ROBERT HARRIS : « FATHERLAND »

La littérature Fantastique de Science-Fiction se divise en de nombreuses catégories. Cela va du Space-Opéra, aux guerres terrestres futures, aux survivants, aux aventures extra-galactique, du voyage vers les planètes lointaines à l’Héroïc-Fantasy, où Sorciers et Magiciens se battent avec des boules de feux, tandis qu’au ciel volent des dragons chevauchés par de fiers guerriers, où des femmes toujours soumises et magnifiquement belles, attendent dans l’indolence le retour du héros… L’un des avantages pour un écrivain abordant ce style, c’est de pouvoir y dire tout ce qu’il désire, aucune barrière ne se dressant entre son imagination et son stylo. La démesure et la déraison ètant au contraire parfaitement à leur place dans de tels récits … Par contre il est vrai que l’on voit rapidement si l’on a à faire à un véritable créateur, ou à un noircisseur de pages. De très nombreux s’y essaient, mais peu son reçu, et l’on peut citer les grands noms de ce style, Tolkien, John Norman, H.Hamilton, Zelasny, Moorcock,  pour n’en citer que quelques uns. Il existe également une autre branche de la Science-Fiction, du Fantastique, une branche qui demande rigueur, recherche et discernement, car le fil conducteur existe déjà, mais à un moment donné, il se casse, et prend une direction différente …Cette branche du fantastique s’appelle : l’Uchronie, et comme les autres styles, a connu des Maitres, P.K.Dick et Le Maitre Du Haut Chateau, ètant un de ses dignes représentant. On part d’un postulat réel, existant, connu de tous, et à un moment précis de l’histoire, l’auteur change un fait, un acte, une chose bien établie, et pause la fameuse question : Et si ………….Tout simplement et si…. Si à la place de tourner à gauche comme je l’ai fait, j’avais tourner à droite, qu’est-ce-qui aurait changé dans ma vie…Voilà une base d’uchronie. Mais chez la grande majorité des auteurs, la base du changement reste à peu-près la même : Si les Allemands avaient gagné la dernière guerre, que serions-nous devenus, qu’est-ce-qui aurait changé pour nous dans notre vie de tous les jours ?????…………..

C’est également sur cette hypothèse de base que débute le très bon roman de ROBERT HARRIS, « FATHERLAND ». Sauf que l’action se passe du côté allemand. « Nous sommes en 1964, à Berlin. Le Führer Hitler s’apprête en grande pompe à fêter ses soixante-quinze ans, les Beatles vont venir chanter. Oui les troupes allemandes ont gagné la guerre. Le régime nazi s’étant de l’Atlantique à l’Oural, sur une Europe grise et morne, croulant sous la bureaucratie. Un seul pays refuse de se plier, l’Amérique, mais d’ici quelques jours, pour l’anniversaire du Führer, le Président américain Joseph Kennedy va conclure un pacte avec le grand Reich. Ce qui marquera sans doute la fin du monde libre.

C’est à ce moment précis que des crimes sont commis sur les personnes de deux anciens membres du gouvernement. Un jeune policier de la Gestapo va devoir se pencher sur cette affaire, qui cache un terrible secret que les dirigeants nazis redoutent de voir éclater au grand jour, avant la signature du Pacte américano-germanique. Malgré tous les problèmes qu’il va rencontrer sur son enquête, le policier ira jusqu’au bout, et tentera, au péril de sa vie d’empêcher l’alliance de se conclure, en faisant éclater l’horrible vérité »…..

Je dois vous dire sincèrement que j’ai adoré ce livre, car çà n’est pas à proprement parler du fantastisque, mais une vision d’une possible dévience de l’histoire, le tout écrit remarquablement bien. La fiction est poussée à un réalisme extrème et très précis. Un copain m’avais conseillé ce roman, et bien aujourd’hui c’est moi qui vous le recommande. La construction en thriller, est d’une efficacité redoutable et cette parabole sur un futur qui aurait pu se passer et sur la possibilité pour chacun de nous de choisir son destin est tout à fait signifiquative de l’homme et de son humanité,

même au sein d’une machine infernale dont les rouages écrasent, broient et anéantissent toute liberté, valeur et condition humaine….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.