BIG BROTHER & THE HOLDING COMPANY : « CHEAP THRILLS » 1968

74933849

Au départ JANIS JOPLIN souhaite appeler cet album : « Dope, Sex and Cheap Thrills« , même si elle se bat bec et ongles, la maison de disque tient bon, pas de drogue ni de sexe dans le titre de l’album. On ne conserve que « CHEAP THRILLS » (frissons à bon marché). Il est vrai pourtant que le premier titre choisi par JANIS est beaucoup plus représentatif de sa manière de vivre, et du style de vie de toute une génération, qui habite sur la Côte-Ouest des Etats-Unis, principalement à San Francisco. Le passage du groupe au Festival de Monterey, et le prestation de JANIS, leur a ouvert les portes de la reconnaissance nationale et internationale.

10653344_334763296686624_4106614985219899824_n

La version de « Ball & Chain » a fait chavirer les cœurs les plus durs. Sa voix extraordinaire a ému, et touché les âmes. Une voix noire dans un corps de blanche, qui chante et hurle le Blues comme aucune autre ne l’a fait avant elle. Chanter, pour JANIS c’est comme faire l’amour, plus fort encore, c’est quasiment orgasmique, et dieu sait que l’amour pour elle est important. Toute sa vie durant elle le cherchera en vain, passant d’un homme à une femme selon ses envies et ses humeurs, en bisexuelle affirmé dans son cercle de connaissances,  et d’ami(e)s, mais jamais ouvertement par rapport à son public. Nous sommes en pleine période de liberté sexuelle, et sa popularité lui permet d’attirer facilement dans son lit qui elle veut dans le milieu de la musique rock.

bf3f35fab58e7b0f52c29f5352365df6

  1. 1. « Combination Of The Two »  (extrait)

Pendant cette période, BIG BROTHER tourne beaucoup, et surtout répète énormément, mettant au point des automatismes, et permet à JANIS de façonner son jeu de scène. Elle devient rapidement l « homme » et l’âme du groupe. Elle prend l’habitude de bouger, de danser devant la scène, devenant le point de mire des spectateurs durant les concerts, au détriment du groupe, relégué quelque peu à la seconde place ou au rang de faire valoir. Ce qui déplait souverainement à Peter Albin qui a fondé le groupe et s’en considère comme le leader incontesté. Le groupe tourne, Monterey, San Jose, le Fillmore, et le California Hall de San Francisco. JANIS en rajoute dans le look de son personnage scénique, mais en fin de compte, est-ce bien un personnage… Dentelles, velours, satin, perles, bagues, colifichets multicolores.

janis_joplin_014

Il faut dire que la mode hippie règne en maître absolu dans les rues de San Francisco de manière quotidienne, bracelets sur les deux bras, colliers de perles fantaisies, chapeaux, boas de toutes couleurs, ou bonnets de fausse fourrures. Pour JANIS qui ne porte pas de soutien gorge, c’est aussi une manière d’affirmer sa féminité et d’effacer le souvenir du garçon le plus laid du campus, qui reste gravé dans sa tête. Mais elle continue l’acide, l’héroïne et surtout l’alcool à très forte dose, dès le matin au réveil. Pour BIG BROTHER l’arrivée de JANIS, même si amène la gloire avec elle, oblige le groupe à modifier son répertoire et à y inclure du Blues ou du Rhythm’n’blues qu’adore particulièrement la chanteuse.

Janis-Joplin-5

Photo Elliot Landy

« Ball & Chain«  JANIS et le groupe l’avait entendu chanté dans un club de jazz un soir par Big Mama Thornton. Le trouble, l’émotion qu’avait ressenti ce soir là JANIS, l’avait conduit dans les loges de Big Mama, et après les compliments d’usages, mais sincères de JANIS, celle-ci demande à la chanteuse son autorisation de reprendre le titre en concert ou sur disque. Autorisation qu’elle lui donne immédiatement. On en voit donc le résultat au Festival de Monterey

janis_1875174i

2. « I Need A Man To Love »  (extrait)

Pour JANIS, le BIG BROTHER est une grande famille, et pour elle la famille a quelque chose de sacré, d’indestructible. SAM ANDREW un des deux  guitaristes du groupe dira plus tard, « …JANIS ne serait pas morte si elle était restée avec BIG BROTHER… » Aussi quand Paul Rothchild, producteur entre autres des Doors la remarque à un concert du groupe il se montre enthousiaste à l’idée de lui faire signer un contrat, elle est aux anges. Le problème est que Paul n’est intéressé que par JANIS, jugeant le groupe bien en dessous de ses capacités à elle.

MI0002750123

Le producteur lui propose un vrai contrat, une Cadillac, une maison à Berverly Hills. Joyeuse JANIS l’annonce au groupe, mais tout le monde s’aperçoit d’un petit détail, le contrat est uniquement pour JANIS JOPLIN et non BIG BROTHER en entier. C’est un peu la douche froide. JANIS ne sait plus quoi faire, ils sont une famille. Elle demande à réfléchir ce qui lui permet de reculer l’échéance de sa décision. Mais la dépression s’installe vite et avec elle son flot de noirceur, d’aiguilles et d’alcool…

JanisJoplin_JimMarshall_HA

Le groupe continue ses tournées et donne quatre semaines de concerts dans un club de Chicago pour 1000 dollars la semaine. JANIS peut ainsi prendre son temps pour réfléchir quant à la suite à donner à son avenir, à sa carrière ! En mars 1968, BIG BROTHER & THE HOLDING COMPANY participe au concert d’inauguration du Fillmore East de New York, loin de leur fief San Francisco.

janis-madison-square-1969

3. « Summertime« 

Ils partagent l’affiche avec Albert King et Tim Buckley qui assurent la première partie. Toutes les rues sont bloquées. La foule est immense, le succès total. JANIS est réclamée par tous les journaux pour des interviews et des séances de photos, Life, Vogue, The East Village Other, The Village Voice, et le New York Times. Le monde est conquit, pour CBS c’est le moment idéal pour sortir un nouvel album. Après un retour à San Francisco pour assurer un concert en l’honneur des Hells Angels, le groupe repart à New York pour l’enregistrement du nouveau disque.  Les séances sont programmées au Studio E de Columbia Records à New York à partir du 19 mars, et vont s’étaler sur plusieurs mois. Le groupe étant beaucoup plus à son aise sur scène que dans un studio d’enregistrement.

cache_9230932

CBS confie à John Simon la production du disque, homme pointilleux et à mille lieues des hippies de San Francisco et de leurs frasques. L’idéal pour lui serait d’enregistrer le groupe sur scène, son terrain privilégié, il dira « …Les faire entrer en studio était un véritable gâchis… »  Mais Simon est surtout la pour rendre l’atmosphère pesante et lourde entre les musiciens, la Compagnie tient toujours à avoir JANIS en artiste solo, et Simon est là surtout pour cela. Au bout d’un mois, deux chansons seulement sont terminées «  Piece Of My Heart » et  « Combination Of The Two« . Le groupe a du mal avec le travail en studio et se fatigue vite. Ils n’arrivent pas à reproduire la musique qu’ils jouent sur scène. Les nerfs sont vite à vifs. En studio aucune fausse note n’est tolérée, alors qu’en concert ça passe sans aucun problème.

4. « Piece Of My Heart« 

Big brother dernier concert

Il s’avère que le professionnalisme, la maturité de JANIS n’est pas vraiment en rapport avec ceux du groupe. Ce qui blesse, ce sont également les affiches de concert où l’on peut lire : JANIS JOPLIN WITH BIG BROTHER AND THE HOLDING COMPANY. Car les deux guitaristes du groupe sont vraiment excellents, et l’on sent rend compte à l’écoute du disque.  JANIS se concentre sur l’album, s’imposant des horaires de folie, elle veut atteindre la perfection à tout point de vue, y compris une perfection vocale parfaite et maîtrisée.

17ANDREWobit-master675

Début avril le groupe se produit trois soirs au New Generation Club de New York, BB King assurant la première partie. Avant le premier concert le Pasteur Martin Luther King est assassiné, en Alabama. BIG BROTHER participera à un concert hommage à la mémoire du grand homme. En visite à San Francisco, le groupe répète les morceaux de l’album, seule JANIS semble en pleine forme, alors que le reste du groupe n’en peut plus. Un jour Eric Clapton passe et jamme avec le groupe. Il finira dans le lit de JANIS.

5. « Turtle Blues »  (extrait)

c35bc261989a72d060909193dc2f3c29

Le groupe trouve un engagement au Winterland de San Francisco, les 12 et 13 avril. Le retour sur scène devant son public fait un bien fou au groupe, il se retrouve enfin, galvanisé comme après une cure de jouvence. En juin 1968 on peut lire dans le Time Magazine, « …JANIS JOPLIN est probablement la chanteuse la plus puissante qui ait émergé du Rock blanc… » Dans le select Vogue Magazine, « …JANIS JOPLIN ridiculise toute l’histoire du chant dès lors qu’elle ouvre la bouche… »  Pas un mot sur le groupe. Mais en studio, les difficultés resurgissent, le groupe a du mal, rien n’avance normalement, il piétine et ne veut absolument pas entendre parler d’engager des musiciens extérieurs pour une aide quelconque.

janis-joplin-big-brother

JANIS elle, rêve d’une formation avec des cuivres, comme celle d’Otis Redding ou d’Aretha Franklin, elle veut du neuf, de nouvelles expériences musicales, alors que le groupe reste figé dans le style qui lui est propre, et qu’il a mit du temps à peaufiner. Pour JANIS c’est comme un déclic, malgré l’affection qu’elle leur porte, elle comprend que cela ne pourra plus durer très longtemps. Pour le public et les fans, l’attente est longue. JANIS est une star déjà adulé, et le groupe, des accompagnateurs. C’est l’excellent dessinateur Robert Crumb qui est contacté pour réaliser la pochette du disque, les musiciens l’adorent, mais c’est JANIS qui l’a imposé. Cette pochette reste de nos jours une des plus connus de l’histoire de la Musique Rock.

cheap-thrills_lg

Fin mai, les bandes sont prêtes. Le producteur a essayé de faire croire à un disque live, avec son ambiance bien particulière, les réactions du public, les cris. Des bruits de verres, de foule ont été enregistrés et collés sur les enregistrements qui mélanges vrai et faux live. Le comble, c’est que le disque est présenté par Bill Graham, patron des Fillmore lui même, comme si le groupe y avait été enregistré spécialement pour l’album!!!

6. « Oh, Sweet Mary »  (extrait)

tumblr_nus34a81My1uzz7y8o1_500

Les précommandes sont impressionnantes, avant sa sortie CBS sait qu’elle tient un futur Disque d’Or. Ce qui frappe d’abord, c’est le son, beaucoup plus professionnel que sur le premier album. D’ailleurs pour une partie de la presse, c’est le véritable premier album, on oublie le précédent. Les morceaux dépassent le cadre des 2 minutes 30 imposées sur le disque précédent. Le jeu des musiciens a progressé également, ils ont acquit une meilleure maîtrise de leurs instruments.

1967, San Francisco, California, USA --- Singer Janis Joplin performs at the Winterland Ballroom, backed by her first band Big Brother and the Holding Company. --- Image by © Ted Streshinsky/CORBIS

Photo Ted Streshinsky

« CHEAP THRILLS » demeure le disque préféré de nombreux fans, pour d’autres, le Chef d’Œuvre incontesté reste « Pearl ». « CHEAP THRILLS » sort chez les disquaires à la fin du mois d’août 1968, et devient n°1 au Billboard moins de trois mois après sa sortie. Il restera classé durant 66 semaines. Un million d’exemplaires vendus en moins d’un mois. La critique est dithyrambique pour la plus grande part. D’autres journalistes disent ce que certains pensent tout bas « …JANIS JOPLIN est trop plein d’âme pour ses partenaires de la Holding Company… »

Henry Ditz

Chaque titre est unique, de plus on trouve sur l’album des merveilles sidérantes « Summertime »  « Piece Of My Heart »  et bien sur  « Ball & Chain ».  « Summertime » est un standard de Jazz composé par George Gershwin, tiré de son opéra Porgy & Bess. La version de JANIS est magnifique, et les parties de guitares angéliques. La voix rocailleuse et bluesy de JANIS est bien mise en valeur avec le tube interplanétaire « Piece Of My Heart ». Le 33 tours s’achève sur « Ball & Chain » enregistré en partie, live au Fillmore de San Francisco. On assiste au combat de l’ombre et de la lumière, James Gurley est à la lead guitare, et joue divinement bien, JANIS est égal à elle même, écorchée vive, moitié ange, moitié démon, sorcière féérique, alcoolique, droguée, mais ô combien humaine et lumineuse.

7. « Ball And Chain« 

maxresdefault (2)

Des concerts sont donnés, mais rien ne va plus, la machine est cassée. Le groupe réuni au complet dans une chambre du Chelsea Hôtel apprend de la bouche même de JANIS que l’aventure est terminée, nous sommes en septembre 1968. Un communiqué de CBS annonce à la presse la dissolution de BIG BROTHER AND THE HOLDING COMPANY.

Gahr4 001

***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.