LA PLANETE DES SINGES. L’AFFRONTEMENT. Blu-ray Disc. 2014

La-Planète-des-Singes-LAffrontement-br-fr-3D

Avant toute chose, sachez que techniquement parlant, LA PLANETE DES SINGES, L’AFFRONTEMENT est en Blu-ray Disc une tuerie aussi bien que sonore, que visuel, les détails sont hallucinants de précisions et la haute définition s’apprécie dans toute sa splendeur. C’est quasiment un Blu-ray de démonstration!!!!

192966

Splendide. L’image éclate à chaque plan que ce soit en plein jour comme dans le noir total, sans l’ombre d’un défaut. Si seulement tous les Blu-ray Disc pouvaient être tous de cette qualité….

La-Planète-des-Singes-laffrontement1

 

« Une nation de plus en plus nombreuse de singes évolués, dirigé par César, est menacée par un groupe d’humains qui a survécu au virus dévastateur qui s’est répandu dix ans plus tôt. Ils parviennent à une trêve fragile, mais de courte durée : les deux camps sont sur le point de se livrer une guerre qui décidera de l’espèce dominante sur Terre. »

dawn-apes

Le film, est la suite du précédent dix années plus tard, tout le générique du début, nous expliquant avec une voix off, et images documentaires à l’appui, ce virus qui a dévasté la terre, et un très grand nombre d’humains…

la-planete-des-singes-l-affrontement-dawn-of-the-planet-of-the-apes-30-07-2014-9-g

Fin du générique et gros plan d’ouverture sur le regard de César, qui d’ailleurs sera à la fin du film le plan final, la différence se faisant sur l’expression de ce regard. Car dans le film, si une chose saute aux yeux immédiatement, c’est la finesse, la justesse incroyable, des regards, des mimiques des singes. C’est absolument hallucinant, même par rapport au film précédent qui n’a que trois ans d’écart.

la-planete-des-singes-l-affrontement-photo-53456d6d73e2b

A ce niveau le réalisateur Matt Reeves à qui l’on doit entre autre Cloverfield, s’est entouré de techniciens au top de leurs professions, les effets spéciaux sont dévastateurs. Par contre, on ne peut pas dire que l’écriture du scénario ait dû donner des migraines à son responsable. On est dans un manicheïsme basique, les bons d’un côté: les singes, les méchants de l’autre : les humains. Pourtant ce n’est pas si simple, car des bons et des méchants, il y en a dans les deux camps, d’ailleurs l’affrontement final est déclenché par Koba, le singe balafré aux cicatrices du premier film, qui déteste tous les humains pour l’avoir torturé dix ans plus tôt, et qui se trouve être le bras droit de César

3228773083_1_24_WZFFemum

En fin de compte singes et humains sont donc strictement pareils. Par contre il est toujours aussi bluffant de voir les singes parler! et déroutant de constater le manque de profondeur des personnages humains, les scénaristes auraient pu, travailler davantage la psychologie des acteurs principaux du film, il n’en aurait été que mieux.

312848_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

La vie de la communauté des singes au début du film, après une scène d’ouverture d’anthologie que je ne vous dévoilerais pas, c’est faites dans la foret de sequoias, les taches se sont organisées, il y a même une sorte d’école pour les enfants singes. Tout cela est très bien fait, et l’harmonie est semble t’il parfaite, jusqu’au jour ou arrivent des humains pour exploiter un barrage et redonner de l’électricité à une communauté humaine vivant de l’autre côté du pont.

maxresdefault

Ce qui va perturber cette trop parfaite harmonie, engendrer méfiance, une certaine curiosité, et immiscé le doute dans chaque communauté. Traitrise chez les hommes, traitrise chez les singes, ajouté à la peur de l’autre, tout celà ne peut donc décemment bien finir.

planete_des_singes_6_hd

Le film reste un gros blockbuster typiquement américain, l’affrontement final tient ses promesses, les scènes de batailles sont très impressionnantes, et la fin du film annonce clairement un troisième volet ou l’affrontement n’en serait plus vraiment un, mais plus tôt une

la-planete-des-singes-l-affrontement-photo-53a2a4ee7ade7

guerre d’anéantissement totale. Il reste que l’on ne s’ennuie jamais tout au long des 2h10 du film, la réalisation soignée de Matt Reeves nous tenant en haleine, et les effets spéciaux nous en mettant plein la vue. Bref ne boudons pas notre plaisir, même si le film est loin de la perfection, il n’en demeure pas moins un magnifique spectacle.

apes1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.