BRUCE SPRINGSTEEN : « TUNNEL OF LOVE » . 1987

tunnel of love

La tournée « Born In The USA » fut la plus grande réalisée par un artiste. Le BOSS et son groupe traversèrent les continents pour répandre la bonne parole. Les ventes de l’album n’arrêtaient pas de grimper un peu partout dans le monde. Une véritable « BOSSmania » déferla, tel un tsunami dans la plus part des pays, à l’instar des Beatles à leur époque. En une poignée d’heures des stades entiers étaient remplit. Cinq millions de spectateurs, et cent millions de dollars uniquement dans la vente des billets, ce sont les chiffres de la tournée. « Born In The USA » lui apporta de nouveaux fans, et cette reconnaissance planétaire, que quelques uns seulement connaissent. Par contre la chanson titre, fit de lui, aux yeux du public, une sorte de Rambo du rock, ventant l’Amérique triomphante, alors que c’était le contraire, BRUCE y chantait les laisser pour contre du rêve américain, les pauvres, les ouvriers, et les difficultés des soldats revenant du Vietnam, à retrouver leur place dans la société. Vraiment à l’antipode du triomphalisme!!!

1035x1439-20140109-bruce4-x1800-1389299928

De plus MTV à la télévision passait tous les clips réalisés pour l’album, ce qui ne fît qu’amplifier le mythe. Au vue des ventes de disques, des tickets de concerts, des demandes de fans, il fut décidé par la maison de disque Columbia, de faire un album live, comme un vrai concert, sans interruption entre les morceaux. Par contre les titres étaient choisis en fonctions de leur qualité d’interprétation,

Live_1975_85_Live

et de leurs dates de sortie d’où le titre « Bruce Springsteen & The « E » Street Band : Live 1975-85″. Beau coffret de 3 cd, ou de 5 disques 33 tours, accompagné d’un livret. Les ventes bien sur, sont au rendez-vous. La période est donc faste pour BRUCE, une seule ombre au tableau, son couple ne fonctionne pas comme il l’aurait souhaité. Qui plus est, BRUCE pense qu’après ce « Live 1975-85« , il a en quelque sorte terminé une période avec son groupe.

bruce-springsteen-born-u-s-turns-30op

Ils ne pourront pas aller plus loin ensemble. Alors il compose quelques nouvelles chansons plus intimistes. L’amour y tient une grande place, les relations humaines et sentimentales y sont traitées avec plus de profondeur, la tristesse de n’avoir pas pu sauver son mariage, des sentiments d’échec, de ratage, tout cela prend vie dans les quelques titres déjà composés.

bruce21n-3-web

C’est tout de même un album qui se veut électrique, mais où tout le « E STREET BAND » au complet ne participera pas. SPRINGSTEEN réalise un album d’auteur, il a des choses à raconter, et veut faire partager son désarroi à ses fans, et à tout ceux qui veulent l’écouter. Il travaille tout le temps à son album, il y passe plus de six heures par jour. Et naturellement, y figurent de nombreuses ballades.

20121012-springsteen-tunnel-of-love-1988-600x400-1350510555

J’ai les fortunes du paradis en diamant et en or
J’ai toutes les obligations, chérie, que la banque peut détenir
J’ai une grosse montre en diamant installée à mon poignet
J’essaie de te séduire, chérie, mais tu ne fais que résister

J’ai les fortunes du paradis en diamant et en or
J’ai toutes les obligation, chérie, que la banque peut détenir
J’ai des maison partout dans le pays, mon chou, de bout en bout
Et tout le monde, mon pote, veut être mon ami
Ouais j’ai toutes les richesses, chérie, qu’aucun homme ait jamais connu
Mais la seule chose que je n’ai pas, mon chou, je ne t’ai pas toi

J’ai une maison pleine de Rembrandt et d’art inestimable
Et toutes les petites filles, elles veulent m’écarteler
Quand je descends la rue, les gens s’arrêtent et me fixent
Ouais tu pourrais penser que je serais excité, mais, chérie, je m’en fous
Parce que j’ai plus de chance, mon chou, que le vieux Roi Farouk
Mais la seule chose que je n’ai pas, chérie, je ne t’ai pas toi

J’ai une grosse montre en diamant installée à mon poignet
J’essaie de te séduire, chérie, mais tu ne fais que résister
J’ai passé un marché avec le diable, chérie, je ne vais pas le nier
Jusqu’à ce que tu sois dans mes bras, je ne pourrais pas être satisfait

J’ai une livre de caviar qui attend au frais à la maison
J’ai une voiture étrangère décorée qui roule comme au paradis
J’ai une centaine de jolies femmes qui tapent à ma porte
Et des gens que je n’ai jamais vu avant veulent m’embrasser
J’ai fait le tour du monde et à travers les sept mers
J’ai été payé une rançon de roi pour faire ce qui vient naturellement
Mais je suis toujours le plus gros idiot, mon chou, que la terre ait connu
Mais la seule chose que je n’ai pas, chérie, je ne t’ai pas toi

« TUNNEL OF LOVE » représente les chamboulements qui lui arrivent.

lp_0020_-_0020_bruce_0020_springsteen_0020_-_0020_tunnel_0020_of_0020_love

Cet album est une sorte d’introspection, peut être de psychanalyse, car c’est en lui qu’il cherche les thèmes, dans ses tripes, dans son cœur. C’est un album intime, relativement dépouillé. Mais on est loin de l’austérité de « Nebraska ». BRUCE y joue de tous les instruments, et d’une boite à rythmes. Malgré tout, son manager arrive à le persuader que pour moduler, remplir, embellir le son, il devrait faire appel à certains de ses musiciens pour quelques titres. Arrivent donc au studio d’enregistrement MAX WEINBERG, DANNY FEDERICI, GARRY TALENT, ROY BITTAN, et NILS LOFGREN pour le superbe solo de guitare du morceau « TUNNEL OF LOVE »

ROTTERDAM, NETHERLANDS-JUNE 28TH: Bruce Springsteen performs at the Feijenoord Stadium in Rotterdam, the Netherlands on 28th june 1988 ( photo by Frans Schellekens/Redferns)

( photo by Frans Schellekens/Redferns)

Le gros homme assis sur son petit tabouret
Me prends mon argent pendant que ses yeux
Te dévisagent de la tête aux pieds
Il me tend deux tickets, sourit et me murmure bonne chance
Serre-toi fort contre moi mon ange, serre-toi fort ma petite colombe,
Nous allons descendre faire un tour dans le tunnel de l’amour

Je peux sentir la douce soie de ton chemisier
Et même des petits frissons te parcourir dans cette petite baraque de foire
Maintenant les lumières s’éteignent et nous ne sommes plus que tous les trois
Toi, moi, et toutes ces choses qui nous font si peur
Nous devons descendre, chérie, dans ce tunnel de l’amour

Il y a un miroir déformant qui nous montre en cinq dimensions
Je me moque de toi et tu te moques de moi
Il y a une pièce sombre dans laquelle il fait vraiment noir, mon frère
Deux personnes n’ont pas de mal à être séparées l’une de l’autre dans ce
tunnel de l’amour

Cela devrait être si simple, cela devrait être si facile,
Un homme rencontre une femme et ils tombent amoureux
Mais voilà la maison est hantée et l’aventure devient difficile
Et du dois apprendre à vivre avec le fait que tu ne peux pas t’en sortir
Si tu veux t’aventurer à travers le tunnel de l’amour.

et bien sur celle qui prend de plus en plus de place dans sa tête et dans son cœur, PATTI SCIALFA, sa choriste, guitariste.

dxc__sg1735034

CLARENCE fera uniquement des voix sur un morceau. Mais ils n’arrivent pas tous ensemble, BRUCE appelle uniquement ceux dont il a besoin pour tel ou tel morceau. L’album sortira d’ailleurs uniquement sous le nom de « BRUCE SPRINGSTEEN » le « E STREET BAND » n’y est pas mentionné. Cette manière de faire déstabilise un peu le groupe, qui se sent frustré, et contrarié, MAX ajoute de la batterie sur des boites à rythmes sur huit des douze titres, FEDERICI place de l’orgue sur quatre chansons, GARY n’apparaît que sur un morceau, CLARENCE ne joue pas de saxophone. Il est certain que pour le public qui attend un « Born In The USA 2 », le choc est rude.

M02200g_Springsteen

Mais l’album est tellement beau, bien écrit, les musiques superbes qu’il se classe numéro un des ventes quelques jours après sa sortie. Ce disque est à découvrir, ou à redécouvrir. Dès le premier morceau, on entend que c’est un disque solo, sur une rythmique à la Bo Diddley, dans un style rockabilly acoustique, BRUCE nous balance à capella « AIN’T GOT YOU » morceau court ramassé, dans lequel il parle de l’inutilité de tout posséder, tableaux, diamants, fortune, s’il manque le principal l’amour d’une femme.

« TOUGHER THAN THE REST » 

(Plus résistant que les autres)

On est samedi soir
Tu es toute vêtue de bleu
Je t’ai regardée un moment
Peut-être ma tu regardé aussi

Quelqu’un est sorti en courant
Laissant le cœur de quelqu’un en miettes

Alors si tu cherches l’amour
Ma douce je suis plus résistant que les autres

Certaines filles veulent un beau Dan
 Ou un séduisant Joe  à leurs bras
Certaines filles veulent un Roméo beau parleur

Mais par ici bébé
Je t’ai appris que tu n’obtiens que ce que tu peux obtenir
Alors si tu cherches amour
Chérie je suis plus résistant que les autres

La route est sombre
Et c’est une étroite ligne
Mais je veux que tu saches que je la prendrai pour toi n’importe quand
Peut-être que tes autres petits amis
Ne pouvaient pas passer le cap

Bien si tu es forte et prête pour aimer
Chérie je suis plus résistant que les autres

Ce n’est pas un secret
Je suis allé voir à côté une fois ou deux
 Je ne sais pas bébé peut-être y es tu allé aussi
Mais il y a une autre danse
Tout ce que tu as à dire c’est oui
Si tu es assez forte et prête pour aimer
Ma douce je suis plus résistant que les autres

Si tu es assez forte pour aimer
Bébé je suis plus résistant que les autres

86158830_21f2a8fb9f

« ALL THAT HEAVENN WILL ALLOW »

 « SPARE PARTS »

reviennent sur des terrains plus habituels, les titres sont plus musicaux, avec des personnages plus Springsteenien. « CAUTION MAN » est une merveilleuse chanson, simple, dépouillée, sur la difficulté d’être à la fois un homme et un mari.

C’est certainement la chanson la plus autobiographique du disque.

Caution Man (L’ Homme Méfiant)

Bill Horton était un routard des plus méfiants,
Il marchait en regardant par-dessus son épaule et
Il ne dérogeait jamais à sa règle.
Lorsque son regard se portait sur quelque chose, il en mesurait l’intérêt
Et alors seulement il agissait avec prudence.

Billy rencontra une jeune fille au début du mois de Mai
C’est seulement là entre ses bras qu’il laissa sa méfiance s’évanouir
Dans leurs amours, du crépuscule jusqu’à la tombée de la nuit.
Et quand il retomba dans ses bras, il se mit à rire de ce qui lui était arrivé.

Sur sa main droite Billy avait fait tatouer le mot  » amour « 
Sur la gauche il y avait le mot  » peur « 
Et entre les deux son destin hésitait toujours.
Lorsque arriva l’Eté Indien, il prit sa jeune amie pour femme
Et il lui construisit de ses propres mains une grande maison au bord de la rivière.

Désormais Billy était un honnête homme qui ne voulait faire que le bien.
Il travaillait dur pour remplir leurs vies de jours heureux et de nuits d’amour.
Seul, agenouillé dans le noir, il priait pour garder sa belle constance,
Parce qu’il savait que dans un coeur tourmenté la graine de la trahison demeure toujours.

Une nuit Billy s’éveilla d’un horrible cauchemar en appelant le nom de sa femme,
Elle était allongée près de lui et respirait paisiblement dans son sommeil, à mille
lieues de là.
Il s’habilla au clair de lune et descendit vers l’autoroute à grandes enjambées.
Et lorsqu’il arriva là-bas, il ne trouva rien d’autre qu’une route.

Billy ressentit une froideur inconnue s’insinuer en lui,
Et il sut que comme pour les mots tatoués sur ses phalanges,
Il s’en souviendrait toujours.

Au pied de leur lit, il repoussa les cheveux du visage de sa femme et la lune brilla
sur sa peau si blanche, inondant leur chambre d’une belle lumière divine.

« WALK LIKE A MAN » est un retour sur l’enfance, où BRUCE semble s’adresser directement à son père.

(Marcher comme un homme)

Je me rappelle combien ta main m’avait parue lourde sur la mienne
Le jour de mon mariage
Et des larmes versées sur mon épaule
Je ne pouvais pas faire marche arrière.
Il m’est arrivé tant de choses
Que je ne comprends pas.
Tout ce à quoi je suis capable de penser, c’est que lorsque j’avais cinq ans
Je marchais derrière toi sur la plage
En suivant tes empreintes dans le sable tout en
Essayant de marcher comme un homme.

Nous vivions à l’ombre des ormes
Tout près de Notre Dame des Roses
Et je me souviens de maman qui nous traînait, ma soeur et moi,
Le long de la rue qui montait à l’église
A chaque fois qu’elle en entendait les cloches sonner.
Puissent-elles me paraître encore aussi joyeuses.

Le beau jeune homme et son épouse
Montèrent dans cette longue limousine noire
Pour leur mystérieux voyage
Et c’est ce soir-là que tu es sortie de ma vie.
Et, comme je suis seul devant l’autel
Je regarde ma fiancée descendre l’allée
Et je prie
Pour avoir la force de marcher comme un homme.

Maintenant les années ont passé et j’ai mûri
A partir de cette graine que tu avais semé
Mais je ne savais pas qu’il y aurait autant d’échelons
Que je devrais apprendre à gravir tout seul.
Mais j’étais jeune et je n’ai pas su quoi faire
Quand j’ai vu qu’on te volait tes meilleurs instants.
Dorénavant je ferai de mon mieux
Je marcherai comme un homme
Encore et toujours.

avec toujours les mêmes difficultés, les mêmes interrogations, les mêmes doutes, et toutes ces questions qu’il n’arrête pas de se poser.  « TUNNEL OF LOVE »  est le titre le plus lumineux, le moins sombre de l’album, c’est aussi celui dans lequel on retrouve le plus de musiciens du « E STREET BAND », dont un NILS totalement inspiré dans un solo de guitare comme il en a le secret. Le titre est rock et électrique.

Bundesarchiv_Bild_183-1988-0719-38,_Bruce_Springsteen,_Konzert_in_der_DDR

« TWO FACES » et « ONE STEP UP »  sont deux perles,

One Step Up (Un Pas En Avant)

Je me suis levé ce matin la maison était froide
J’ai vérifié le fourneau, il ne chauffait pas
Je suis sorti et j’ai sauté dans ma vieille Ford
J’ai mis le contact mais elle n’a pas démarré
On s’est donné dernièrement de dures leçons à l’un l’autre
Mais nous n’avons pas appris
Nous sommes la même triste histoire c’est un fait
Un pas en avant, deux pas en arrière

Un oiseau sur un fil devant ma chambre d’hôtel
Mais il ne chante pas
Une fille en blanc devant une église en Juin
Mais les cloches de l’églises ne sonnent pas
Je suis assis ici dans ce bar ce soir
Mais tout ce à quoi je pense c’est que
Je suis la même vieille histoire, le même vieux numéro
Un pas en avant, deux pas en arrière

C’est la même chose nuit après nuit
Qui a tort, bébé, qui a raison
Une autre dispute et je claque la porte
Une autre bataille dans notre sale petite guerre
Quand je me regarde je ne vois pas
L’homme que je voulais être
Quelquepart le long de la ligne je me suis détaché de la piste
Je suis pris à avancer un pas en avant, deux pas en arrière

Il y a une fille à l’autre bout du bar
J’ai reçu le message qu’elle envoie
Mmmh, elle n’a pas l’air d’être mariée
Et moi, eh bien, chérie, je joue la comédie
La nuit dernière, je rêvais que je te tenais dans mes bras
La musique était sans fin
Nous avons dansé jusqu’à ce que le ciel du soir vire au noir
Un pas en avant, deux pas en arrière

toujours ces interrogations, ces introspections sur soi-même, et des paroles bouleversantes, sur l’être aimé qui n’est plus, par ce qu’on a fait les mauvais choix, pris les mauvaises décisions, dit les mauvais mots, au mauvais moment.

Bruce-Springsteen-performs-at-the-Rosemont-Horizon-during-his-Tunnel-of-Love-tour-in-1988_-theboss-s

« BRILLIANT DISGUISE » bien que plus rock parle des mêmes choses.

(Brillante Illusion)

Je te tiens dans mes bras
Alors que l’orchestre joue
Quels sont ces mots murmurés Chérie
Juste au moment où tu t’es retournée
Je t’ai vue la nuit dernière
Dehors aux abords de la ville
Je veux lire dans tes pensées
Pour savoir ce que j’ai à voir avec
Cette nouvelle chose je j’ai découverte
Alors dis moi ce que je vois
Quand je regarde dans tes yeux
Est ce toi ma Chérie
Ou bien juste une brillante illusion
J’ai entendu quelqu’un t’appeler par ton nom
Sous notre saule
J’ai vu quelque chose honteusement plié
Sous ton oreiller
Eh bien j’ai pourtant essayé Chérie
Mais je ne vois pas du tout
Ce qu’une femme comme toi
Fait avec moi
Alors dis moi ce que je vois
Quand je regarde dans tes yeux
Est ce toi Chérie
Ou bien une magnifique façade
Maintenant regardes moi Chérie
Me décarcassant pour faire les choses bien
Et ensuite tout s’écroule
Lorsque la lumière se dissipe
Je deviens un simple pèlerin
Je parcours ce monde dans la richesse
Je veux savoir si c’est toi en qui je n’ai pas confiance
Parce que je ne suis pas fichu d’avoir confiance en moi
Maintenant tu joues les femmes énamourées
Je jouerai l’homme fidèle
Mais ne regardes pas trop près
Dans la paume de ma main
Nous étions à l’autel
La gitane a juré que notre futur serait bon
Mais arrivent les premières heures du jour
Eh bien peut être que la gitane mentait
Aussi quand tu me regardes
Tu ferais mieux de regarder avec attention et plutôt deux fois qu’une
Est ce bien moi Chérie
Ou bien une brillante illusion
Ce soir notre lit est froid
Je suis perdu dans les ténèbres de notre amour
Dieu aies pitié de l’homme
Qui doute de ses certitudes

f5a786b968cf2824ea1d9162ccf8c6fe

Les deux derniers titres, « WHEN YOU’R ALONE »

et « VALENTINE’S DAY » terminent l’album sobrement, mais avec un espoir de rédemption. La lumière divine est présente, et illumine la noirceur, les ténèbres.

(La Saint Valentin)

Je suis au volant d’une grosse voiture paresseuse, roulant sur l’autoroute dans l’obscurité 
 Je conduis d’une main ferme, et l’autre tremble sur mon cœur
Et il bat la chamade, bébé, comme s’il allait sortir de ma poitrine
Et cela ne s’arrêtera pas tant que je ne serais pas seul avec toi

Un de mes amis est devenu un père hier soir
Quand nous avons parlé, dans sa voix, je pouvais entendre la lumière 
Des cieux et des rivières, le bruissement des branches dans la cime des pins 
Et ce grand jukebox dehors sur Route 39

On dit que qui voyage seul, voyage plus vite
Mais ce soir je m’ennuie de ma fille, Monsieur, ce soir je m’ennuie de ma maison

Est-ce le son des feuilles soufflées sur le bas côté
Qui m’a fait rouler sur cette effrayante autoroute ce soir
 Est ce le cri de la rivière avec le clair de lune qui brille à travers 
 Ce n’est pas ce qui me fait peur, bébé, ce qui me fait peur, c’est de te perdre

Ils disent que si vous mourez dans vos rêves , vous mourez vraiment dans votre lit
Mais, chérie, la nuit dernière j’ai rêvé que mes yeux roulaient vers l’arrière de ma tête

 Et la lumière de Dieu est venu briller au travers
Je me suis réveillé dans les ténèbres, effrayé, et haletant comme un nouveau né
Ce n’était pas le fond de la rivière froide, que j’ai senti se précipiter sur moi
Ce n’était pas l’amertume d’un rêve qui ne s’est pas réalisé
Ce n’était pas le vent dans les nuages gris que j’ai senti se blottir dans mes bras
Non, non, bébé, bébé, c’était toi  Alors tiens moi serré bébé, dis que tu es à moi pour toujours
 Et dis moi que tu seras ma solitaire Valentin

En fin de compte, par de nombreux côtés cet album ressemble à « Nebraska » dans son dépouillement, sa sobriété, sa frustration, son style un peu folk. BRUCE offre à son public, un album mature, un album humain, plus tendre, et ça son public ne s’y attendait pas. Où est le « Born In the USA 2 » que tout le monde attendait, avec ses chansons rock. SPRINGSTEEN a prit tout le monde à contre-pied, avec un disque qui reflète son état d’esprit. L’album se vend bien, mais n’atteindra jamais les ventes de « Born In The USA ».

bruce_springsteen-gal

Cette renommé internationale est lourde à porter, BRUCE voulait revenir à plus de simplicité. L’album « TUNNEL OF LOVE » marque également la fin d’un cycle, la fin d’une collaboration avec ses amis musiciens. Une tournée est bien sur prévue en 1988. Durant une longue période, BRUCE hésite à emmener le « E STREET BAND » avec lui, ou à faire la tournée en solo. Enfin il se décide à prendre le groupe, et en plus à l’agrandir en prenant avec lui les Miami Horns, cinq cuivres.

dfhgdf

Le titre de la tournée parle de lui même « BRUCE SPRINGSTEEN ‘S TUNNEL OF LOVE TOUR FEATURING THE E STREET BAND » . Une sorte de distance semble s’être installée. BRUCE change même les emplacements de chaque musicien, et c’est PATTI qui est le plus souvent près de lui à la guitare acoustique, là où avant se tenait CLARENCE. C’est durant cette tournée que BRUCE surprend tout le monde en jouant à la guitare acoustique une version de « Born To Run ». La séparation et le divorce avec sa femme est annoncée. BRUCE peut donc laisser libre cour à sa relation avec PATTI SCALFIA,

bruce-springsteen-affair-patti-scialfa-live-born-in-usa-tour-1984

et les regards échangés durant les concerts en disent longs. La tournée passe bien sur par la France et Paris, où je retourne tout excité revoir le BOSS, et où encore une fois j’en prends plein la gueule !!!

Image (725)

  

La tournée terminée, son divorce prononcé, une nouvelle petite tournée est annoncée, SPRINGSTEEN y partagera la scène avec Sting, Peter Gabriel, Youssou’N Dour et Tracy Chapman pour Amnesty International, c’est le BOSS qui clôt le spectacle en appelant tous les participants pour le rappel. Ce fut un beau moment de solidarité, et de chaleur humaine.

d77501398994b033d18823a4d933b3ea

Mais BRUCE s’interroge sur le groupe, et sur son devenir. Courant 1989, SPRINGSTEEN prend son téléphone et appel un à un tous les membres du « E STREET BAND » pour leur dire que c’est fini, après quinze années de bons et loyaux services, il dissout le groupe. Il explique qu’il veut faire autre chose, et que malheureusement le groupe n’en fait pas parti.

1401x788-113211467

 CLARENCE CLEMONS se souviendra toujours de ce moment, il s’était dit alors « …C’est pas grave. Il reviendra. Car rien d’aussi grand ne peut être complètement détruit. Ca va revenir… » Pour beaucoup « TUNNEL OF LOVE » est un album mineur, le moins aimé des fans. Malgré tout, il se classe à la 1ère place du Billboard et y restera classé durant 44 semaines !! Triple Disque de Platine.

1401x788-106282206

Personnellement je le trouve magnifique car ce n’est pas l’album d’une icône du rock, mais l’album d’un homme simplement en proie aux tourments de l’existence, aux problèmes de la vie, un homme avec ses forces mais surtout ses faiblesses, ses contradictions, ses craintes, ses erreurs, enfin tout ce qui fait qu’un homme soit un homme…

1035x1266-20140109-bruce9-x1800-1389303398

 

 

***

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.