RAINBOW : « ON STAGE ». 1976

on-stage-50deca1c39495

Le « RITCHIE BLACKMORE’S RAINBOW », se forme avec les membres d’un groupe new yorkais assurant les premières parties de Deep Purple  : ELF. BLACKMORE avait déjà été charmé par la voix et le charisme du chanteur du groupe RONNIE JAMES DIO, au registre vocal très étendu,

ronnie-dio

et s’était immédiatement bien entendu avec lui, ce qui n’est pas évident quand on connait le caractère du guitariste anglais. BLACKMORE aime les textes à tendance médiévale et Heroic-Fantasy écrit par DIO pour ses musiques. Dès 1975, le premier disque parait  « RITCHIE BLACKMORE’S RAINBOW », le succès est immédiat,

dj_tqxhogku_600x600-75

la guitare de BLACKMORE et la voix de DIO forment une osmose parfaite. Le disque entre à la 11e place des charts anglais, et à la 30è place du Billboard 200 américain. Il contient de superbes morceaux, « Man on the Silver Mountain«  , «  Catch the Rainbow « ,  « Sixteenth Century Greensleeves » , «  Still I’m Sad » . Tous les morceaux à l’exception de deux sont de BLACKMORE et DIO. A la sortie du disque le groupe ne compte plus que le chanteur et le guitariste. Ils seront rejoint par le bassiste JIMMY BAIN, TONY CAREY aux claviers,

Huty17601 042

et le génial COZY POWELL à la batterie, ex-Jeff Beck Group, ex-Murray Head, ex-Donovan, ex-Bedlam, futur Emerson, Lake & Powell et Black Sabbath. Sous cette belle formation RAINBOW qui a raccourci son nom, enregistre trois albums majeurs dans le monde du Hard-Rock, « Rising » en 1976, chef d’œuvre absolu,

dj_cglbrsoe_600x600-75

 le double live  « ON STAGE » , en 1977, et « Long Live Rock’n’Roll » en 1978.

rainbow-long-live-rock-n-roll-4-ab

Seuls, le claviériste et le bassiste se verront remplacés en 1977. RONNIE JAMES DIO, quant à lui quittera le groupe en novembre 78 pour intégrer Black Sabbath, et remplacer Ozzy. « ON STAGE » est enregistré durant la tournée de l’album « Rising », fabuleuse tournée avec des musiciens au sommet de leur art, formant une entité unie, complexe, où technicité rime avec feeling, puissance et beauté. Un live réalisé après seulement deux albums studio, et incontournable pour tout amateur de Hard et de Rock. Chaque morceau y gagne en puissance par rapport à sa version studio initiale.

Image (64)

Par contre, un seul mais énorme regret, l’absence sur le disque du titre phare de « Rising », « Stargazer », morceau épique, magique et merveilleux à la puissance monstrueuse, mélodie imparable où RAINBOW donne le meilleur de lui même… Mais vous verrez plus tard que l’on peut y remédier!!! C’est sur un extrait sonore extrait du film « Le Magicien d’Oz » avec Judie Garland que s’ouvre le voyage musical, on l’entend parler à son petit chien et dire cette réplique : « Toto, I’ve a feeling we’re not in Kansas anymore. We must be over the rainbow, rainbow, rainbow, rainbow »…

hthththt

Ensuite, l’enfer et le paradis se déchaînent durant six morceaux. Tout d’abord un titre inédit « KILL THE KING » qui n’apparaitra que sur l’album suivant,

morceau plein de puissance, qui nous permet de faire connaissance avec chacun des musiciens de fort belle manière. Un riff d’enfer, une batterie de combat, un beau son de basse, des claviers pas trop envahissants, et une voix comme il y en a peu. BLACKMORE est au top, riffs et soli sont splendides. De l’énergie à l’état brut.

ritchie-blackmore-24

Et puis quel son pour l’époque, MARTIN BIRCH s’est surpassé, et il a aussi bidouillé les bandes de différents concerts pour arriver au résultat final, mélangeant des bandes enregistrées au Japon

Image (65)

à d’autres enregistrées en Allemagne. Le résultat est bluffant, même si ce tripatouillage n’est pas très rock’n’roll… Claviers et guitares se complètent à merveille, créant un style unique qui fait toute la magie de RAINBOW. Le second titre « MAN ON THE SILVER MOUNTAIN » est un medley spectaculaire de plus de dix minutes, durant lequel les musiciens assurent vraiment grave.

blackmore8_zps2627b317

La guitare est un feu follet, les nappes de claviers apportent une ambiance fantastique sur laquelle COZY martèle ses fûts avec force et feeling. Un blues calme le jeu, et nous démontre que BLACKMORE peut tout jouer avec la même assurance. Les questions réponses entre lui et TONY CAREY sont du meilleur effet. S’enchaîne ensuite « STARSTRUCK » seul extrait de « Rising », tout en force, avant que le groupe s’arrête de jouer pour laisser la place à RONNIE JAMES DIO pour une partie vocale à cappella purement extraordinaire, qui personnellement me fait dresser les poils des bras, avant une relance du titre pour un final orgiaque. J’adore!!!

7513b2c3-a27d-4979-b966-f20cd7315665

Avec le troisième titre, on touche au sublime, une fabuleuse version live du « CATCH THE RAINBOW » extrait du premier album toute en progression.

Une version longue d’une quinzaine de minutes durant lesquelles on passe de la beauté, de la douceur, au hard le plus pur et le plus violent. Les chorus sont absolument géniaux. Chaque musicien assure sa partie avec force et feeling, et au deux tiers du morceau COZY relance la machine d’un break de batterie dont il a le secret.

cozypowell

Trois fois plus long que sa version originale en studio, « CATCH THE RAINBOW » est on peut le dire la pièce maîtresse de l’album, une ballade où tout est condensé. Tout l’art de RAINBOW est ici présent, et DIO y est impérial. C’est un autre titre qui débute en douceur qui vient ensuite, titre que BLACMORE avait co-écrit avec David Coverdale pour Deep Purple : « MISTREATED ». Et la version live présentée ici, n’a pas à rougir de la comparaison avec celle du Purple. Elle est impressionnante de puissance et de justesse. DIO la chante divinement bien, et BLACKMORE fait hurler sa guitare comme un dément. Frissons garantis.

148655627

« SIXTEEN CENTURY GREENSLEEVES » et son intro médiévale tout en douceur retenue, avant que la tempête ne se lève avec puissance.

Le disque se termine sur une reprise des Yardbirds, « STILL I’M SAD » et la encore ça envoie grave. Gros riffs, la voix qui colle au titre, grand chorus de guitare et de claviers. Pour cette version, MARTIN BIRCH a supprimé le chorus de COZY POWELL, c’est dommage mais bon…

Les limites d’enregistrement liées au vinyle ont obligé le producteur à faire des choix, même si certains de ses choix,

Image (59)

comme l’absence de « Stargazer » est une énorme erreur. Tout de même ce « ON STAGE » est une pure merveille, et vient donc se placer dans la longue liste de ces « live » indispensables. Car RAINBOW y transcende tous les titres, d’une manière naturelle, tellement évidente que cela en devient magique. Le line-up du groupe est le meilleur, chacun des musiciens  est au top, le live nous le révèle dans toute sa magnificence. Ces quatre entités réunies, forment un groupe parfait. Ce « ON STAGE » en est la preuve évidente.

Image (58)

Alors oui, bien sur il manque de grands morceaux, bien sur, il est trop court, mais il est maintenant disponible en « DELUXE Edition » avec un cd supplémentaire enregistré à Osaka le 9 décembre 1976, avec les mêmes titres,

Image (61)

mais dans des versions légèrement différentes, et un nouveau titre extrait de « Rising » : « DO YOU CLOSE YOUR EYES ». Alors qu’attendez-vous pour courir l’acheter.

Image (62)

Pour ma par, d’ici quelques semaines je vous parlerais de deux autres albums de cette grandissime tournée, le « Live In Munich 1977 » avec le chorus de batterie de COZY POWELL sur « STILL I’M SAD » et le « Kölner Sporthalle 25.09.1976 » avec enfin enregistrée, une fabuleuse version de ce chef d’œuvre  « STARGAZER » !!!!!!!!

Image (63)

 

 

***

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.