JOHN MC TIERNAM : « DIE HARD » # « PIEGE DE CRISTAL ». 1988

Avec « DIE HARD » , magnifiquement renommé « PIEGE DE CRISTAL » dans notre beau pays…, JOHN McTIERNAM pose les jalons de ce qui va devenir l’archétype du nouveau film d’action. Une mise en scène au cordeau, soignée, rapide, percutante, explosive, une unité de lieu et d’action, une direction d’acteurs absolument remarquable,

sans aucune fausse note, et ce qui devait se retrouver par la suite dans quasiment tous ses films, un casting absolument parfait, les gueules qu’il faut pour que le spectateur ne se pose aucune question, mais plonge tête baissée dans le film. Librement adapté du roman « Nothing Lasts Forever » de Roderick Thorpe, (envisagé au tout début comme une suite au film « Commando« , Schwarzenegger devait rendre visite à sa fille sur son lieu

de travail la Klaxon Oil Corporation Tower, et se retrouvait en plein milieu d’une attaque de terroristes allemands, avec prise d’otages. Seul contre les méchants, il passait à l’action. Schwarzy refusa, fin du projet). « DIE HARD » marque également le retour des producteurs JOEL SILVER et LAWRENCE GORDON aux côtés du réalisateur. Ils avaient déjà travaillé ensemble sur l’extraordinaire Predator, film précédent du réalisateur ayant obtenu un succès planétaire. Les trois hommes décident de refaire un film alliant à la fois suspense et action non-stop. De la jungle verdoyante du Guatemala,

on passe au gratte ciel métallique et froid de Los Angeles, pour un duel au sommet dans les derniers étages d’un building, entre une bande de criminels de haut vol, dirigée par un homme à l’intelligence supérieure, et un policier New Yorkais… McTIERNAM a trouvé en BRUCE WILLIS l’acteur idéal, il est parfait dans un rôle qui semble avoir été écrit pour lui, tant on le sent à l’aise. Il est alors au sommet de sa forme. C’est d’ailleurs le personnage de John McLane, qui le propulsera au rang de star internationale.

Il donne à McLane un sens de l’humour corrosif, et quelque peu irrévérencieux, qui contre balance avec la fureur du film. C’est d’ailleurs ce que souhaitait McTIERNAM, non pas un super héros invincible, mais un homme « presque » ordinaire, une sorte de cowboy pour qui l’humour est une seconde nature. D’ailleurs quelques répliques sont demeurés dans la mémoire de chacun, comme le célébrissime « Yippee-Kaï-Yay, pauvre con! »

On est très loin des figures mythiques des héros modernes, des Rambo-Cobra pour Sylvester Stallone, et Terminator-Predator pour Arnold Schwarzenegger. Et pourtant, BRUCE WILLIS ne fut pas le premier choix pour interpréter John McLane. Suite à une clause de contrat datant des années 60, pour avoir joué dans la première adaptation du livre, c’est tout d’abord à Frank Sinatra alors âgé de soixante treize ans, que le rôle fut proposé, suite à son refus, à Charles Bronson, Richard Gere, Robert de Niro, Sylvester Stallone, Arnold Schwarzenegger,

Burt Reynolds, Don Johnson, Richard Dean Anderson et Al Pacino !!! Clint Eastwood qui avait acquis les droits du roman dans les années 80, aurait aimé lui aussi endossé le rôle. Le choix du rôle du chef des terroristes était également très important pour la crédibilité du film, c’est à l’acteur de la Royal Shakespeare Company, ALAN RICKMAN

qu’il incomba la tache d’interpréter un bad-guy d’une classe infinie, cultivé, aux manières parfaites et aux costumes sur mesure. Et il faut bien avouer qu’il est remarquable en tout point… Comme je l’ai dit plus haut le reste du casting est sans reproche, BONNIE BEDELIA,  interprète la femme de John McLane,

ALEXANDER GODUNOV, alors dans la seconde partie de sa carrière y interprète Karl, un terroriste invincible, à l’allure de viking.

(Plus jeune, il fut danseur étoile au sein du Bolchoï, à Moscou. Avant de créer un incident diplomatique entre la Russie et les USA, en demandant le droit d’asile aux Etats Unis en 1979…) WILLIAM ATHERTON en journaliste nauséabond, et REGINALD VELJOHNSON en flic de Los Angeles, seul lien avec McLane et l’extérieur du building, complètent le casting.

Une autre star de « DIE HARD », la tour, Le Nakatomi Plaza, dans laquelle se déroule toute l’action du film, qui en réalité n’est autre que l’immeuble de la Twentieth Century Fox à Los Angeles. Le tournage du film débute le 4 Novembre 1987, et se termine en Mars 1988.

« John McClane, policier new-yorkais, est venu rejoindre sa femme Holly, dont il est séparé depuis plusieurs mois, pour les fêtes de Noël dans le secret espoir d’une réconciliation. Celle-ci est cadre dans une multinationale japonaise, la Nakatomi Corporation. Son patron, M. Takagi, donne une soirée en l’honneur de ses employés, à laquelle assiste McClane. Tandis qu’il s’isole pour téléphoner, un commando investit l’immeuble et coupe toutes les communications avec l’extérieur… »

JOHN McTIERNAM nous prend la main au début du film, pour ne plus la lâcher durant plus de deux heures. Mariant avec bonheur le suspens le plus intense aux scènes d’actions les plus folles, il joue avec nos nerfs, et nous donne à la fois bouffées de chaleur et sueurs froides…

Avec ce film, McTIERNAM et BRUCE WILLIS ont donné naissance à un personnage mythique, et à l’une des plus intéressantes franchises de l’histoire du 7ème Art. C’est le 15 Juillet aux Etats-Unis et en Septembre en France que le film sort en salle. Le succès est considérable, et ce quelque soit le pays. « PIEGE DE CRISTAL » rapporte 80 millions de dollars, et reçoit quatre nominations aux Oscars, Effets Visuels, Son, Montage, Effets Sonores. De nos jours on en est à 140 millions de dollars.

Aujourd’hui encore, « DIE HARD » « PIEGE DE CRISTAL » demeure la référence incontournable en matière de cinéma d’action. Et l’on pardonnera à McTIERNAM, cette erreur d’avoir fait porter à McLane un débardeur blanc durant la première moitié du film, et un kaki dans la seconde moitié !!! La magie du cinéma, et de ses petit loupés…

« DIE HARD » engendrera plusieurs séquelles, « Die Hard II 58 Minutes pour Vivre« , réalisé par Renny  Harlin ( Cliffhanger, Peur Bleue ), un peu inférieur à l’original, mais quand même assez jouissif, « Die Hard III :  With a Vengeance », « Une Journée en Enfer« , qui voit le retour de JOHN McTIERNAM aux commandes, et qui se trouve être le meilleur film d’action depuis…« DIE HARD » « PIEGE DE CRISTAL »!!!

Les deux films suivants, sortis en salles en 2007 et 2013, intitulés respectivement « Die Hard 4 Retour en Enfer » et « Die Hard 5 Belle Journée pour Mourir » sont hélas très loin d’atteindre les critères de qualité des trois opus précédents. Et l’horreur n’est pas terminée puisqu’un sixième volet est en préparation … Pauvre John McLane…




 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.