MOTÖRHEAD : « NO SLEEP ‘TIL HAMMERSMITH ». 1981. DELUXE Edition. 2008.

Motorhead+No+Sleep+Til+Hammersmith+-+Del+461368

« Overkill » est sorti avec le succès que l’on sait, en mars 1979

Motorhead_overkill

mais MOTÖRHEAD ne s’arrête pas en si bon chemin. Quelques mois plus tard, la bande à LEMMY nous pond « Bomber » en octobre 1979.

maxresdefault

12ème au classement des meilleurs ventes d’album en Angleterre. Puis c’est le cycle infernal des tournées, avec Saxon. Et en novembre 1980 MOTÖRHEAD sort l’immense « Ace Of Spades » qui très rapidement devient disque d’Or. Avec « Overkill » un des meilleurs albums du Power-Trio,

Ace_Of_Spades

et l’un des plus grands albums de l’histoire de Rock. Le groupe part de nouveau en tournées, participe à des émissions de télévision, il est partout. Les concerts se jouent à guichets fermés. C’est de la folie. C’est durant la tournée  « Ace Of Spades » que MOTÖRHEAD enregistre des concerts en vue de la sortie d’un futur album live, comme chaque groupe se doit de réaliser, pour assoir et affirmer sa crédibilité. Un vrai live ne ment pas, et c’est là que l’on reconnait un bon groupe d’une poubelle !!!

MOTORHEAD---NO-SLEEP-TIL-HAMMERSMITH-2012-UK-Coloured-LP-1

« NO SLEEP ‘TIL HAMMERSMITH » sort en 1981, il est le premier live officiel du groupe, des boots sont en circulation, mais avec un son inaudible pour la plus part. Ce live reste le plus gros succès du trio, et le seul live de cette formation exceptionnelle. Dès sa sortie il atteint la 1ère place des charts anglais, et en l’espace de trois mois il est certifié Disque d’Or. MOTÖRHEAD est au top.

887f8397-8654-4184-852c-d048dafed82f

Malgré son titre, l’album n’est pas enregistré à l’Hammersmith Odéon de Londres, mais à Leeds et à Newcastle. On y trouve un extrait de « Bomber » , trois de « Ace Of Spades » et cinq d’« Overkill ».Dans son autobiographie, LEMMY nous raconte qu’il souhaitait sortir un double album, comme de très nombreux groupes, la mode est au double live, mais le problème est que le groupe ne possède assez de matériel musical que pour remplir trois faces !!!

UNSPECIFIED - JANUARY 01: Photo of MOTORHEAD and LEMMY and Phil TAYLOR and Eddie CLARKE; Posed studio group portrait L-R Lemmy, Phil Taylor and Eddie Clarke, (Photo by Fin Costello/Redferns)

(Photo  Fin Costello/Redferns)

Du coup, il est décidé de ne sortir qu’un album simple. Mais ne sont retenues que les bombes atomiques, les ouragans, les tornades, les incontournables, les perles ultimes du Rock’n’Roll !!! Et cet album devient rapidement vital, indispensable à tout amateur de Rock, c’est une bouffée de pure folie bienfaitrice. C’est un anti-dépresseur magique et totalement naturel… Aucun morceau ne déçoit, c’est claque sur claque.

56829381-former-motorhead-guitarist-fast-eddie-clarke-remembers-lemmy-he-was-like-a-brother-to-me-i-am-devastated-image

MOTÖRHEAD ne nous laisse aucun répit, et en plus cette formation, « FAST » EDDIE CLARKE à la guitare, pas trop volubile, superbe wah-wah

1280x720 (1)

juste quand cela est nécessaire, pas de chorus de dix minutes, tout solo au service du morceau. PHILTHY « ANIMAL » TAYLOR fou furieux derrière sa batterie,

vlcsnap00010rz0

martelant ses toms, cinglant ses cymbales, rythmant de ses deux grosses caisses des tempos hallucinants. Et LEMMY KILMISTER, sa voix passée au papier de verre, au Scotch et à la Vodka, et le son énorme de sa basse, tel un monstrueux insecte volant dans un film de Godzilla.

scan0001

Ces trois là sont les Cavaliers de l’Apocalypse, écrasant tout sur leur passage, reléguant les groupes de hard rock à des années lumières !!!  Une tribu de Vikings ivre de folie meurtrière, chevauchant en hurlant des Chants guerriers…

una-scena-del-film-pathfinder-44620

Les interprétations sont sans failles, au contraire, elles glorifient chaque morceau, lui donnant une envergure gigantesque, une monstrueuse évidence… Les titres des trois derniers albums sont bonifiés, on les redécouvre dans leur puissance véritable. De l’énergie pure, brut, sans concession aucune. On sent que les chansons de MOTÖRHEAD ont été créés pour être jouées en live, où elles peuvent enfin prendre vie.

c55b2f07-e3c8-456e-858c-862451b7c8e2

Et le trio débute très fort avec « ACE OF SPADES »  qui donne tout de suite le ton, ça va à 200 à l’heure, une intro de malade, un classique parmi les classiques, de toutes les façons dans ce « NO SLEEP ‘TIL HAMMERSMITH » il n’y a que des trésors, des hymnes, des épopées.

Pathfinder_wallpaper_166

« ACE OF SPADES » sonne la charge et celle ci est héroïque… « STAY CLEAN » prend le relais, après deux descentes de toms de « THE ANIMAL »,

un rock qui déferle tel un tsunami, avec un chorus de basse de notre LEMMY. Tous les morceaux sont ramassés, courts, pas de fioritures, pas de chorus inutile.

Image (801)

« METROPOLIS » est un joyau magnifique, une rythmique plus médium,

un méchant riff de guitare qui court tout le long du titre, un peu de wah-wah, un break de batterie et un court mais superbe chorus de guitare.Vraiment une belle pièce de musique. « THE HAMMER » possède la force de son titre, rapidité et puissance massive, tout en ayant un petit côté « ACE OF SPADES ».

Psc0L

Maintenant presque un hymne, un « Born To Be Wild » revu et corrigé par LEMMY, mais qui conserverait la puissance de l’original, « IRON HORSE/BORN TO LOSE » sur un tempo médium du meilleur effet. Beau travail de chaque musicien, titre très musical, la batterie n’arrête pas de résonner sous les coups, les roulements et descentes de toms, la guitare est magnifique, le chorus est beau, limpide, évident. Un très grand titre.

Motörhead%20pic%20trio%20good%20one

Avec « NO CLASS » on est sur le terrain d’un ZZ Top survitaminé aux amphétamines, ça fait très mal, un boogie rock de dingue à la « Tush » qui pulvérise toutes les barrière du rock, personne ne peut rivaliser avec MOTÖRHEAD, le groupe est trop énorme, trop de tout…

RMG_21_Motorhead_05

Puis vient l’introduction la plus connue de toute l’histoire du Rock, double batterie en folie, le diable descend sur terre.« OVERKILL » ou la folie destructive, chorus halluciné, basse vrombissante, vocaux infernaux, fausses fins avec chorus.

LE titre phare de MOTÖRHEAD, l’incontournable, l’indispensable, qui jusqu’à leur dernier concert termine tous les shows du groupe.Inimaginable de ne pas finir par « OVERKILL »

the-witcher-3-wild-hunt-7685

« WE ARE THE ROAD CREW » et son cri infernal, les chevaux sauvages sont en sueur, les Cavaliers de l’Apocalypse » au grand galop enflamment tout sur leur passage,

messagers des terreurs à venir, gros travail des trois musiciens sur ce titre, guitare, basse et batterie n’arrêtent pas. LEMMY annonce le morceau suivant comme plus

Phil-Taylor-of-Motorhead-in-1981

calme, et le groupe nous balance « CAPRICORN » la pulsion est toujours là, l’ambiance particulière du morceau également comme pour « METROPOLIS », on frôle la beauté dans toute sa violence. Lancé par TAYLOR, un riff de guitare, une atmosphère, l’assaut des Vikings dans toute sa barbarie,

fhd007PFD_Clancy_Brown_002

roulements de TAYLOR qui fait un énorme boulot derrière ses fûts, magnifique guitare bondissante de CLARKE. Ce morceau est une épopée à lui tout seul, voix batterie uniquement sur quelques mesures. Splendide. Comment faire plus fort, comment donner plus de puissance? Impossible !

Un millier de nuits, passé solitaire

Solitaire, jusqu’aux os,

Mais je m’en fout, je suis mon propre meilleur ami,

Du début, jusqu’à la fin,

Ma vie, mon coeur, nuit noire, étoile sombre , Capricorne.
Enfant de décembre, le seul,
Ce que je fais, devait être fait,
Je prend conscience, que je me refroidis tant,
Jeune j’étais déjà vieux,
Ma vie, mon coeur, nuit noire, étoile sombre, Capricorne.
J’ai toujours connu, l’unique solution,
Celle de ne jamais vouloir vivre, au-delà d’aujourd’hui,
Ils m’ont prouvé que j’avais raison,
Ils m’ont prouvé que j’avais tort,
Mais ils ne pourront jamais venir à bout de cette longévité,
Ma vie, mon coeur, nuit noire,  étoile sombre Capricorne.

ea1527cf708421097d703e2c1265554b

« BOMBER » enfonce encore le clou, mais jusqu’où pourront ils aller, ils donnent sans compter, comme si la fatigue leur était inconnue.

Grande guitare encore une fois, mais sans démesure, personne pour tirer la couverture à soi. Tout pour le groupe… Le disque original se termine sur « MOTÖRHEAD » un titre écrit par LEMMY à l’époque de Hawkwind dans lequel il tenait la basse. Enorme, puissance brutale, dévastatrice, belle guitare, belle présence. Belle carte de visite…

tumblr_meqj5mPWRU1rsbi83o1_500

A la fin du morceau le bruit d’un bombardier volant traverse la scène, fin du disque. Mais en 2008 « Universal » nous balance une « Deluxe Edition » avec deux CD’s. Celui que l’on connait, mais remastérisé et agrémenté de sept titres supplémentaires, et un second CD, avec des versions enregistrées dans d’autres villes, durant la même tournée… Un vrai trésor!!!

WorldMags

Avec « NO SLEEP ‘TIL HAMMERSMITH » , MOTÖRHEAD donne un coup de vieux à tous les groupes de hard du monde, il donne un nouveau mètre étalon à tous les lives qui suivront. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que cet album fait partie du Club des Plus Grands Live de l’Histoire du Rock. On l’écoute comme s’il était sorti hier, et non il y a trente cinq ans… Un Live Ultime !!!

 

Motorhead+No+Sleep+Til+Hammersmith+-+Del+461368

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

www.papyblues.com - 2015