentes manières  

Et bientôt, tout ce qu’on a connu sera tout simplement balayé

Alors dis au revoir c’est le jour de l’Independance  

Papa maintenant je connais les choses que tu voulais et que tu ne pouvais pas dire  

Mais ne diras-tu pas juste au revoir c’est le jour de l’Independance  

Je jure que je n’ai jamais eu l’intention d’emporter ces choses.

bruce_1988_03

« OUT IN THE STREET »  « I WANNA MARRY YOU » le poignant et si vrai « THE RIVER »   une tranche de vie, dans ce qu’elle a de plus banale, hélas, l’anti rêve Américain… « POINT BLANK » qui me donne la chair de poule,

Point Blank (A Bout Portant)

Recites-tu encore tes prières petite chérie ?  

Va-tu au lit le soir  

En priant pour que demain, tout ira bien  

Mais les lendemains passent en nombre  

En nombre un par un  

Tu te réveilles et tu plonges  

Tu ne sais même pas d’où

Et ils t’ont abattue à bout portant  

On t’as tiré dans le dos  

Bébé, à bout portant, tu t’es faite avoir cette fois  

Petite fille, c’est un fait  

Juste entre les yeux, bébé, à bout portant  

Juste entre les jolis mensonges qu’ils disent  

Petite fille, tu es tombée

Tu as grandie où les jeunes filles grandissent vite  

Tu as pris ce qu’on t’as donnée et laissé derrière ce qui était demandé  

Mais ce qu’ils ont demandé, bébé, n’était pas juste  Tu n’avais pas à vivre cette vie  

J’allais être ton Romeo, tu allais être ma Juliette  

Ces jours çi, tu n’attends pas après des Roméo  

Tu attends après ce chèque de prestations  

Et après toutes ces jolies choses que tu ne peux jamais avoir  

Et après toutes ces promesses

Qui se finissent toujours à bout portant, abattue entre les yeux  

A bout portant, comme les petits mensonges blancs  

Que tu te racontes pour soulager la souffrance  

Tu marches dans les visées, ma fille, du bout portant  

Et un seul faux mouvement et bébé, les lumières s’éteignent

Une fois j’ai rêvé que nous étions de nouveau réunis  

Bébé, toi et moi  

De retour chez nous, dans ces vieux clubs, comme nous en avions l’habitude  

On se tenait au bar, on avait du mal à s’entendre  

Le groupe jouait fort et tu criais quelque chose dans mon oreille  Tu tirais sur ma veste et alors que le batteur comptait jusqu’à quatre  

Tu empoignais ma main et tu me tirais sur la piste  

Tu te tenais juste là et tu me serrais, puis tu as commencé à dancer doucement  

Et alors que je te rapprochais de moi, j’ai juré que je ne te laisserais jamais partir

Eh bien je t’ai vue la nuit dernière sur l’avenue  

Ton visage était dans l’ombre, mais je savais que c’était toi

 Tu te tenait dans l’encadrement de la porte, à l’abri de la pluie  Tu n’as pas répondu quans j’ai crié ton nom  Tu t’es juste retournée et puis tu as regardé ailleurs  

Juste comme un autre étranger attendant d’être emporté

A bout portant, juste entre les yeux  

A bout portant, entre les jolis mensonges tu es tombée  

A bout portant, abattue en plein dans le coeur

Ouais à bout portant, tu as été alterée jusqu’à ce que tu en deviennes juste une autre partie  

A bout portant, tu marches dans les visées  

A bout portant, tu vis un faux mouvement, juste un faux mouvement et c’est terminé  

A bout portant, ils t’ont pris dans leurs visées  

A bout portant, as-tu oublié comment aimer  

Ma fille, as-tu oublié comment se battre  

A bout portant, ils ont du te tirer dans la tête  

Parce que à bout portant, bang bang, bébé tu es morte.

maxresdefault

« CADILLAC RANCH » 

Cadillac Ranch (Le Ranch des Cadillac)

 

Ouais, elle est assise là mon pote, elle étincelle juste au soleil

Là pour accueillir un travailleur quand sa journée est finie

Ouais mon pote, quand je mourrais, jette mon corps à l’arrière Et conduis moi au dépôtoir dans ma Cadillac

( là c’est la Cadillac qui demande à sa conductrice de ne pas l’emmener au Cadillac Ranch. le Cimetière des Eléphants des Cadillac)

Tu es mon dernier amour, chérie, tu es ma dernière chance

Ne les laisse pas m’emmener au Ranch des Cadillac

Ouais, elle est assise là mon pote, elle étincelle juste au soleil  

Là pour accueillir un travailleur quand sa journée est finie  

Je vais embarquer mon papa et je vais embarquer ma tante  

Je vais les emmener là bas au Ranch des Cadillac

Des ailerons d’Eldorado, des murs blancs et des jupes  

Elle roule juste comme un petit morceau de paradis sur terre  Ouais mon pote, quand je mourrais, jette mon corps à l’arrière  Et conduis moi au dépôtoir dans ma Cadillac

[Refrain]  Cadillac, Cadillac  

Longue et sombre, brillante et noire  

Démarrez vos moteurs, laissez les vrombir  

Déchirant l’autoroute comme un gros vieux dinosaure

James Dean dans cette Mercury ’49

 Junior Johnson fonçant à travers les bois de Caroline

 Même Burt Reynolds dans cette Trans-Am noire

 Tous vont se retrouver au Ranch des Cadillac

[Refrain]

Hey, petite fille dans son jean si serré  

Conduisant seule à travers la nuit du Wisconsin  

Tu es mon dernier amour, chérie, tu es ma dernière chance  

Ne les laisse pas m’emmener au Ranch des Cadillac

Cadillac, Cadillac  

Longue et sombre, brillante et noire  

Je suis remonté chez moi aujourd’hui  

Je suis venu et j’ai emmené ma petite copine.

rip-clarence-clemons-2-23-81

« STOLEN CAR » 

Stolen Car (Voiture volée)

J’ai rencontré une petite fille et je me suis installé  

Dans une petite maison à l’extérieur de la ville  On s’est marié et on s’est juré de ne jamais se séparer

 Puis petit à petit on s’est éloigné du coeur de l’autre

Au début je pensais que ce n’était que de la nervosité  

Qui s’effacerait avec le temps et que notre amour grandirait  Finalement c’était quelque chose plus gros que je ne pensais  

Qui nous a déchirés et nous a noyés

Je conduis une voiture volée  

En bas d’Eldridge avenue

Chaque nuit j’attends d’être attrapé  

Mais je ne le suis jamais

Elle a demandé si je me souvenais des lettres que j’ai écrites  Quand notre amour était jeune et fort  

Elle a dit qu’elle les avait relues la nuit dernière  

Et elles lui ont fait se sentir vieille de 100 ans

Je conduis une voiture volée  

En pleine nuit noire  

Et me disant à moi-même que j’irais bien  

Mais je vadrouille la nuit et je voyage dans la peur  

Que dans ces ténèbres je disparaisse.

The-Promise_bg_site2

1/9. « You Can Look » (But You Better Not Touch)

« RAMROD »  « WRECK ON THE HIGHWAY »  pour les principales. SPRINGSTEEN & THE E STREET BAND réalisent alors la plus gigantesque et la plus longue tournée de l’histoire du rock, SPRINGSTEEN atteignait le statut de Légende vivante. Au Rosemont Horizon, dans l’Illinois, le 20 novembre, l’intro bien spécifique de « HUNGRY HEART » déclencha une véritable hystérie dans le public, qui entama en cœur les paroles du premier couplet, empêchant par leur puissance BRUCE de le chanter lui même, il en fut complètement ahuri.

Springsteen-Bruce-with-Clarence-Clemons-Steve-Van-Zandt-copy-1024x679

Depuis ce jour, comme un gimmick, SPRINGSTEEN laisse toujours le public chanter le premier couplet de la chanson. L’album « THE RIVER » est d’une extrème richesse, la qualité, la diversité de style des morceaux et des thèmes utilisés, les musiques en font un des albums les plus complets du Boss. Le fait que les morceaux étaient joués live en studio, et que l’on ait juste ajouté les chorus de saxophone et de guitare par la suite, lui donne cette spontanéité particulière. BRUCE dira

Springsteen_Cleve3-Cropped

1/10. « I Wanna Marry You« 

« …J’avais envie d’un disque qui combinerait  l’énergie joyeuse du groupe, et les histoires que je racontais. De trouver un moyen de combiner ces choses-là et de restituer en plus grand ce qu’on faisait sur scène devant les gens… »( Peter Ames Carlin. « Bruce ».Ed sonatine« THE RIVER » allait bientôt devenir quintuple disque de Platine! Le « River Tour » débuta le 3 octobre 1980 dans le Michigan. Les critiques étaient dithyrambiques, le groupe passait maintenant dans des stades, aucun autre lieu, n’était assez grand pour répondre à la quantité des billets vendus.

springsteen (2)

Tous les pays européens voulaient voir le Boss et son fameux groupe, pour découvrir si ce que disaient les journaux était vrai, et que son show était le plus extraordinaire de l’époque, pouvant atteindre en plus, des durées jamais vu, plus de trois heures de concert d’une vigueur toujours égale.

historyrock53b

Quand la tournée passa par l’Europe, l’accueil de tous les pays fut l’hystérie. Du jamais vu! Aux USA, l’ultra conservateur Ronald Reagan venait d’être élu, et BRUCE se posait beaucoup de question pour son pays. Il se mit à lire énormément tout ce qui traitait des Etats-Unis et de son histoire.

springsteen_36_20101105_134722

Woodie Guthrie A Life » de Joe Klein, et un livre qui le marqua énormément, celui de Ron Kovic « Né Un Quatre Juillet », relatant toute la tragédie de sa guerre au Viet Nam. Il en parla même durant ses concerts européens, ses craintes, ses angoisses sur les intentions du nouveau président par rapport à la Russie, la peur d’une nouvelle guerre chimique cette fois.

Image (191)

2/4. « Fade Away« 

C’est pour toutes ces raisons que dès la fin décembre, il rajouta à la set list la chanson de Woodie Guthrie « This Land Is Your Land » chanson écrite comme une réponse au « God Bless America » d’Irving Berlin, il rajouta également deux titres polémique du Creedence Clearwater Revival, « Who’ll Stop The Rain »  « Run Through The Jungle » deux titres très entendues durant le conflit du Viet Nam.

Image (296)

Le « River Tour » commence donc par 46 shows dans des stades aux Etats-Unis, puis 26 au Canada, puis un retour aux USA. Il se poursuit d’avril à juin 1981, par l’Europe de l’Ouest, soit un total de 34 spectacles, incluant six concerts au Wembley Arena de Londres, puis c’est au tour de l’Allemagne de l’Ouest, la Suisse, la France, l’Espagne,

Image (197)

la Belgique et de nouveau l’Angleterre. Ensuite c’est le retour au pays et de nombreuses nuits dans des villes qui tiennent particulièrement à cœur à BRUCE, six au Meadowlands Arena du New Jersey où il est né, 34 shows et dix villes plus tard, il conclue cette série de concert les 13 et 14 septembre au Cincinnati Riverfront Coliseum.

Image (234)

2/6. « Ramrod« 

En moyenne chaque concerts comprend une trentaine de chansons, ce qui donne des concerts plus longs que ceux de la tournée « Darkness ». C’est durant le « River Tour » que nait la réputation des concerts marathons de SPRINGSTEEN. Et en plus, ses introductions parlées se font plus longues, plus émotionnelles. C’est aussi durant cette tournée qu’il prend l’habitude de faire monter une jeune femme du public pour la faire danser pendant « SHERRY DARLING » , il continuera sur la tournée « Born In The USA » et le titre « Dancing In The Dark ».

Image (235)

Deux concerts furent mis en avant sur cette tournée, celui du 5 novembre 1980 à l’Arizona State University, où BRUCE déclara « …Je ne sais pas, les gars ce que vous pensez de ce qui est arrivé aux dernières élections présidentielles, mais moi, je sens un sentiment de frayeur… »  avant que le groupe se lance dans un furieux « Badlands ».

Image (226)

2/8. « Drive All Night« 

Le second concert fut celui du Spectrum de Philadelphie, le jour suivant la mort de John Lennon « …C’est difficile de vous demander de vivre avec un tas de choses qui sont à proprement parlé invivables… » Avant le concert BRUCE avait déjà dit « …C’est très difficile de venir et de jouer ce soir, mais il n’y a rien d’autres à faire… » Ce concert se termina par la version des Beatles de « Twist And Shout ».

Image (229)

Mais pour beaucoup, fans, critiques, et moi même, le plus incroyable des concerts de ce tour fut probablement celui du 31 décembre 1980 au Nassau Coliseum de Long Island, avec une set list de 38 chansons, jouées avec une intensité de feu., c’est un des plus longs, voir le plus long concert de toute la longue carrière de BRUCE SPRINGSTEEN, et en plus certainement un de ses plus beaux et fantastiques.

Image (227)

2/9. « Wreck On The Highway« 

L’album « THE RIVER » est un pur Chef d’Œuvre, et se doit d’être absolument écouté. Avec un premier disque plus festif, plus rock’n’roll, plus léger, même s’il contient « INDEPENDENCE DAY » et  « THE RIVER » , et un second, plus sombre, plus âpre, plus « Darknessien« , aux images plus fiévreuses. « THE RIVER » est à marqué d’une pierre blanche dans l’histoire de la rock music, s’en est un des piliers fondateurs. INDISPENSABLE…..Puisque je vous le dit !!!!

Image (213)

***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.