ROBIN TROWER : « LIVE ». 1976

105610243_o

Amis lecteurs, si vous connaissez le site papyblues, vous avez déjà pu y lire quelques articles sur ce fabuleux guitariste qu’est ROBIN TROWER. J’ai en effet chroniqué « Bridge Of Sighs » qui reste pour moi son Chef d’Œuvre incontesté et incontestable, et  « Twice Removed From Yesterday », très bel album également. Dans les années 1975, ROBIN TROWER est à l’apogée de son art et de sa carrière. Pour vous rafraichir la mémoire, TROWER est né en Angleterre en 1945, le renom et le succès arrive quand il intègre le groupe Procol Harum après son fameux tube de 1967 « A Whiter Shade Of Pale ».

Procol+Harum+1968

Mais frustré, ne pouvant s’épanouir au sein du groupe, il le quitte en 1972, pour entamer une carrière solo. Jimi Hendrix est indéniablement sa principale influence, même s’il essaie de s’en dégager en se créant son propre style, l’ombre du Voodoo Chile, n’est jamais loin. Le groupe passe son temps à tourner un peu partout dans le monde, y compris à Paris. Les concerts sont superbes.

Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH

C’est durant une tournée européenne, le 3 février 1975 que le groupe, toujours avec JAMES DEWAR à la basse et au chant, ainsi que le nouveau batteur BILL LORDAN, (ancien Sly & The Family Stone)est enregistré au Stockholm Concert Hall, pour une retransmission radiophonique. Ce que TROWER et ses musiciens ne savent pas c’est que le set est enregistré, ils pensaient simplement passer sur les ondes. Du coup, le groupe s’est laissé aller, sans obligations aucunes, et d’après TROWER « …a donné un de ses meilleurs concerts… »

105610274_o

Et il est vrai qu’à l’écoute de ce « LIVE », on reste sur le cul, le power trio y joue à merveille, LORDAN apporte un drumming plus fluide, plus mouvant, les lignes de basse de DEWAR sont parfaites flottantes et fortes à la fois, et au niveau vocal, il a progressé, sa tessiture rauque à souhait, se pose à merveille sur la musique. Pour ces trois musiciens l’osmose est parfaite. C’est une véritable entité,

wfdseym6b0scye6f

comme le furent en leur temps  Taste, Cream, et l’Experience d’Hendrix. L’album sort en 1976, et s’inscrit d’emblée parmi les plus grands disques live de l’Histoire. C’est une véritable tuerie. Il n’a qu’un défaut, il est bien trop court, sept morceaux, un peu plus de 40 minutes de concert. Heureusement depuis sa maison de disque a sorti d’autres live, dont un double intitulé « State To State Live Across America 1974-1980 »

MI0003664789

qui nous permet de nous replonger avec délice dans différentes tournées du trio, et d’entendre beaucoup plus de morceaux. Mais revenons à notre « ROBIN TROWER LIVE » les titres choisis proviennent des trois premier album. TROWER y joue d’une façon extraordinaire, sa dextérité, son feeling, son Hendrixité, tout est présent pour faire de ses chorus, de fabuleux morceaux de bravoures.

2805446-1508350-thumbnail

Tous les titres sont magnifiques, intemporels, et divinement interprétés. J’ai toujours pensé que TROWER était un guitariste sous estimé, alors qu’il n’a strictement rien à envier au plus grands de la six cordes cités dans les classements des meilleurs guitaristes.

robin-trower-2

Il ne fait même pas partie de la liste des 100 plus grands guitaristes du magazine Rolling Stones, c’est incompréhensible!!! Enfin il en faut pour tous les goûts, mais quand même, ça fait mal au ventre. L’album s’ouvre sur le superbe « Too Rolling Stoned », un rock aux accents légèrement funky menant à un break et un changement de rythme.

Le groupe joue comme un seul homme, la guitare de TROWER brille de mille feux, la batterie roule avec puissance, mais sans lourdeur, quant à DEWAR

2769951-1986752-thumbnail

sa basse et sa voix font des merveilles. La qualité de son chant est au top. « Daydream » sublime blues, joué tout en finesse et retenue, le talent de TROWER transpire

dans toutes les notes sublimées par la pédale wah wah. J’ai toujours trouvé que ROBIN TROWER magnifiait les morceaux lents, les blues, d’un feeling à fleur de peau « Daydream » ou huit minutes de pur bonheur.

rcooper_trower3

Retour au rock avec une reprise de B.B. King « Rock Me Baby ».

La voix de DEWAR est vraiment impressionnante, il lui donne toutes les inflexions possibles, il passe de la douceur au rock avec l’aisance d’un grand. D’ailleurs sa voix reste à tout jamais associée à ROBIN TROWER. Et comme bien souvent l’ombre d’Hendrix plane au dessus du trio. « Lady Love » durant lequel TROWER nous gratifie

d’un magnifique chorus de six cordes, possède un petit côté funky pas désagréable, le morceau est ramassé, concis et ne dure que trois minutes et demie. Le titre suivant nous replonge dans la douceur, puisqu’il s’agit du magnifique « I Can’t Wait Much Longer » grand morceau du guitariste.

118_1rtrower

C’est beau comme une prière, tout en retenue, ce morceau vous touche l’âme,

il fait frissonner, un peu dans l’esprit de « Bridge Of Sighs » tout le savoir faire du groupe est là dans ce titre, et la voix de DEWAR est magnifique, TROWER vole très haut durant son chorus, loin, bien loin de la Terre. « Alethea » marque un retour au rock, avec une guitare très

Hendrixienne en rythmique comme en chorus, et permet surtout à BILL LORDAN de prendre un solo de batterie suffisamment court, pour ne pas trop casser le morceau.

461180973

Et déjà on arrive au dernier titre du disque « A Little Bit Of Sympathy » un feu d’artifice final tout à fait dans l’esprit de ROBIN TROWER,

superbe guitare, grande section rythmique et vocaux à l’unisson du reste. Alors oui ce « ROBIN TROWER LIVE »

105610243_o

est une perle, un de ces albums enregistrés en public qui laisse un goût de bonheur dans la tête, mais que l’on aimerait plus long. C’est son unique défaut. Musicalement c’est la perfection, trois musiciens au top, un des meilleurs guitaristes au monde. Que demander de plus.  « ROBIN TROWER LIVE » un album à posséder absolument.

rt

Et ROBIN TROWER continue à nous enchanter encore, avec son nouveau band, son jeu est toujours aussi fantastique, et son nouveau chanteur est Davey Pattison, l’ancien chanteur du groupe de Ronnie Montrose « Gamma » dont la voix est belle également. Alors s’il passe près de chez vous, même si vous devez faire pas mal de kilomètres, allez-y. Vous voulez voir comment se passe un de ses concerts aujourd’hui, et bien écoutez cette version de « Daydream« , 40 ans la séparent de la précédente un peu plus haut !!!! Jugez par vous même. Nous avons la chance qu’il soit toujours parmi nous !!!

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.