MOTÖRHEAD : « ANOTHER PERFECT DAY ». 1983

community_image_1392786561

1983 marque une date importante pour MOTÖRHEAD, Fast Eddie Clarke quitte le groupe en mai 1982, en pleine tournée américaine, alors que celui-ci est au sommet de sa gloire, donnant des concerts monstrueux devant des milliers de fans en délire, pour aller former son propre band Fastway, bon groupe de rock, un peu plus mélodique que MOTÖRHEAD, mais beaucoup moins puissant. LEMMY doit faire au plus vite pour trouver un nouveau guitariste, d’une part pour pouvoir terminer les dates de concert, et continuer le groupe et les disques. Très rapidement il annonce le nom du remplaçant, BRIAN ROBERTSON, qui vient de quitter Thin Lizzy, gigantesque guitariste, bluesy, groovy, mais à l’opposé de Fast Eddie Clarke.

1. »Back At The Funny Farm » (extrait)

3892287301_8263720b8b_o

Les fans du groupe ne comprennent pas ce choix, ils sont consternés, comment un groupe comme MOTÖRHEAD tout en puissance et en force peut il choisir un guitariste au jeu tout en finesse?

771020_photos_thin_lizzy_ron_fahnestock_13

Ce qui n’empêche le nouveau trio d’entrer en studio pour enregistrer le sixième album qui sort en 1983 « ANOTHER PERFECT DAY ». Une pièce unique puisque ce sera le seul avec BRIAN.

motorhead-another-perfect-day-1983-back

Si l’on a pu reprocher à MOTÖRHEAD de faire toujours le même disque, cette fois là, il y a une différence. L’album s’avère plus mélodique grâce à la présence impériale de BRIAN ROBERTSON. Ses parties de guitares sont plus mélodieuses, plus hard, plus chantantes, ses chorus ont par moment un côté Hendrixien, qui incontestablement apporte un plus au son apocalyptique de MOTÖRHEAD.

2. « Shine » (extrait)

hgrhrttr

Des titres comme « Dancing On Your Grave »  « Another Perfect Day »  « Shine »  « I Got Mine » ont quelque chose de nouveau, d’inhabituel, de plus profond, et cela encore une fois par la présence de ROBERTSON. D’ailleurs durant l’enregistrement, jamais le groupe n’a fait autant de prises de guitare, habituellement une prise et hop, envelopper c’est peser, mais BRIAN est un maniaque, un perfectionniste, il peut passer plus de douze heures au studio à enregistrer ses lignes de guitare pour un seul morceau.

3. « Dancing On Your Grave »  (extrait)

3e3ee271f16fc4e6a2d8c678da33efc8

Inutile de dire qu’à sa sortie, l’album est plus tôt mal accueilli par les fans purs et durs, qui le trouve bien trop différent des précédents. Par contre pour les critiques, le travail de production de TONY PLATT (AC/DC), offre au groupe le meilleur son depuis ses débuts, clair, distinct sans perdre la moindre puissance, il suffit d’écouter l’énorme son de LEMMY, celui des descentes de toms de PHILTY « ANIMAL » TAYLOR dans « Rock It », et bien sur la beauté de la guitare de BRIAN. Personnellement, je trouve que c’est l’un des plus complet, des plus intéressant de la carrière de MOTÖRHEAD.

4. « Rock It »  (extrait)

839457-copy-2-of-motorhead1073jpg

De là à dire qu’il figure dans mon trio de tête, il n’y a pas loin. C’est un excellent album, toujours absent lorsque l’on demande de citer les meilleurs albums du groupe, alors qu’il contient de purs Chefs d’Œuvre. Pourtant la collaboration du guitariste avec le groupe ne dure que le temps de l’album et de la tournée qui suit. De fortes tensions se font sentir entre BRIAN et LEMMY, même si ce dernier reconnait que BRIAN est meilleur guitariste que FAST EDDIE CLARKE.

5. « One Track Mind« 

tumblr_mqvde3BiNe1rwj0u6o1_1280

Il ne se fond pas dans le moule, dans le look du groupe, au grand désespoir du public. BRIAN a les cheveux courts, et il lui arrive de monter sur scène, avec un juste au corps rose, un short court et des ballerines de danseuse aux pieds!!! Un comble pour le guitariste de MOTÖRHEAD, mais surtout ce qui déplait à LEMMY c’est son caractère, en effet BRIAN ROBERTSON refuse catégoriquement de jouer les anciens classiques du groupe « Overkill »  « Ace Of Spades » et bien d’autres encore, en plus il prend sur scène des chorus de guitare à rallonge, durant d’interminables minutes, monopolisant l’espace, ce qui n’est pas pour plaire à LEMMY.

6. « Another Perfect Day« 

16e962a748a20821e1f47b0eb7aa7bdc

Cela ne pouvait pas durer très longtemps. Et pourtant « ANOTHER PERFECT DAY » est du pur MOTÖRHEAD, inspiré comme jamais, un monstre lancé à toute vitesse, écrasant tout sur son passage, mais avec une guitare qui s’envole avec grâce, puissance et force, sans le côté bourrin permanent d’avant. Par instant on peut trouver un petit parfum Thin Lizzy ça et là. Et si chaque musicien donne le meilleur de lui même c’est un peu poussé par la guitare de ROBERTSON, il suffit d’écouter « One Track Mind » et ses presque six minutes. Grandissime.

7. « Marching Off To War » (extrait)

tumblr_inline_nifxmgUnN21qc80fr

Les chorus de guitare sont splendides, mélodiques. Attention, malgré tout on est pas dans de la limonade, mais bien dans du Scotch ou du Bourbon, on est toujours entre Bikers!!! Je regrette le côté éphémère de cette formation, car elle a donné naissance, à l’album le plus mature et abouti du groupe, et plus je l’écoute plus j’en suis convaincu. « ANOTHER PERFECT DAY » marque indéniablement la fin d’une époque pour MOTÖRHEAD,

8. « I Got Mine« 

1983_b

la suite aussi bonne soit elle sera différente. « ANOTHER PERFECT DAY » permet au groupe de s’aventurer vers d’autres choses, vers moins de brutalité, la matière volcanique est toujours bien présente, mais elle se fait plus musicale. La magnifique pochette est toujours signé par JOE PENTAGNO. Mais, ROBERTSON refuse d’entendre les directives de LEMMY le boss, concernant ses tenues de scène, et on arrive vite au clash.

9. « Tales Of Glory » (extrait)

gggddfg

MOTÖRHEAD se sépare de son guitariste, et se voit obligé d’annuler les dates de la tournée qui allait débuter. L’album ne grimpe qu’à la 20ème place des charts anglais. Une production plus léchée, plus claire, sans pour autant dénaturer l’essence même du groupe, l’énorme vibration de la basse, le tonnerre assourdissant de la batterie, et la mise en valeur des envolées lyriques d’un guitariste sur doué, c’est à ces niveaux que l’on sent la nouveauté, le changement. Changement qui se confirmera par la suite avec des guitaristes plus volubiles.

10. « Die You Bastard » (extrait)

motorhead_1983

Oui BRIAN ROBERTSON donne à « ANOTHER PERFECT DAY » cette couleur particulière, cette patine, cette émotion que l’on ne pensait pas trouver chez MOTÖRHEAD, tout en donnant à LEMMY un sursaut d’inspiration qui manquait depuis les « Aces Of Spades » et autres « Overkill ». Alors « ANOTHER PERFECT DAY » meilleur album de MOTÖRHEAD pourquoi pas !!!

11. « Turn You Round Again » (extrait)  [single b-side]

I_Got_Mine

 

 

 

 

 

***

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.