TERENCE FISHER : « HORROR OF DRACULA » [Le Cauchemar De Dracula]. 1958

artoff921

TERENCE FISHER est l’un des réalisateurs les plus importants du cinéma fantastique populaire, bien avant les John Carpenter, Wes Craven, George Romero. Il a su créer un monde nouveau grâce à la couleur, son sens de l’esthétisme, son goût du baroque.

fisher-terence-the-go-a-01-g

L’idée de génie, remettre aux goûts du jour, de manière plus moderne, plus impressionnant, plus érotique, les grands mythes créés par les Studios Universal dans les années 30. Frankenstein, Dracula, la Momie, le Loup Garou, Sherlock Holmes, le Docteur Jekyll. Ces personnages il se les ait réapproprié, en leurs apportant sa « griffe » personnelle, sa vision du cinéma fantastique. Ce ne sont pas de simple copies, non, c’est une réécriture.

tumblr_ntehspdMJR1uet5oyo1_1280

Son cinéma est foisonnant de silhouettes en arrière plan, souvent caricaturées, la bourgeoisie y est dépeinte comme mauvaise, futile, ignorante et souvent dépravée, les pauvres comme des lâches, et les gens de police des incapables à résoudre le moindre problème.  La science est ignorée du plus grand nombre, lui préférant un rationalisme primaire, et bien sur l’église, afin de mieux nier le Démon.

grgrgrg

Jusqu’au moment où attaqué dans leurs habitudes, leur quotidien, par l’innommable, bourgeois et autres se tourneront vers elle, afin qu’elle les débarrasse de ce mal absolu. Ensuite chacun pourra reprendre sa petite vie insipide et banale. Je vous parlais de l’érotisme un peu plus haut, c’est vrai qu’il est totalement absent des films de la Universal, FISHER, lui l’introduit sans complaisance aucune, par petite touche, grâce à de jeunes et belles actrices, jouant des personnages souvent issues de la petite bourgeoisie, à la plastique irréprochable!

veronica bikini 2

A la différence de leur homonyme américain, FISHER présente les vampires comme des animaux, des bêtes assoiffés de sang, beaucoup terrifiants qu’a pu l’être par exemple le Dracula de Bela Lugosi.

Helen-Chandler-et-Bela-Lugosi-Dracula1931-1024x779

Ce sont des monstres sous des traits humains. Chez FISHER tout sentiment leur est inconnu, seul compte leur instinct de survie. Extérieurement le monstre est normal, amical, son animalité n’est pas visible. D’où une certaine ambiguïté dans les sentiments, les émotions, dans presque la totalité de son oeuvre, où chaque état à son contraire, le Bien/Le Mal, Beauté/Laideur, Plaisir/Souffrance, Amour/Mort, Homme/Femme, Jour/Nuit, Raison/Prémonition.

10644893_1716583488623891_3716432251627516865_n

Ce qui frappe également, c’est comment avec si peu de moyen financier, FISHER arrive à s’entourer d’une équipe de « magiciens » qui donne vie à des décors, une photographie, des ambiances baroques et Victorienne, une musique, des effets spéciaux, absolument fabuleux, et innovateurs.

10408671_837204086328931_4444792105325862403_n

Comment, et pourquoi cet homme qui se destinait à rentrer dans la marine marchande, a quasiment par hasard intégré le monde du cinéma à l’âge de 29 ans, comme assistant monteur, et passera à la réalisation en 1947 avec le film « Colonel Bogey », peut être est cela la Magie du 7ème Art, où un coup de baguette magique…

Le-Cauchemar-de-Dracula-1

Dans tous les cas, c’est en rejoignant la HAMMER FILMS PRODUCTIONS qu’il devient célèbre. Cette firme anglaise recherche un partenaire distributeur pour les Etats-Unis, et trouve l’Associated Artists Productions.

960

C’est durant une réunion des dirigeants des deux sociétés, que la AAP suggère à la HAMMER,  de refaire une adaptation de « Frankenstein » immortalisé par Boris Karloff, et le réalisateur James Whale. Le livre original de Mary Shelley étant entré dans le domaine public, la HAMMER s’empare du projet. Plusieurs scénarii voient le jour, mais pour l’instant les décisions prises, sont que le film sera tourné en Technicolor, afin de se différencier encore plus de la version américaine de 1931,

12038506_1651825951766312_647713927688922635_n

de rendre les scènes d’horreur encore plus spectaculaires, plus détaillées, plus horribles, les studios de style très victorien de la HAMMER, et le choix de deux acteurs phares du studio, PETER CUSHING et CHRISTOPHER LEE. Après plusieurs réalisations très honnêtes, la direction du film est confiée à TERENCE FISHER. « The Curse Of Frankenstein » (Frankenstein s’Est Echappé) sort en 1957

12003306_1651630735119167_2035043803590313468_n

et secoue les codes figés de la censure britannique, et obtient un succès sans précédent en Angleterre et en Amérique. Tout le style de la HAMMER et de TERENCE FISHER sont dans ce film aux couleurs éclatantes, saturées, aux décors vertigineux, au jeu fabuleusement british des deux acteurs principaux.

The-Curse-of-Frankenstein-1957-poster

La recette est trouvée, la HAMMER va s’attaquer à tous les grands classiques américain en les revisitant à sa sauce. Vu le succès du Frankenstein anglais, Universal Pictures cède les droits de ses films fantastiques à la HAMMER, faisant avec cette transaction, la plus grosse opération conclue entre deux maisons de production. C’est donc avec la même équipe technique, que FISHER se lance dans la réalisation de son prochain film, « HORROR OF DRACULA ». CHRISTOPHER LEE fait oublier jusqu’à l’existence de Bela Lugosi,

008-bela-lugosi-theredlist

son Dracula est un prédateur sexuel hypnotique, un animal féroce assoiffé de sang, à la puissance phénoménal. PETER CUSHING hérite du rôle du Dr.Van Helsing, l’ennemi juré du Prince des Ténèbres. Encore une fois, les couleurs sont magnifiques, les décors somptueux, et pour la première fois, on voit les deux canines du Comte.

Dracula-Prince-of-Darkness

Le film baigne dans une ambiance gothique, érotique, fascinante, sulfureuse, sur une musique haute en couleurs. Seul bémol, le scénario s’éloigne du roman de Bram Stoker. Mais vu sa taille, c’est un film de dix heures qu’il aurait fallut faire, ou un film à épisodes.

Mais ne boudons pas notre plaisir pour tout autant. On est bien loin de la chasteté du film avec Lugosi,

12042975_1213623258663588_7363272777077464255_n

LEE est la représentation d’un vampire inconnu des cinéphiles des années 1958, il n’est pas édulcoré, le sang qu’il fait couler est rouge, asperge et se répand sur l’écran. C’est sans aucun temps mort que FISHER raconte son histoire, le combat entre le bien, Van Helsing, et le mal Dracula.

11933438_1645800445702196_2839543900229140304_n

Sa réalisation est nerveuse. Les couleurs saturées éclatent à nos pupilles, comme autant de merveilles. Le budget du film atteint environ 120 000 euros, et permet à la HAMMER d’entrer dans son âge d’or, et ce pour quelques bonnes années encore.

HammerDracula

LEE connaitra des soucis avec ses lentilles de contact, tombant à plusieurs reprises… Mais il reste l’incarnation parfaite du Comte Dracula. « LE CAUCHEMAR DE DRACULA »  et « The Curse Of Frankenstein »,

3036266017_9b747e70c8_o

marquent le début des grandes années, et restent parmi les plus grande réussite de la HAMMER. L’histoire

1534381_837613782954628_5168084321896162717_n

« Jonathan Harker, est un chasseur de vampire, qui se faisant passer pour libraire, s’est fait engager par le Comte Dracula,

Horror-of-Dracula-dracula-17205137-1543-1207

Prince des Ténèbres, et Maître des vampires, pour s’occuper de sa bibliothèque.

Horror-of-Dracula-hammer-horror-films-3739718-800-450

Il essaie en vain de tuer le non-mort, mais se fait lui même mordre et devient l’un d’entre eux.

1682893777

Dracula décide d’aller retrouver la fiancée de Parker. Le Dr Van Helsing, ami de Jonathan, arrive au château Dracula, et découvre son ami vampirisé.

11012065_838223822893624_1524110342497979666_n

Il décide de le tuer pour le libérer de la malédiction en lui enfonçant un pieu dans le coeur. Comprenant les plans du Comte, Van Helsing rentre en Angleterre afin de sauver Lucy, la fiancée de Jonathan,

dracula_1958_21

ainsi que Mina et Arthur, belle soeur et frère de Jonathan. Une course poursuite diabolique et mouvementée s’engage entre l’homme et le démon… »

Horror-of-Dracula-dracula-17205140-1944-1515

Jimmy Sangster le scénariste s’éloigne du roman, pour n’en garder qu’une partie de la trame principale. Des personnages ont disparu, d’autres ont changé. Mais tout reste cohérent. L’ambiance gothique du film est somptueuse, comme les magnifiques décors, les costumes d’époque. Les actrices sont belles, et se laissent prendre par le Maître avec envie, délice et crainte

47e53ff0ea959719641cac788504f897

. CHRISTOPHER LEE on ne le dira jamais assez, possède un charisme hypnotique, grand, droit, séducteur, bestial, dominateur dans sa longue cape noire, les cheveux lissés en arrière, il apporte au rôle une nouvelle noblesse, toute carnassière.

11232279_1671811716434402_7004911646831677327_o

Le côté lumineux est remarquablement interprété par le grand PETER CUSHING, calme, élégant, raffiné, instruit. Il incarne la science, le rationnel, et il s’en sert pour éradiquer le mal. Il est le côté droit et pur de la force.

11930895_1645611712387736_7136424089033212120_o

Dans la dernière scène du film, alors qu’il est debout sur la grande table, CUSHING devait aller ouvrir les lourds double rideaux qui masquent la lumière du jour, c’est du moins ce qui était écrit dans le scénario,

hammer-60-the-brides-of-dracula-4

et durant le tournage, il eut l’idée de courir sur cette table et à la dernière seconde de sauter sur les rideaux pour les arracher, et dévoiler la lumière du soleil, le rendu à l’image a beaucoup gagné.

12063010_1701733893405804_116095037_n

Son idée était lumineuse. « HORROR OF DRACULA » qui au départ devait s’intituler « DRACULA »,

maxresdefault

reste à jamais est un des Chefs d’Oeuvre de la HAMMER. On est bien loin des ambiances brumeuses entourant le château de Bela Lugosi et du jeu théâtral et lent des acteurs de la version de 1931, Ici ce n’est plus de la fiction, les yeux injectés de sang de Dracula, ses crises de folies carnassières, semblent réelles, font peur, et ses morsures sont sanglantes.

Horror-of-Dracula-hammer-horror-films-3739710-800-450

Même si aujourd’hui les effets spéciaux semblent désuets, la force et la beauté du film restent intactes, il se démarque des autres productions d’horreur et d’épouvante de l’époque.

le-jour-ou-christopher-lee-est-devenu-immortel-grace-a-dracula,M230094

La seule question que l’on peut se poser, c’est pourquoi la HAMMER a attendu sept longues années pour donner une suite au film, alors que sont succès fut mondial ? A cela aucune réponse, mais d’autres grands Mythes ressuscités, La Momie, Le Loup Garou, Sherlock Holmes, et bien d’autres…

27-christopher_lee_theredlist

 

 

 

  ****

 

                   


 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

One thought on “TERENCE FISHER : « HORROR OF DRACULA » [Le Cauchemar De Dracula]. 1958

  1. Sylvie dit :

    Bonjour,
    j’ai acheté Dans les griffes de la Hammer cet hiver (mais pas encore lu) ;(

    Je suis ultra fan de Terence Fisher, mais en règle générale, de tout cet univers Loup-Garou, Vampires et Morts (ou enterrés) vivants 😉

    C’est vrai que le Draculade Lugosi est presque anecdotique sur l’échelle de la peur, mais son esthétique et les histoires qui entouraient Lugosi resteront toujours là pour entretenir le mythe. Bel hommage en tout cas, merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.