OZZY OSBOURNE : « SPEAK OF THE DEVIL ». 1982

devil3

Après son éviction de Black Sabbath, OZZY s’enfonce de plus en plus dans les drogues de tous genres. Malgré tout, toujours en contrat avec sa maison de disque, il se trouve dans l’obligation de reformer un groupe, de sortir des albums studios et un live sous son nom et de partir en tournée. C’est ainsi qu’il recrute l’ancien guitariste de Quiet Riot, Randy Rhoads,

randy-rhoads-live-foot-in-air-corbis-650-80

Bob Daisley à la basse, ex Rainbow, Lee Kerslake le batteur d’Uriah Heep. En 1982, il épouse Sharon, la fille du président de sa maison de disque, qui devient son manager, et rachète son contrat à son père. C’est le soir de leur mariage que le nouveau groupe d’OZZY donne sa première prestation. Le 18 août 1980 sort chez les disquaires

mgid_uma_image_vh1

« Blizzard Of Oz » qui se classe d’emblée à la 21ème place du Billboard 200 aux Etats-Unis, et à la 7ème dans les charts anglais. De nombreuses associations catholiques entament des procès contre OZZY, pour incitations au suicide et satanisme, contenues selon eux dans les paroles de certaines de ses chansons,

OODOAM9

ainsi que des messages subliminaux, suite au décès d’un jeune fan de 19 ans qui écoutait OZZY au moment de son suicide. La chanson « Suicide Solution » est au cœur de la tourmente. Ce qui n’empêche pas le groupe de tourner avec énormément de succès. Une amitié forte se crée entre OZZY et Randy Rhoads qui se révèle être un très bon guitariste.

9676763

Le groupe rentre en studio pour préparer le second album, mais avant cela, OZZY change deux musiciens, Daisley et Kerslake, qu’il remplace par RUDY SARZO à la basse et l’excellent TOMMY ALDRIDGE à la batterie. Le nouvel album a pour titre « Diary Of A Madman » et sort le 7 novembre 1981.

1000x1000

Les ventes sont bonnes et les tournées sont sold-out. Mais en 1982 un drame vient casser l’harmonie du groupe et anéanti OZZY, la mort de Randy Rhoads à l’âge de 25 ans dans un accident d’avion. Malgré l’immense chagrin, la maison de disque demande à OZZY d’honorer son contrat et de sortir un album live.

ROSEMONT, IL - JANUARY 24: Ozzy Osbourne at the Rosemont Horizon on January 24, 1982 in Rosemont, Illinois. (Photo by Paul Natkin/WireImage)

(Photo by Paul Natkin/WireImage)

  1. 1. « Symptom Of The Universe » 

Il se met en quête d’un nouveau guitariste et trouve BRAD GILLIS, injustement méconnu, grattant dans le groupe Night RangersBRAD se joint au groupe pour la suite de la tournée « Madman » durant laquelle sont joués des morceaux d’OZZY et bien sur des classiques de Black Sabbath. BRAD GILLIS se révèle un guitariste exceptionnel, assénant riffs et chorus assassins. OZZY ne voulant pas que l’on pense qu’il profite du décès de Randy Rhoads pour sortir un album live, et faire du profit sur sa mort, il est décidé d’enregistrer les deux concerts que le groupe donne au Ritz, les 26 et 27 septembre 1982 à New York.

2. « Snowblind »

full

OZZY accepte de sortir un album live à la seule condition, qu’il n’ait rien à voir avec Randy et les morceaux qu’ils ont composé conjointement. Du coup ne sont conservées que les morceaux de Black Sabbath,

3. « Black Sabbath »

 

et ce double album a pour titre « SPEAK OF THE DEVIL » . Album qu’OZZY  « ne veut pas entendre parlé, n’en reconnait pas la paternité, et dont il n’a strictement rien à foutre »… Il demandera même à ce qu’il soit retiré du catalogue.

4. « Fairies Wear Boots »

Gillis-Ozzy

5. « War Pigs »

Pourtant on a droit à de superbes versions des titres du « Sab » jouées avec fureur, feeling, par de fantastiques musiciens, le travail de TOMMY ALDRIDGE à la double batterie est impressionnant de justesse, de précision et de force,

attachment

6. « The Wizard »

les lignes de basse de RUDY SARZO très tendues claquent comme un coup de fouet, et soulignent la rythmique

7. « N.I.B »

rudysarzo

quant à BRAD GILLIS, c’est un feu d’artifices à lui tout seul, les morceaux prennent une force et une puissance extraordinaires.

l

Les musiciens s’approprient les titres comme si c’était les leurs, avec passion et ivresse. En parlant d’ivresse justement OZZY n’était pas vraiment à jeun durant les deux concerts, et par moments, ça s’entend un peu.

Ozzy

8. « Never Say Die »

Mais sa voix est encore forte à cette époque, et il envoie, même s’il ressemble à un zombie qui marche! Par contre « on » dit qu’une grande partie des vocaux d’OZZY, ont été amélioré en  studio, leur producteur a même affirmé que trois chansons, ont été réalisées durant la balance, l’après-midi devant une salle vide, et non en public! En tout cas, ce n’est pas le seul disque sur lequel cela c’est fait. Tout cela pour vous dire que j’adore ce double live, je le considère comme un des fleurons du Rock live.

9. « Sabbath Bloody Sabbath »

performs at A Benefit Concert For Sophia on January 6, 2010 in Hollywood, California.

On a à faire à une meute de loups affamés et agressifs qui revitalisent des pépites que pourtant l’on connait déjà sur le bout des doigts. Si GILLIS reprend des chorus de Randy, quasiment note pour note, il y ajoute sa patte personnelle, et se permet des libertés bienvenues. Lors de la sortie du disque, les critiques furent excellentes, dans tous les magazines de Hard de l’époque, et ce dans le monde entier, et naturellement les ventes suivirent.  Curieusement, presque au même moment Black Sabbath sortait son album live « Live Evil » avec Ronnie James Dio aux vocaux.

10. « Iron Man / Children Of The Grave »

attachment

Aux Etats-Unis, OZZY vendra plus d’albums, en Angleterre ce sera Black Sabbath. La guerre des Live était déclarée. « SPEAK OF THE DEVIL » se classe en 14ème place au Billboard américain et devient Disque de Platine, en Grande Bretagne, il ne sera que 21ème et deviendra Disque d’Argent. Alors, si par le plus grand des hasards, vous ne connaissiez pas ce disque, écoutez le, je pense que vous allez prendre une grande claque, et que ce live figurera parmi vos préférés.

ozzyosb-speak-devil-ritz

11. « Paranoid »

Les musiciens jouent comme si la fin du monde était pour le lendemain, ils enflamment des titres comme si leurs vies en dépendait. On avait jamais entendu les morceaux de Black Sabbath joué de cette manière. Oui « SPEAK OF THE DEVIL » est une véritable bombe qui vous explose les oreilles, et vous ravit le cœur.

Image (728)

 

 

***

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.