HUBERT-FELIX THIEFAINE : « LA TENTATION DU BONHEUR ».1996

La_Tentation_du_bonheur

« Le bonheur ça n’est pas grand chose… c’est du chagrin qui se repose. » Léo Ferré.

Voici les premiers mots que l’on peut lire, quand on ouvre le livret accompagnant l’album « LA TENTATION DU BONHEUR ». THIEFAINE ou le mélange du bonheur et du chagrin, de la lucidité et de l’utopie. Clown triste ou Poète lumineux. C’est toujours un jeu de clair obscur, certains ajouteront souvent abscons. Mais la vraie poésie se doit elle d’être compréhensible, comme une nature morte, ou ses mots peuvent ils lui permettre de d’envoler, loin des miasmes quotidiens? Le principal c’est ce bonheur que THIEFAINE nous procure grâce à sa musique et à ses mots, instantanés d’existences troubles, traversés d’éclairs resplendissant de clarté sombre ou parfois aveuglante.

_dsc0259

THIEFAINE est notre chanteur-poète, il est unique en son genre, paladin des temps modernes, il a prêté allégeance à son Art, et n’a jamais faillit. THIEFAINE fait partie des inclassables, des maudits, impossible de lui mettre une quelconque étiquette. Ses fans, son public, c’est lui seul et sans aucun appui médiatique, mais uniquement grâce à sa musique et ses textes qu’il les a conquis.

I. « 24 Heures Dans La Nuit d’Un Faune »  (extrait)

Image (707)

Je ne vais pas vous faire sa bio détaillée, c’est inutile vous la trouverez partout, sachez seulement que le Grizzly Des Montagnes Jurassiennes est né à Dole dans le Jura, le 21 juillet 1948. Lorsqu’il a 12 ans il est envoyé en pension au Petit Séminaire. Là, il commencera à écrire des chansons, comme si ce milieu stimulait son imagination. A environ 15 ans, redevenant externe il découvre Dylan, The Who, Les Rolling Stones et les chanteurs poètes que sont Jacques Brel et Léo Ferré.

2012_HF-Thiefaine_02

Il se nourrit de poésie et de littérature, c’est son pain quotidien. Bien plus tard, en fac de psycho à Besançon, il rencontre Tony Carbonare et Claude Mairet qui joue de la guitare. En 1970 les trois compères se lancent dans l’écriture et la composition. Une année plus tard, HUBERT-FELIX séjourne deux ans à Paris, travaillant à l’écriture.

2. « Critique Du Chapitre 3« 

Image (708)

Il retrouve Tony Carbonare à Sochaux, et ensemble jouent dans un groupe de folk « Machin ». En juillet 1976, malgré le côté plus rock d’HUBERT-FELIX, le groupe donne leur premier vrai concert.

3. « La Nostalgie De Dieu »  (extrait)

Image (709)

En 1978 H.F.T. sort son premier album « Tout Corps Vivant Branché Sur Le Secteur Etant Appelé à s’Emouvoir… ». 

56541905

L’album se vend à 3000 exemplaires, l’écriture particulière d’HUBERT-FELIX surprend, et n’est pas des plus compréhensible pour le public de variétés françaises. Pourtant dans le disque un incontournable, un des plus grands classiques de H.F.T. « La Fille Du Coupeur De Joint ». Suivront en 1979

56541919

« Autorisation De Délirer » et

0888880317148_600

« De l’Amour, De l’Art Ou Du Cochon » les deux albums dans un style folk-rock. THIEFAINE en 1980, passe une semaine sur la scène de La Gaité Montparnasse. C’est un succès dû uniquement au bouche à oreille. Les premiers fans inconditionnels naissent à ce moment.

4. « Orphée Nonante Huit »  (extrait)

Image (700)

Car HUBERT-FELIX dégage quelque chose de fort sur scène, une dualité particulière. Amuseur, mais pas seulement poète écorché vif, provocateur au-delà du délire, son charisme fascine et inquiète, toujours sur le fil du rasoir. 1981 « Dernière Balise Avant Mutation ».

56541960

L’ami Claude Mairet signe trois musiques et s’occupe des arrangements. Trois semaines à La Gaité Montparnasse, puis un concert historique à l’Olympia de Paris archi complet. 1982  « Soleil Cherche Futur »

56541993

avec une participation plus importante de Claude Mairet, et encore deux classiques que l’on peut entendre en radio « Lorelei » et « Les Dingues Et Les Paumés ». L’album devient Disque d’Or, et permet à THIEFAINE d’élargir considérablement son public.

5. « Tita Dong-Dong Song« 

Image (701)

Poète surréaliste, ses vers sont emplis d’images, d’histoires à la limite de la folie, dans dédales obscurs, un délire infernal où la psychose jouxte la rime, où les corbeaux noirs assombrissent le ciel, pour mieux le faire resplendir. Son univers est sombre, la démence n’est jamais très loin, et ça plait à son auditoire. C’est du jamais entendu, le jeune public adore. De nouveau l‘Olympia en 1983 pour une semaine de spectacles à guichets fermés, puis une tournée de trois mois en France. En 1984 sort

1280x1280

« Alambic/Sortie Sud » issu d’une collaboration THIEFAINE /MAIRET. De nouveau la route, Le Zénith de Paris pour trois jours en octobre 85, puis l’année suivante grande tournée passant par Le Printemps de Bourges, Nyon, et le Québec. Fin 1986 « Météo Für Nada »  avec le célèbre « Sweet Amanite Phalloïde Queen ».

56542036

Toujours à la lisière des ténèbres, pessimisme en bandoulière, THIEFAINE galvanise un auditoire de plus en plus important, sans aucune publicité de la part des médias qui l’ignorent royalement. 1987 « Eros über Alles »

Eros_uber_alles

dans la même veine sombre tortueuse et torturée à l’écriture imposante d’un fils spirituel de Baudelaire et de Rimbaud, enfanté dans une fumerie d’opium sous d’opaque rideaux.

6. « Sentiments Numériques Revisités« 

Image (702)

Une tournée suit l’album et HUBERT-FELIX THIEFAINE assiège deux semaines durant l’Elysée Montmartre à Paris en avril 1988. En 89, en rupture avec ses vieilles habitudes THIEFAINE part pour New York, seul avec sa guitare, il enregistre l’album « Chroniques Bluesymental » qui sort l’année suivante.

56542079

La tournée qui suit l’album est longue, plus de cent concerts et trois Zénith de Paris. Enfin, HUBERT-FELIX s’autorise quelques jours de vacances, durant lesquels il travaille sur des nouveaux titres. Après New York, H.F.T. s’envole pour la Côte Ouest, plus précisément Los Angeles, il travaille avec de grosses pointures locales pour le nouvel et magnifique album « Fragments d’Hébétude » plus rock, plus américain, plus acéré.

61972874

La grande tournée de l’album dure plus d’un an et demi et remplit toutes les salles à travers la France dans le silence total des médias.

7. « Mojo – Dépanneur Tv (1948 – 2023)  (extrait)

Image (703)

Les concerts contiennent anciennes et nouvelles chansons, THIEFAINE y reprend même « La Solitude » de Léo Ferré. Cette fabuleuse tournée est immortalisée sur le double album live  « Paris-Zénith », et sur une vidéo cassette.

500x500

Et là, je dirais rupture, ou changement, toujours est-il qu’HUBERT-FELIX prend un virage, est-ce dû à sa seconde paternité, même si les vers, la poésie obsédante est toujours présente, on y sent quelque chose de plus.

8. « Copyright Apéro Mundi »  (extrait)

Image (704)

Un vent de renaissance et de fraîcheur souffle sur cet album, comme sur le suivant qui d’ailleurs forment un diptyque. HUBERT-FELIX aurait pu sortir un seul et double album, tant l’un est le reflet inverse de l’autre. « LA TENTATION DU BONHEUR »

La_Tentation_du_bonheur

et « Le Bonheur De La Tentation ».

Le_Bonheur_de_la_tentation

Celui qui nous intéresse aujourd’hui « LA TENTATION DU BONHEUR », comme un fruit défendu, est son onzième album, il semble plus serein, plus calme, plus languissant, mais toujours rock blues ballade, dans le plus pur style THIEFAINien.

9. « Psychopompes / Métempsychose & Sportswear« 

Image (711)

Le bonhomme n’est plus un petit jeunot, il avoisine la cinquantaine, du coup ce disque est important, personnellement je le trouve grandiose de A jusqu’à Z, seul le cœur final de la reprise de « La Nostalgie de Dieu » version unplugged est dispensable, mais c’est plus un clin d’œil aux années de séminaire, qu’autre chose.

felixthiefaineetpaulpersonne13_20080809_2035205995

Que dire des textes, c’est du THIEFAINE et du grand parfois, humour, nostalgie, dégout, blasphème, tristesse et même le mot bonheur est employé. C’est une première. Il y a cette ballade magnifique pour son dernier enfant.

10 « Des Adieux …/…« 

Image (712)

H.F.T. vous prend par la main, et vous entraine dans un voyage fantastique dans les méandres de sa folie normale et régulière, traversée d’étincelles de lucidité qui font mal, et qui résonnent longtemps dans votre tête, vos tripes et votre âme. Des images vous hantent, mais vous en demander encore. C’est comme un mal qui fait du bien.

7779742585_hubert-felix-thiefaine

Peut être que le bonheur peut naître du malheur, qui sait… Et tout ces mots se balancent sur une magnifique musique inspirée, où violons et guitares se mélangent en parfaite symbiose, jouée par des musiciens de grands talents,

11. « La Philosophie Du Chaos »  (extrait)

Image (705)

qui ont mis leur art au service de la déraison raisonnée, de cet ours des montagnes du Jura, en voie de disparition. Il n’en reste plus qu’un, gardons le vivant, le plus longtemps possible, dans la noirceur éclatante de sa poésie, de son génie. Merci et bien à vous monsieur HUBERT-FELIX THIEFAINE.

Bonus Track

11. « La Nostalgie De Dieu » Version – Unplugged

Image (710)

HF_THIEFAINE Yann Orhan-

Photo Yann Orhan.

« Ne dit-on pas qu’un fou est celui qui a tout perdu sauf la raison… »

Image (706)

 

 « Cet album j’en suis très fier. J’y ai retrouvé Tony comme arrangeur. Or, Tony était aussi l’arrangeur des trois premiers, ça a été un peu des retrouvailles, dans une bonne ambiance. C’est vrai que cet album sonne un peu comme un retour aux sources. Mais c’est aussi parce que c’est le 11e album. Or, en numérologie, le 11e démarre toujours un nouveau cycle qui tient compte du cycle précédent. J’aime bien jouer avec ce genre de trucs. » H.F.T.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.