JOHN McTIERNAM : « LE 13ème GUERRIER ». 1999.

le-13eme-guerrier-affiche

Il existe des réalisateurs américains, suffisamment doués, pour se sortir des pires pièges d’Hollywood, en y laissant le moins de plumes possibles. L’Amérique est un pays curieux, on y tourne des dizaines et des dizaines de films « X » par jour, on a l’impression que l’on peut quasiment tout y faire, et d’un autre côté c’est le pays le plus puritain qui existe. On ne peut compter le nombre de scènes de films passées sous les fourches Caudines des censeurs. Comment peut on concilier de tels extrèmes. Je ne sais vraiment pas.

dvd13guerrierg161201

Vous vous demandez certainement, pourquoi ce préambule pour un article sur un film/DVD, et bien parce que justement le réalisateur de ce film, qu’entre parenthèses j’adore, JOHN Mc TIERNAM a rencontré beaucoup de problèmes, après le tournage de son film, au moment de la post-production. Les « tripatouillages » dont le film auraient été victime, ont duré presque une année.

mctiernan_a

Un des problèmes les plus important, venait entre autre de la différence de point vue entre Michael Chrichton écrivain, auteur du livre (Eaters of the Dead) et co-producteur du film et le génial réalisateur co-producteur  du même film : LE 13ème GUERRIER, JOHN Mc TIERNAM . Chrichton, V.I.P depuis que les adaptations de ses romans ont fait un carton ( Mondwest, Jurassic Park I, II et III pour ne citer que ceux-là ) voulait imposer son point de vue quant au montage du film de John Mac Tiernam ( Piège De Cristal I et III, Prédator, A La Poursuite d’Octobre Rouge, Last Action Hero, j’en passe, il y en a de trop ) d’où retard de sortie,

original-636780-197

soucis avec Touchtone qui a mis 120 millions de dollars sur le film, et ne veut pas rebuter une grande partie du public américain, avec une oeuvre par trop subversive, et décide de faire remonter le film, en en supprimant plus de quarante cinq minutes, avec au final un film, qui s’il n’en reste pas moins un magnifique film d’action, et une véritable épopée, n’est plus celui souhaité par le réalisateur. Les financiers ont une fois de plus pris le pied sur l’artistique…On comprend donc aisément la colère de Mc TIERNAM. A la vision du film, on se rend compte que des passages sont vite « bâclés », et de nombreux manque d’explication, de disparitions, ou d’apparitions un peu trop rapide de personnages.

original-636778-195

  « Au Xeme siècle, le poète Ahmed Ibn Fahdlan, est contraint à cause de l’amour qu’il porte à une femme, à l’exil par le Calife de Bagdad. Il est nommé Ambassadeur dans les Pays Barbares. Sa route croisera celle de Vikings qui s’apprêtent à retourner chez eux, afin de porter secours aux habitants d’un village, victimes des assauts de Démons mangeurs de chair humaine. L’oracle des Vikings leur annonce que pour accomplir cette mission, ils doivent partir à 13, et que le 13 ème homme doit être un étranger!!! Ahmed Ibn qui n’est pas un guerrier doit donc partir avec eux. Mais il ne s’attend absolument pas à ce qui va se passer, et à qui il va être confronté... » 

conan13xv0

Voilà, résumé en quelques lignes le synopsis du film. La première scène se déroulant à Bagdad est atrocement courte, elle dure à peine le temps du générique, d’ailleurs on la voit quasiment dans son intégralité durant la bande-annonce du film !!!….alors qu’elle devait être mieux expliquée … Puis dans son voyage, il devait rencontrer d’autres peuples qui lui étaient inconnus, avant les Vikings…Les problèmes de succession au trône après la mort du vieux chef, entre BULIWIF et THORKEL, ne sont pas du tout abordés…

13eme-guerrier-1999-15-g

durant le long voyage en drakkar, ils devaient rencontrer « des monstres marins »: des baleines…là encore rien du tout. Comme on peut s’en apercevoir c’est surtout dans sa première partie que le film a été mutilé. On parle de pas loin d’une heure de coupes…dans la suite du film, les rapports amoureux entre Ibn et la jeune Vikings, ont été réduit à leur plus simple appareil… Et plusieurs figurants ont parlé d’une scène de suicide collectif des Wendols, qui serait passée complètement à la trappe…

hhththt

Mais malgré tout, « LE 13ème GUERRIER » reste un film magique, que l’on ressent physiquement et psychologiquement, grâce à des décors, des paysages de toute beauté, et une photographie époustouflante. Le climat de la région nous pénètre littéralement, et les émotions des personnages deviennent nos émotions. On est plongé au coeur du village Viking, et comme Ibn, nous faisons notre apprentissage de cette vie dure et vraie. La grande force de Mc TIERNAM est d’avoir réalisé un poème épique, une chanson de gestes qui reste crédible tout au long du film, n’en déplaise à ceux pour qui le film est nul…..

zrzerze

D’ailleurs alors que d’autre que lui auraient insisté davantage sur les Wendols, ne dévoilant que très tard leurs origines, Mc TIERNAM nous laisse entrevoir assez rapidement à qui nous avons à faire, et du coup notre attention est plus focalisée sur les 13 guerriers, avec qui nous partageons tout, et par qui nous comprenons tout.

dvd13guerrierrr161201

Car les héros du film ce sont eux, et eux seuls…Et de barbares vulgaires et sauvages, ils deviennent ceux par qui le bien et la justice arrivent, ce qui nous permet de nous identifier totalement avec eux. Car les barbares, les sauvages, les primitifs ce sont les autres…

daily-movies_ch_le-13eme-guerrier-5

John Mac Tiernam fait partie de cette race de réalisateurs qui marque de leurs griffes leur univers cinématographique, qui font avancer le cinéma, et nous surprenne à chaque fois.  C’est vrai que l’on pourrait rapprocher le film des 7  Samouraïs ou encore des 7 Mercenaires, pour ce qui en est de la trame, mais je dirai amplifié par des mouvements de caméra étourdissant, rappelez vous de la réalisation de « Piège De Cristal III », et de la manière de filmer de Mac Tiernam, c’est époustouflant. Son travail caméra sur l’épaule nous agresse et nous plonge dans la fracas, en pleine immersion, au-delà de notre propre vision .

sans-titre

Je crois n’avoir jamais été déçu par un de ses films, ce qui est rare, c’est pourquoi je le positionne à côté d’un autre réalisateur, peut être plus sulfureux, et que la censure n’épargne pour ainsi dire jamais : Paul Verhoeven. Pour moi ces deux là font la paire, et nous font voyager beaucoup mieux qu’une agence de voyage, ou qu’un tour-opérateur.Ils font du cinéma, du vrai qui n’a pas peur de prendre des risques, toujours sur le fil du rasoir… Pour en revenir au film et à Mc TIERNAM, une chose me frappe toujours, c’est la justesse avec laquelle sont choisis les acteurs. le casting dans tous ses films est parfait.

fa_image_00026032

Les pseudos-terroristes de « Piège de Cristal » ont des « gueules » fabuleuses, rappelez-vous Alan Rickman en chef des voleurs, costumes cravate, est absolument génial, et « ses hommes », pareil, aucune fausse note. Bruce Willis est parfait dans le rôle de John Mac Laine. C’est d’ailleurs ce film qui a vraiment lancé sa carrière.

c9htxifcopzvlrrabmisb6gpk4b

Et la bande de mercenaires de « Prédator », ils sont plus vrai que nature, Schwarzy en tête. C’est à toutes ces choses que l’on reconnait la « patte » d’un grand, d’un faiseur de rêves, de quelqu’un qui va jusqu’au bout de ses idées, si on lui en laisse la possibilité bien sur…

original-636779-196

Il est vrai aussi que le roman de Michael Chrichton est bon, on ne peut lui enlever, mais le film sous la caméra d’un autre, aurait-il été aussi fort, le casting aurait-il été aussi réussi, les Vikings sont de « vrais » Vikings, des montagnes de muscles et de puissance, montés sur leurs énormes chevaux, les cheveux balayés un vent venu de la mer, un vent qui nous pénètre au travers de notre poste de télévision. Et le choix d’ANTONIO BANDERAS est parfait, le rôle lui va à merveille, il est coulé dans le moule de son personnage, il y croit, et du coup, nous on y croit aussi…

ubud0glbdy0nbyoochnvhkb8pz8

Oui j’aime ce film, je l’adore, je le regarde presque tous les mois, comme on écoute un bon disque, et chaque retrouvaille est aussi agréable que la précédente, chaque vision me fait découvrir quelque chose de nouveau. Si çà, çà ne s’appelle pas de la magie alors je n’y comprend plus rien. Et cette magie tient à la fois de la réalisation, de la splendide partition musicale de JERRY GOLDSMITH,

du choix des acteurs, des décors et bien sur de l’histoire en elle même, mêlant magnifiquement des éléments d’héroic-fantasy, de fantastique et d’aventure épique.

13-eme-guerrier-1999-10-g

Car c’est un véritable voyage initiatique, qu’entreprend Ibn, un lettré, philosophe, homme d’intelligence de savoir, et de grande culture, mais au fond, au départ relativement superficiel, ne connaissant rien au monde, à la vie. Et cet homme d’un seul coup va se retrouver au centre d’une guerre brutale et sanglante, et va découvrir son rôle d’homme, d’homme nouveau, assumant un destin qu’il n’a pas véritablement choisi, mais qui lui permet d’accéder à un palier de sa nature, une puissance dont qu’il ne soupçonnait pas du tout la présence. Il devient vraiment lui-même, sa nature devient entière, il s’accomplit en tant qu’homme, créature de Dieu auquel il s’adresse souvent.

178686

Chef d’Oeuvre maudit, LE 13eme GUERRIER tient en cela toutes ses promesses, et ce malgré toutes ses amputations, et le départ du réalisateur alors en pleine post-production, dépité, remplacé par Chrichton. Et l’on se plait à rêver que dans un tiroir, quelque part dans un bureau à Hollywood, on retrouve un jour une version intégrale du film, fidèle aux volontés de JOHN Mc TIERNAM, là par contre, je me fais trop de cinéma….

0001d

Ben quoi, on peut toujours rêver….

***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.