CACTUS

cd-cover

Le début des années 70′ fut une fourmilière de nouveaux talents, de nouveaux sons, et vit la naissance d’un nouveau style de musique rock.  La révolution, l’innovation des années 60′ avaient posé des jalons, que les années suivantes allaient transformer et développer. Des influences nouvelles apparaissent, issues du monde du jazz, du classique,  de musiques que l’on qualifiera de progressives,  de guitares distordues, et de montagne d’amplis. Nous sommes à l’époque où la musique dite rock ou hard rock est totalement influencée par la nouvelle vague de British blues, Cream a

67175368

ouvert la porte pour de jeunes pousses comme Led Zeppelin, Jeff Beck, Ten Years After, Chicken Shack, etc… Curieusement les Etats-Unis se tiennent à l’écart de ce changement. Les choses vont changer en été 1970 avec l’arrivée sur la scène rock américaine de CACTUS, un espèce de bolide de sport sur-vitaminé, véritable « muscle car » .Quartet de musiciens, issus de Vanilla Fudge, de Mitch Ryder et d’ Amboy Dukes. CACTUS plongea de suite dans un boogie primaire, rempli jusqu’à la gueule de blues et de hard rock’n’roll. Une force brutale digne d’un champion du monde poids lourd. En l’espace de deux ans, le groupe initial produit trois albums studio et enregistre au moins deux shows en prévision de la sortie d’un album live. Par contre, jamais CACTUS dont on disait qu’il était le Led Zeppelin américain (mais où manquait un chanteur de la valeur de Robert Plant, peut-être le plus grand chanteur de Blues-rock du XX° Siècle). n’atteignit la notoriété de son homologue anglais,

PARCHMAN FARM

42396132

alors que beaucoup disaient que les musiciens de CACTUS étaient supérieurs en qualité technique. Le groupe possède à l’époque une des meilleures sections rythmiques du monde, TIM BOGERT basse,

best_223

YOU CAN’T JUGDGE A BOOK BY THE COVER

et CARMINE APPICE batterie, tous deux issus du groupe Vanilla Fudge qui mélangeait jazz, symphonique, rock voir hard et grandiloquence visuelle. TIM et CARMINE n’appréciaient pas la nouvelle direction que prend le groupe, et pensent donc à le quitter. CARMINE se souvient

appice-index-578x289

ON WAY  OR  ANOTHER

« …nous commencions à écouter du rock  plus fort , des gens comme Jeff Beck, Zeppelin et Hendrix. C’est dans cette direction que nous voulions tendre, en opposition à la musique rock symphonique que nous faisions. Avec TIM nous voulions faire du vrai rock, et avec le Fudge ce n’était pas possible. En 1969, John Bonham le batteur de Zeppelin, nous dit que Jeff Beck voulait jouer avec nous, et faire un groupe avec Rod Stewart aux vocaux. Le projet était bien avancé quand Jeff eut un très grave accident de voiture, qui naturellement fit capoter le projet. C’est à ce moment qu’avec TIM nous avons décidé de former un nouveau groupe… »

CarmineAppice

ALASKA

Simultanément les deux musiciens assurent leur rôle au sein de Vanilla Fudge , tout en composant, et cherchant des musiciens pour le futur groupe dont CARMINE avait déjà trouvé le nom : CACTUS. Après de nombreux essais infructueux, TIM et CARMINE fixent leur choix sur JIM McCARTY à la guitare, ancien musicien de Mitch Rider and The Detroit Wheels et du Buddy Miles’s Band,

LONG TALL SALLY

JimCactus

et RUSTY DAY aux vocaux, ex Ted Nugent, et excellent chanteur de blues au demeurant, mais dont le timbre de voix n’est pas différent d’un millier d’autres chanteurs, et je pense sincèrement que c’est là que le bat blesse…Une fois formé, le groupe commence à jouer, et l’alchimie prend immédiatement, comme si les musiciens avaient jouer ensemble depuis des années. Le groupe peut se permettre de longues improvisations, suivi vocalement par RUSTY qui les accompagne en modulant son chant, et en jouant des maracas et de petites percussions

LET ME SWIM

cactus

BRO.BILL

Deux mois avant le concert d’adieu de Vanilla Fudge, CACTUS donne son premier concert, le 15 mai 1970 dans le Temple Stadium de Philadelphie plein à craquer. CACTUS partage la scène avec le Steve Miller Band, Grateful Dead. La tête d’affiche : Jimi Hendrix. TIM BOGERT raconte : « …Je me souviens de ce concert, j’étais excité, ému, jouer en face de Jimi Hendrix, quand c’est ton premier concert, ça te fait quelque chose, sans parler du fait que tu te trouves devant un public de 200 000 personnes debout devant toi. Jimi regardait, et j’ai tout donné tout ce que j’avais au plus profond de moi parce que Jimi aimait le groupe. Jouer pour une foule immense c’est une chose…mais jouer pour Jimi Hendrix, là c’est complètement différent… »

ROCK’N’ROLL CHILDREN

scrapbook2

Plus tard dans l’année, le groupe signé par Atco entre en studio pour l’enregistrement d’un premier album. Un hard-rock-boogie, puissant, volcanique, j’oserais presque dire plus puissant que le premier Led Zeppelin!!! mais au morceaux traînant moins dans les oreilles, Merci Jimmy Page. Une lourdeur énorme associée à un groove comme seuls les américains en sont capables. « …Nous tentions de labourer dans de même type de champ que Led Zeppelin et Jeff Beck… » se remémore TIM BOGERT. CACTUS avec ce premier 33 tours homonyme essaie de se rapprocher de leurs Maîtres. TIM est ravi de ce premier album, et il n’est pas le seul. Certains titres de ce disque sont tout naturellement devenus des classiques, joués à une vitesse folle, comme une Mustang emballée sur une autoroute toute droite de Californie.

41vMiNE7KBL__SS500_

CARMINE APPICE se souvient « …Nous tentions de faire le train de marchandise du groove le plus rapide du monde, encore plus rapide et avec plus de puissance que le « I’m Going Home » de Ten Years After »… Nous étions les seuls à l’époque à avoir un groove pareil… » Il faut dire qu’il est difficile de rivaliser avec la vitesse et la force de la double batterie de CARMINE APPICE… Chacun y va de son petit solo,  comme souvent dans un premier album des années 70′.  En peu de temps, ce premier album devient un classique, et public et critique se retrouvent pour qualifier CACTUS de Led Zeppelin américain. Les étiquettes sont toujours très rapides à poser.

OLEO

3116909699_1_3_Lddrp6VJ

Les concerts sont donnés à guichets fermés, dans toutes les salles du pays. CACTUS devient une machine énorme. Il ne faut pas oublier le succès monstrueux que remporta CACTUS durant le Festival de Wight en 1970. Pour son deuxième album, le groupe est aidé par Eddie Kramer dans les mythiques studios Electric Laydy, conçus par Hendrix. Pour Kramer qui les enregistre, CACTUS a tout le potentiel pour devenir Le Groupe de Blues Rock américain, un groupe de géants, de mammouths. « One Way …Or Another » le second disque bénéficie d’un son de qualité

51CgHojHzaL__SS500_

supérieure au premier album, et comme lui, renferme des perles étincelantes. Un « doux »furieux « Long Tall Sally« , et surtout, une pure merveille de beauté et de délicatesse « Song For Aries« ,

qui aurait peut-être gagné à être plus long, plus développé…avec de belles paroles et aurait pu alors devenir le « Stairway To Heaven » du groupe… La puissance de « Rock’n’Roll Chidren« . On a l’impression que les tournées leurs ont permis, comme si cela était possible de s’améliorer encore. La qualité des musiciens est vraiment exceptionnelle.

2_thumb[3]

L’album sort en 1971 et casse la baraque. Le groupe se fait une réputation live fantastique. CACTUS est pour les journalistes, et les milliers de fans à travers le monde, le groupe à voir sur scène, quasiment le plus grand groupe de Rock du monde. Le problème, le même que dans la plus part des groupes de l’époque, et pas uniquement d’ailleurs : la drogue. C’est RUSTY DAY qui en fournit au groupe. Un autre problème que rencontre le groupe, c’est que personne ne veut tourner avec eux, ils sont trop puissant,

M_CarmineAppice630_041613

EVIL

personne ne veut passer avant, personne ne veut passer après!!! On peut les voir tout de même avec les Faces de Rod Stewart. Un ancien roadie du groupe se souvient « … J’étais technicien un soir où CACTUS jouait au Coliseum de Phoenix, ouvrant pour « Ten Years After ». Après le passage de CACTUS, j’étais complètement emballé, abasourdi par ce que j’avais vu et entendu. Et Ten Years After ne put strictement rien faire pour pouvoir reprendre le moindre contrôle sur le public. C’était comme si chaque soir CACTUS découvrait de nouveaux territoires, et les brûlait. Rien ne pouvait y repousser.. »

Tim_Bogert_1972

CACTUS répondait parfaitement à l’adage « Sexe and drogue & R’n’R. Les troisièmes mi-temps étaient réputées sévères!!! En 1971, TIM BOGERT lors d’une interview au magazine Rolling Stone US se laissa aller à dire « …Cactus est un groupe de drogués, pour les drogués ». L’entente entre certains membres du groupe devient difficile, surtout pour JIM McCARTY. Entre les concerts le groupe compose, et bientôt enregistre le troisième et dernier album de cette fabuleuse formation « Restrictions ». L’album dont on pourrait dire qu’il est celui de la maturité.

RESTRICTIONS

51+6G4QDEfL__SS500_

Morceaux somptueux, je ne vous parle pas de l’interprétation, à rendre jaloux Led Zeppelin, une production léchée.  Fin 1971, sentant les prémices d’un départ possible de JIM,

MUS_Spun_McCarthyjpg

un second guitariste intègre le groupe Ron Leejack, pour quelques concerts Mais l’expérience ne fonctionne pas. Au revoir Leejack. Au début de 1972, McCARTY quitte le groupe. Suivi quelque temps plus tard de RUSTY DAY. Ce qui ne fut pas pour déplaire à la maison de disques, qui tenait RUSTY responsable du manque de succès international du groupe, en référence à Led Zeppelin.

ca2

FEELS SO GOOD

Ce qu’Atco oublie, c’est que n’est pas ni Robert Plant, ni Jimmy Page qui veut!!! Et que les compositions du groupe ont également leur importance. On peut être les meilleurs musiciens du monde, si vos chansons ne sont pas parfaites, ne vous restent pas en tête, vous n’arrivez à rien!!! Et dieu sait, si les morceaux de Zeppelin sont de purs chef d’œuvre, qui ont marquées l’histoire du rock à un point que n’a pas atteint CACTUS. A cette époque, en fin de compte CACTUS n’était plus un groupe mais quatre individualités jouant de son côté. Au moment où les Faces de Rod Stewart commençent à exploser, dans le bon sens,  TIM et CARMINE

bogert-and-appice

veulent essayer une autre approche, avec des claviers. Le nouveau chanteur, un britannique arrive d’ Atomic Rooster et se nomme PETER FRENCH, superbe hurleur et efficace chanteur de rock, mais encore une fois, sans signature vocale particulière. C’est durant une jam un soir dans un club que TIM, CARMINE et PETER

RUMBLIN’MAN

pete_cactus_1

rencontre le nouveau guitariste WERNER FRITZSCHINGS. Pour les claviers, c’est un vieil ami du groupe qui s’y colle, DUANE HITCHINGS qui collaborera bien des années plus tard avec Rod Stewart et CARMINE à l’écriture du tube planétaire « Da Ya Think I’m Sexy« .

Cactus-Live-vol1-b

Ainsi reformé, CACTUS reprend la route avec toujours autant de succès, passant par le célèbre Festival de Mar-Y-Sol de Puerto Rico au début du mois d’avril 1972, aux côtés d’ Allman Brothers, Alice Cooper, Emerson, Lake & Palmer, The Faces, Dr John, J.Geils Band, Billy Joel, B.B. King, The Mahavishnu Orchestra, pour ne citer que les principaux..

Stage_wide_shot_Mar_Y_Sol_Festival_April-72

BAD STUFF

C’est au mois d’octobre 1972 que sort le nouvel album du groupe, un disque live/studio intitulé « Ot’ N’ Sweaty« . Le disque se vend plus tôt bien, mais moins que les premiers albums, Les fans de la première heure regrettent le line-up original. L’album contient de bons morceaux, et le groove toujours très puissants. TIM BOGERT raconte « … C’est très drôle, mais à cette époque, nous étions devenus un putain de groupe de bar d’enfer, le plus grand groupe de bar du monde… »

50654489

CACTUS connait toujours du succès sur les routes, le groupe tourne rond, tout est bien huilé, et durant environ une petite année, tout va pour le mieux possible. C’est à peu près à ce moment là que TIM BOGERT et CARMINE APPICE reçoivent un coup de téléphone qu’ils n’attendaient plus. « C’est Jeff Beck, Okay, je suis prèt« . Le moment que les deux hommes avaient tant attendu était enfin arrivé, former un groupe avec Jeff Beck. Malgré les avertissements que leur donne Rod Stewart: « …Ne faites pas ça, vous avez un super groupe, ça peut prendre du temps mais vous deviendrez énorme, vraiment… »

PARCHMAN FARM LIVE

sans-titre

Ils n’en tiennent aucun compte, la prestigieuse section rythmique, donne l’autorisation à DUANE HITCHINGS de conserver le nom de CACTUS pour éventuellement continuer à jouer en les remplaçant. Ce que DUANE fait l’année suivante avec un groupe entièrement remanié, incluant Mike Pinera d’ Iron Butterfly à la guitare, sortant un album plus tôt fadasse en 1973 sous le titre  « Son Of Cactus« .

DSC02403

Pendant ce temps TIM et CARMINE fondent avec Jeff Beck un des plus rapide et fulgurant Super Trio de l’histoire, où hélas manquait indubitablement un « vrai chanteur« ,  BECK, BOGERT & APPICE.

BBA2

Mais ça c’est une autre histoire que je vous raconterais peut-être un autre jour….Comme de la reformation de CACTUS,

746

mais cela en vaut il vraiment la peine ? Il faut que je me replonge là dedans et que je regarde tout cela très attentivement…. Promis!

Par contre en 2004, Atco, nous sortait un magnifique double live avec Ot’N’Sweaty, mais surtout des inédits de la grande époque, enregistrés en 1970, 1971, 1972 sous le titre

9905

CACTUS « Fully Unleashed The Live Gigs »

et par contre celui-là je vous en reparlerais… car c’est un GROS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.